BFM Immo

Pas si simple de revendre pour acheter : Le mécanisme du prêt relais

BFM Immo
La période de transition entre la vente d’un bien immobilier et l’acquisition d’un nouveau bien peut être stressante. Comment assurer le financement de votre nouveau projet, alors que vous ne disposez pas encore des ressources financières générées par la vente de votre premier logement ? C’est pour opérer cette jonction délicate que le prêt-relais ou « achat-revente » a été créé.

Il comprend deux formules distinctes : le prêt relais « sec » et le prêt relais « jumelé ». Cette solution permet à votre banque de financer le paiement de votre second bien à votre place, en attendant la vente du premier.

La formule du prêt « sec » est adaptée quand vous achetez moins cher que vous ne revendez. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin d’un nouveau crédit à long terme à la fin de votre prêt relais pour payer votre nouveau bien, puisque la vente du premier le financera entièrement. Ainsi, cette formule permet de vous financer seulement pour la période entre l’achat de votre second bien et la cession du premier. Le prêt-relais « sec » est donc de courte durée, souvent de 6, 12 ou 24 mois. C’est la formule la plus simple, mais aussi celle qui est la plus difficile à négocier. En effet, ce prêt reste une opération aussi lourde que la mise en place d’un prêt à long terme et moins intéressante pour les banques. Par conséquent, les taux d’intérêt sont plus élevés que pour un crédit immobilier classique.

La formule du prêt « jumelé » est appropriée lorsque vous achetez plus cher que vous ne revendez. Elle combine le prêt-relais avec votre prêt immobilier à long terme. Ainsi vous ne souscrivez qu’un seul crédit « deux en un », et lorsque votre prêt relais est remboursé, le crédit long terme démarre. Cela vous permet de rembourser une partie de votre crédit avec les ressources générées par la vente du premier bien, et ce, sans indemnités de remboursement. Notons que le prêt relais a une règle de fonctionnement spéciale : il ne s’amortit pas. Ainsi, pendant la durée de votre prêt, vous ne remboursez pas du tout le capital emprunté, mais les intérêts, sur une base mensuelle, trimestrielle ou à la fin du prêt. Le capital, lui, est remboursé au moment de la vente du logement. Afin de bénéficier d’un taux d’intérêt plus intéressant, je vous conseille de payer les intérêts mensuellement, plutôt qu’en une seule fois à la fin du prêt.

.

Joël Boumendil