BFM Immo

Paris : La taxe sur les bureaux vacants rejetée

La taxe sur les bureaux vacants, une bataille de perdue, pas la guerre...

La taxe sur les bureaux vacants, une bataille de perdue, pas la guerre... - dr

La proposition de loi défendue par le député (PS) Christophe Caresche, allant dans le sens d’une ponction des bureaux « au terme d’un an de vacance » a été rejetée par l’Assemblée nationale.

Les bureaux parisiens qui laissent leurs locaux inoccupés trop longtemps ne seront pas taxés. Les députés de la majorité « ont rejeté la proposition de loi déposée la semaine dernière par plusieurs parlementaires socialistes », explique vendredi L’Expansion.com. L’idée développée par Christophe Caresche visait à taxer « un marché en « surstock » permanent, et qui laisse approximativement 1,2 million de mètres carrés vacants dans la capitale », livrait-il à LaVieImmo.com le 21 mars dernier.

Faciliter la reconversion

Se fondant sur une étude d’Immogroup Consulting intitulée « Crise du logement : la mise en accusation de l’immobilier d’entreprise », qui pointait du doigt les responsabilités des bureaux dans la pénurie de biens, le député souhaitait faciliter la reconversion de ce parc en proposant une option aux opérateurs. « Soit ils paient une taxe en cas d’inexploitation prolongée, soit ils reconvertissent leurs locaux en logement, mais bénéficient d‘exonérations fiscales sur les plus-values », exposait-il alors.

« Interpeller le gouvernement»

Aujourd'hui, l'élu de gauche déclare : « Je m'y attendais. La vocation première de cette proposition, c'était de poser le débat, interpeller le gouvernement. Ce qui est fait ». Selon lui, « il fallait mettre les opérateurs devant leurs responsabilités. Maintenant, on attend des réponses», conclut-il.

Léo Monégier