BFM Immo

Goldman Sachs vend son siège à Londres pour... le louer ensuite

Plumtree Court, le futur siège de Goldman Sachs à Londres

Plumtree Court, le futur siège de Goldman Sachs à Londres - Google Street View

Cette transaction à 1,3 milliard d'euros est la plus importante dans la capitale britannique en 2018 pour un immeuble de bureau.

La banque américaine Goldman Sachs a annoncé la vente pour 1,165 milliard de livres de l'immeuble du centre de Londres abritant son futur siège européen qu'il va désormais louer à son nouveau propriétaire, un fonds de pension sud-coréen. Goldman Sachs explique dans un communiqué publié mercredi soir avoir trouvé un accord pour la vente et la location de cet immeuble situé dans l'ouest du quartier des affaires de la City en plein centre de la capitale britannique.

La banque d'affaires ne doit occuper qu'à partir de la mi-2019 ce bâtiment en cours de construction. Baptisé Plumtree Court, cet immeuble abritera le siège de ses activités européennes, lesquelles sont réparties jusqu'à présent sur trois sites à Londres. La transaction négociée avec le fonds de pension public de la Corée du Sud, l'un des plus gros au monde, valorise l'immeuble 1,165 milliards de livres (1,3 milliard d'euros).

Les termes de l'accord prévoient que Goldman Sachs devienne locataire pendant 25 ans, avec une option pour prolonger le bail au-delà de cette durée ou pour le résilier au bout de 20 ans. L'immeuble comporte 10 étages et peut accueillir jusqu'à 8.000 personnes.

6000 employés à Londres

"Le développement de Plumtree Court et la signature d'une location sur le long terme démontrent notre engagement continu envers Londres et plus généralement envers nos opérations européennes", souligne dans le communiqué Richard Gnodde, vice-président de la banque.

La banque maintient une forte présence à Londres où elle compte 6.000 employés mais a toutefois indiqué ces derniers mois que le Brexit allait la pousser à décentraliser des activités vers Francfort et Paris, sans préciser jusqu'à présent le nombre de personnes concernées.

Cette transaction, la plus importante depuis le début de l'année pour un immeuble de bureau à Londres, illustre néanmoins l'attractivité de la capitale britannique pour les investisseurs asiatiques, malgré les incertitudes du Brexit. Le marché résidentiel est toutefois moins dynamique après des années de hausse des prix.

La vente fait suite à celle annoncée en juin dernier d'un vaste immeuble de la City abritant le siège européen de la banque UBS au fonds d'investissement de l'homme d'affaires hongkongais Li Ka-shing pour 1 milliard de livres.

En 2017, toujours dans la City, le magnat chinois Cheung Chung Kiu avait acquis le plus haut immeuble de Londres, surnommé la "Rape à fromage", pour 1,15 milliard de livres, tandis que le groupe agroalimentaire hongkongais Lee Kum Kee avait déboursé 1,3 milliard de livres pour le gratte-ciel "Talkie-Walkie", ce qui avait établi un nouveau record dans les transactions immobilières au Royaume-Uni.

(AFP)

BFM Immo