BFM Patrimoine

Wall Street, misant sur une reprise de l'économie, termine en hausse

-

- - Johannes EISELE - AFP

La Bourse de New York a terminé vendredi sur une note positive une semaine marquée par des résultats d'entreprises mitigés et des indicateurs décevants, mais aussi par un soutien gouvernemental massif et l'espoir de voir l'économie rouvrir prochainement.

Le Dow Jones est monté de 1,11%, à 23.775,27 points, et le Nasdaq, de 1,65% à 8.634,52 points. L'indice élargi S&P 500 s'est lui apprécié de 1,39% à 2.836,74 points. Sur la semaine, le Dow Jones a reculé de 1,9%, le Nasdaq de 0,2% et le S&P 500 de 1,3%.

Les indices ont d'abord hésité vendredi sur la direction à suivre avant de se redresser progressivement. "Il n'y a pas vraiment de facteur particulier expliquant cette hausse", estime Karl Haeling de LBBW. 

L'avancée des indices est surtout liée selon lui au fait que la banque centrale américaine, pour soutenir l'économie, injecte des centaines de milliards de dollars sur les marchés. Certains investisseurs ayant retiré beaucoup d'argent de la table ces dernières semaines en profitent pour racheter un peu d'actions.

Le président américain Donald Trump a aussi promulgué vendredi un nouveau plan d'aide de près de 500 milliards de dollars pour soutenir l'économie durement touchée par les restrictions imposées par l'épidémie de coronavirus.

A cet égard les indicateurs du jour ont continué à refléter les dégâts: les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont baissé de 14,4% en mars sous l'effet de la chute de l'activité tandis que la confiance des consommateurs a chuté selon l'indice de l'Université du Michigan. Les services du budget du Congrès, CBO, ont estimé que le Produit intérieur brut des Etats-Unis devrait chuter d'environ 12% au deuxième trimestre comparé au premier et que le taux de chômage devrait grimper à près de 14%.

Les indices ont aussi été soutenus dans une certaine mesure par la progression des cours du brut, pour la troisième séance de suite, à la fin d'une semaine agitée sur le marché pétrolier qui a vu le prix du baril américain de WTI passer pour la première fois en dessous de zéro lundi.

Les Bourses européennes terminent dans le rouge

Les Bourses européennes ont pour leur part fini dans le rouge vendredi, mettant de côté plusieurs tentatives de rebond au terme d'une semaine mouvementée. 

Le CAC 40, a ainsi perdu 1,30% à 4.393,32 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,89%. Depuis le 1er janvier, la place parisienne a reculé de 26,51%.

Les autres places européennes terminent également dans le rouge: Francfort a reculé de 1,69% tout comme Londres, -1,28%, Milan, -0,89% et Madrid qui termine à -1,97%.

"Après plusieurs semaines de fort rebond, les marchés européens ont fait une pause, à l'occasion du début de la période de publications des résultats pour le premier trimestre", souligne la société d'investissement Edmond de Rothschild dans une note. "Comme on pouvait s'y attendre, la plupart des publications de revenus sont en baisse, et laissent entrevoir des perspectives plus négatives encore pour le deuxième trimestre", poursuit-t-il.

Les nouvelles économiques sont chaque jour plus préoccupantes tandis que nombre de pays se préparent au déconfinement ou l'ont déjà enclenché pour faire redémarrer l'activité stoppée en raison de l'épidémie de Covid-19.

Le Fonds monétaire international et l'Organisation mondiale du Commerce ont exhorté vendredi les gouvernements "à s'abstenir d'imposer ou d'intensifier les restrictions à l'exportation", pour éviter que l'économie mondiale ne s'embourbe dans la récession en raison de la pandémie.

Sandrine Serais avec AFP