BFM Patrimoine

YPO : La confiance des entreprises de l'Union européenne s'effondre sous l'effet de la crise chypriote

BFM Patrimoine

La confiance chez les PDG au sein de l'Union européenne s'est effondrée au cours du premier trimestre 2013, alors que les retombées de la tourmente financière à Chypre ont semé l'incertitude quant à l'avenir de l'eu

La confiance chez les PDG au sein de l'Union européenne s'est effondrée au cours du premier trimestre 2013, alors que les retombées de la tourmente financière à Chypre ont semé l'incertitude quant à l'avenir de l'euro. L'indice de confiance YPO Global Pulse pour l'Union européenne a chuté de 4 points à 51,4, réduisant à néant les progrès réalisés au dernier trimestre 2012. Les résultats du sondage ont été annoncés aujourd'hui par YPO (Young Presidents' Organization), un réseau mondial sans but lucratif de 20 000 chefs d'entreprise.

Pour la première fois depuis juillet 2009, la confiance globale au cœur de la zone euro est devenue plus faible que celle de la périphérie. La confiance allemande a perdu un peu plus de 3 points pour atteindre les 55 points. Au même moment, la confiance française refaisait une incursion dans le pessimisme, en tombant dans les 40 points et moins. Dans l'ensemble, la confiance dans les pays du noyau dur s'est établie environ un point plus bas que celle des pays de la périphérie. Au Royaume-Uni, l'indice a connu une chute considérable de l'optimisme au premier trimestre, en plongeant de près de 9 points pour atteindre les 55 points.

Principales conclusions sur l'Union européenne

Un environnement des affaires qui se dégrade

Les dirigeants au sein de l'Union européenne ont rapporté une détérioration des conditions commerciales et économiques globales au cours des six derniers mois, avec quatre situations révélatrices sur 10 (40 %) qui ont empiré – soit deux fois plus que celles qui ont présenté une amélioration (21 %).

Prévisions d'un ralentissement des ventes, de l'embauche et des investissements

L'indice de confiance YPO des ventes pour l'UE a chuté de 61,3 à 56,6 au premier trimestre, le niveau le plus faible au monde.

Les composants embauche et investissements fixes de l'indice ont de la même façon été médiocres, tombant respectivement à 51,2 et à 50,2 – ne reflétant ni optimisme, ni pessimisme. Moins d'un quart des leaders d'entreprise ont prévu une augmentation des effectifs ou des dépenses en capital au cours des 12 prochains mois (23 % et 24 %, respectivement).

Commentaires

« La poussée d'optimisme au cours du quatrième trimestre de l'année dernière s'est avérée prématurée au vu des évolutions du début de l'année 2013 », a affirmé Anastasios Economou, directeur général d'iGroup et membre exécutif de la division Europe élargie de YPO. « Cependant et tandis que l'UE est revenue à son niveau de confiance d'octobre 2012, la dynamique est toute autre : désormais et pour la première fois en quatre ans, le noyau dur est véritablement moins optimiste que la périphérie ».

Visitez le site www.ypo.org/globalpulse pour obtenir plus d'informations sur la méthodologie et les résultats du sondage dans le reste du monde. Pour plus d'informations sur YPO, visitez le site www.ypo.org.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

YPO
Michèle Foster, +33-9-7044-0704 mfoster@ypo.org

Business Wire