BFM Immo

Immobilier : Le neuf sous perfusion du Scellier

Une bonne fin d'année dans le neuf, mais un avenir trouble

Une bonne fin d'année dans le neuf, mais un avenir trouble - dr

Approche du nouveau coup de rabot sur le Scellier oblige, un rebond est noté dans les ventes de logements en régime Scellier à la fin de l’année. Mais si la fin de l'année aboutit sur de bons résultats, l'année 2012 laisse entrevoir tous les scénarios.

Alors que les ventes d’immobilier neuf étaient en berne au premier semestre, le promoteur Nexity vend en octobre « autant en Scellier que l’an dernier », rapporte le quotidien. Même tendance à l’embellie pour l'acteur spécialisé du logement défiscalisé Omnium Finance, qui constate un redressement, sans toutefois « retrouver le niveau de l’an dernier ».

L’effet Scellier a continué à jouer, car la fin de l'année voit les derniers moments de ce dispositif de réduction d'impôts au taux de 22 %. Un taux qui sera diminué l’année prochaine d’après le projet de loi de finances pour 2012, pour être porté à 14 %. Rappelons que le dispositif concerne des biens mis en location pendant neuf ans sous un plafond d’investissement de 300 000 euros. La nouveauté de 2012, c’est que le logement non BBC (basse consommation) n’ouvrira plus droit à la réduction Scellier.

Effet d'aubaine sur le logement collectif

Le Scellier a ainsi « représenté l’an dernier 76 000 logements, soit les deux tiers des ventes des promoteurs », explique le journal économique. Mais c’est surtout le segment du logement collectif qui bénéficie de l’effet d’aubaine : ce dernier ayant progressé de « 32%, à 65 000 logements lors du trimestre achevé fin septembre par rapport à la même période l’an dernier », selon les chiffres du gouvernement cités par Les Echos.

Ce qui n’est pas le cas pour le logement individuel, en recul de 6 % sur cette période. Le PTZ+, mesure destinée à doper ce secteur, est dans la ligne de mire des professionnels. Celui-ci « ne favorise pas assez, jugent-ils, l’achat dans le neuf par les ménages modestes gagnant moins de 3 000 euros ».

L’année 2012 s’annonce donc plus que jamais comme une période d’ « incertitude » pour le neuf, mais pourrait néanmoins bénéficier de la restriction du cadre du Scellier.

Léo Monégier