BFM Immo
A l étranger

Après la flambée des taux des crédits au Royaume-Uni, la demande immobilière s'écroule

Avec les problèmes budgétaires du Royaume-Uni, les taux d'intérêt ont flambé. Les ventes immobilières ont plongé depuis et les prix devraient baisser en 2023.

La demande d'achats de biens immobiliers au Royaume-Uni a chuté de 44% depuis le mini-budget du gouvernement de l'ex-première ministre Liz Truss, qui a déclenché des turbulences sur les marchés et par ricochet une flambée des taux d'emprunt.

"La demande d'acheteurs potentiels a chuté de 44% depuis le mini-budget, et les ventes de 28%, revenant à leur niveau prépandémie", note le site de petites annonces immobilières Zoopla dans une étude publiée lundi.

Le "mini-budget" présenté le 23 septembre par Kwasi Kwarteng, qui fut le chancelier de Liz Truss avant d'être remplacé dans l'urgence par Jeremy Hunt, avait mis le feu aux marchés à cause de mesures massives de soutien aux prix énergétiques combinées à des baisses d'impôts tous azimuts, non chiffrées ou financées.

Les taux d'emprunt de l'Etat britannique à long terme avaient flambé, entraînant dans leur sillage les taux de crédit immobilier. En outre, la Banque d'Angleterre a continué à resserrer son taux directeur début novembre, contribuant également à une envolée des taux de crédit immobilier.

Ces derniers ont flambé à plus de 6% début octobre, avant de retomber un peu depuis l'annulation par Jeremy Hunt de la quasi totalité du plan de Kwasi Kwarteng. Zoopla s'attend à ce que les taux d'emprunt immobilier se situent autour de 5% début 2023.

Vers une baisse des prix en 2023

La hausse des prix de vente sur un an des maisons au Royaume-Uni a ralenti à 7,8%, le taux de hausse le plus faible depuis un an, d'après l'étude de Zoopla.

Les experts du site spécialisé, et plus généralement ceux du secteur, s'attendent à une contraction des prix de la pierre l'an prochain, d'autant que l'économie du Royaume-Uni est déjà en récession, d'après Jeremy Hunt et l'Office britannique de prévision budgétaire OBR. La Banque d'Angleterre prévoit également une récession l'an prochain dans le pays, tout comme l'OCDE.

"Le marché du logement passe d'une situation où la demande et les prix affichent une vigueur non tenable à long terme à un marché plus équilibré, malgré des difficultés de financement pour les acheteurs qui dépendent d'un prêt hypothécaire, et au regard des perspectives économiques pour 2023", commente Zoopla.

JLD avec AFP