BFM Eco

Pour Jean Castex "La priorité c'est la lutte contre la crise et l'emploi"

Jean Castex sur le perron de Matignon à l'issue de la conférence sociale

Jean Castex sur le perron de Matignon à l'issue de la conférence sociale - BFMTV

A l'issue de la conférence sociale, le Premier ministre s'est félicité de la "qualité du dialogue établi avec les partenaires sociaux." Il a annoncé une révision de l'agenda social avec le décalage de la réforme de l'assurance chômage.

Des échanges de qualité. A l'issue de la conférence sociale, le Premier ministre Jean Castex s'est montré satisfait de la tenue de cette réunion de 3 heures avec les partenaires sociaux, car c'est "en nous mettant autour de la table que l'on pourra trouver les réponses à la crise". 

Dans les circonstances exceptionnelles que traverse notre pays, une crise sanitaire qui n’en finit pas, une crise économique qui s’est installée. Il est important de montrer que le dialogue existe, en nous écoutant, en nous respectant, s'est félicité le Premier ministre.
Tout cela ne préjuge pas d'un accord global. Il y aura, on le sait, des divergences (...) mais il faut d'abord savoir nous parler, nous respecter et fixer des voies et des chemins pour l'avenir, a poursuivi Jean Castex.

La conférence sociale a permis d'établir un calendrier de travail pour "les mois et les semaines à venir".

Nous sommes convenus ensemble que la priorité des priorités c’est la lutte contre la crise , l’emploi, la lutte contre le chômage, de trouver les voies d’une croissance économique riche en emplois, a détaillé Jean Castex.

La réforme décalée

Il n'y a pas de temps à perdre, et dès la semaine prochaine, les discussions vont commencer. Le Premier ministre a parlé d'un "calendrier exigeant", avec dès la semaine prochaine des réunions programmées au ministère du Travail pour l'emploi des jeunes.

"Nous avons aussi évoqué la santé au travail, le télétravail et aussi des questions des travailleurs détachés," a poursuivi le Premier ministre.

Par ailleurs la date d'entrée en vigueur de la réforme de l'assurance chômage sera "décalée" en raison de la crise sanitaire et économique, mais elle sera menée à son "terme".

"La réforme de l'assurance-chômage est une bonne réforme et nous la mènerons à terme. Mais nous avons, parce que nous sommes pragmatiques décidé de l'adapter aux circonstances présentes et donc d'en décaler la date d'entrée en vigueur", a déclaré le chef du gouvernement.

La réforme, dont un premier volet était entré en vigueur en novembre dernier et un second était attendu au 1er septembre, est repoussée dans son intégralité à début 2021, selon les participants à la réunion.

Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco