BFM Immo

Bureaux : Le marché plombé en Ile-de-France

L'Ile-de-France en perte d'attractivité

L'Ile-de-France en perte d'attractivité - dr

La baisse du marché francilien est en bonne partie du recul d’activité en France.

Selon une étude de DTZ, le marché des bureaux franciliens a signé une « contre-performance » en 2013, responsable du coup d’arrêt global du marché français. Avec 2,9 millions de m² commercialisés, l’activité baisse de 17 % alors que des marchés régionaux comme Montpellier, Nîmes, Toulon et Nancy sont parvenus « à égaler la performance de 2012, avec 1,1 million de m² placés » selon DTZ.

L’offre de bureaux augmente de 6 % sur un an, pour s’établir à 5,6 millions d’euros fin 2013. « Ici encore, cette hausse est essentiellement liée à l’arrivée sur le marché francilien de plus de 300 000 m² de surfaces disponibles au moment de leur livraison », conclut DTZ.

André Figeard