BFM Patrimoine
Retraite
Alerte info

Macron assure que le système des retraites restera "en danger" sans réforme

Dans un entretien accordé à TF1, le chef de l'État a estimé que le seul moyen de rétablir l'équilibre financier du système par répartition était de "travailler un peu plus longtemps".

"Oui, nous devons faire cette réforme". Invité sur TF1 ce samedi, Emmanuel Macron a confirmé sa volonté de relever l'âge départ de légal à la retraite dans le cadre d'une réforme actuellement discutée entre le gouvernement et les partenaires sociaux et dont le contenu précis sera dévoilé mi-décembre.

"Si on ne la fait pas, on laisse le système de retraites par répartition en danger. Toutes les études sérieuses le montrent. Le Comité de suivi des retraites l'a très bien montré: les besoins de financement sont massifs et ils vont continuer de s'accroître dans les prochaines années", a souligné le chef de l'État.

"Travailler un peu plus longtemps"

Selon lui, "le seul levier que nous avons" pour rétablir l'équilibre financier du régime "c'est de travailler un peu plus longtemps". "Et il se trouve que quand on compare la France avec tous ses voisins, nous avons de la marge. On n'est pas le pays qui a l'âge légal (le plus élevé) ou la durée de cotisation la plus longue", a indiqué Emmanuel Macron, ajoutant qu'il fallait toutefois que la réforme soit "efficace et juste".

Emmanuel avait déjà défendu pendant la campagne présidentielle un report de l'âge légal de 62 à 65 ans, avant d'évoquer une fois réélu un recul à 64 ans, couplé à une hausse de la durée de cotisation. Une mesure justifiée par la perspective d'un retour durable des déficits, qui dépasseraient 12 milliards d'euros à la fin du quinquennat, et par son refus de principe d'augmenter les cotisations ou de rogner les pensions des retraités.

Depuis septembre, le gouvernement et les partenaires sociaux discutent de la réforme des retraites. Outre le relèvement de l'âge légal de départ, le projet prévoit également l'établissement de la retraite minimum à 85% du smic net et la suppression des régimes spéciaux pour les nouveaux entrants.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco