BFM Patrimoine

Retraites: vers un report de l’âge de départ à 64 ans avant la fin du quinquennat?

Le déficit global du système de retraite français s'est établi à 13 milliards d'euros en 2020 contre 25,4 milliards prévus fin novembre

Le déficit global du système de retraite français s'est établi à 13 milliards d'euros en 2020 contre 25,4 milliards prévus fin novembre - PHILIPPE HUGUEN © 2019 AFP

Selon Les Echos, le gouvernement étudie la piste d'un report de l'âge de départ à 64 ans, au rythme de six mois supplémentaires par an à partir de la génération 1961.

Et si Emmanuel Macron remettait l’explosif sujet des retraites sur la table avant la fin du quinquennat? Selon Les Echos, plusieurs proches du chef de l’Etat, Alexis Kohler et Bruno Le Maire en tête, le pousseraient à engager une réforme repoussant l’âge légal de départ à 64 ans. Avec un vote du texte dès le mois d’octobre dans le cadre du budget de la Sécurité sociale de 2022.

Il s’agit certes d’une piste parmi d’autres. Mais elle semble pour l’heure faire partie des scénarios privilégiés par l’exécutif. D’autant qu’elle permettrait de rapporter 14 milliards d’euros d’ici 2026 si l’on se fie au rythme de transition envisagé par les défenseurs du projet, à savoir six mois par an.

Pension minimale

Autrement dit, cela signifierait que la génération née en 1961, la première concernée, verrait l’âge d’ouverture des droits être repoussé à 62 ans et demi dès 2022-2023. Puis chaque génération devrait travailler six mois supplémentaires chacune jusqu’à arriver à 64 ans pour la génération 1964 en 2028-2029.

D’après le quotidien économique, les économies réalisées avec une telle mesure devraient permettre de "financer une réforme sur le grand âge et une garantie jeunes extensive". Elles seront toutefois réduites par des mesures d’exemptions pour les carrières longues notamment. Mais également par la mise en place de la pension minimale à 1000 euros par mois pour une carrière complète, puis à 85% du SMIC.

Une réforme en deux temps?

Selon nos informations, ce report de l'âge à 64 ans couplé à une réforme de la dépendance pourrait également s'accompagner d'une suppression de certains régimes spéciaux. Ces mesures interviendraient donc avant la fin du quinquennat, Emmanuel Macron ayant à coeur de conserver une image de président réformateur à l'approche des présidentielles.

Mais le chef de l'Etat pourrait ne pas s'arrêter là. En effet, l'exécutif envisage une réforme en deux temps en abordant la dimension "systémique" du régime (système un points en particulier) que lors d'un éventuel second quinquennat.

Anne Saurat-Dubois avec Paul Louis