BFM Immo
Immobilier

Inflation: Bercy veut faire un geste pour contenir la hausse de la taxe foncière

Il n'y a pas que les loyers qui suivent l'inflation, la taxe foncière elle aussi en dépend.

Il n'y a pas que les loyers qui suivent l'inflation, la taxe foncière elle aussi en dépend. - afp

INFO BFM BUSINESS. Après le gel de la hausse des loyers accordés aux locataires, le gouvernement réfléchit à un geste pour les propriétaires. Selon nos informations, Bercy veut limiter la hausse à venir de la taxe foncière.

Il n'y a pas que les loyers qui suivent l'inflation, la taxe foncière elle aussi en dépend. Car les valeurs locatives des logements qui servent de base de calcul à la taxe foncière sont réévaluées tous les ans en fonction de l'IPCH, l'indice des prix à la consommation harmonisé. Pour le calcul, l'Etat prend celui du mois de novembre et l'applique aux valeurs locatives de l'année suivante. Or cet indice a littéralement explosé.

Alors qu'il était de seulement 0,2% en 2020, il est monté à 2,4% l'an dernier, et en mai de cette année on flirtait déjà avec les 6% (5,8% en mai). De quoi faire littéralement exploser le niveau des taxes foncières de l'an prochain!

"Le gouvernement a parfaitement conscience du sujet, nous dit-on à Bercy, et il sera étudié dans le cadre du projet de budget pour 2023"

L'idée serait de faire comme pour les loyers: limiter la hausse des valeurs locatives pour alléger la facture des propriétaires.

Des plaintes à Marseille

Reste une incertitude, l'attitude des collectivités locales qui portent l'essentiel de la responsabilité de l'évolution de la taxe foncière. Et certaines villes ont la main de plus en plus lourde. L'union nationale des propriétaires immobiliers vient même de décider de porter plainte pour la 1ere fois de son histoire contre l'une d'entre elle: Marseille. Elle a acté pour cette année une hausse de 16,5% de la taxe foncière! L'UNPI déplore également celles d'autres villes comme Tours (+13,3%), Strasbourg (+12,6%) ou encore Nantes (+11,5%)

Marie Coeurderoy