BFM Patrimoine

Wall Street finit janvier sur une lourde perte

Le coronavirus pèse sur Wall Street et les Bourses européennes

Le coronavirus pèse sur Wall Street et les Bourses européennes - BRYAN R. SMITH - AFP

Wall Street a terminé en forte baisse vendredi à l'issue de la dernière séance de janvier, sur fond de préoccupations grandissantes autour du nouveau coronavirus chinois. Une inquiétude qui pèse également sur les Bourses européennes.

Le Dow Jones a perdu 2,09%, à 28.256,03 points. Le Nasdaq a lui cédé 1,59%, à 9.150,94 points, et le S&P 500 1,77%, à 3.225,52 points. Sur l'ensemble du mois de janvier, le Dow Jones et le S&P 500 ont respectivement perdu 0,99% et 0,19%. Le Nasdaq a, en revanche, progressé de 2,00%.

Les inquiétudes sur l'épidémie de pneumonie virale se sont renforcées vendredi, les acteurs du marché tentant d'évaluer les répercussions économiques de cette crise sanitaire.

Les Etats-Unis ont annoncé plusieurs mesures d'urgence pour empêcher l'importation de ce virus, dont l'interdiction d'entrée sur le territoire des non-Américains s'étant rendus en Chine dans les 14 derniers jours. Plus tôt dans la journée, les trois principales compagnies aériennes américaines, United Airlines, Delta Air Lines et American Airlines, ont annoncé suspendre leurs vols vers la Chine.

"Ce que les marchés observent lors des épidémies, c'est la durée et la direction. Si de nouveaux cas sont décelés aux Etats-Unis, cela va renforcer les craintes", observe Quincy Krosby, de Prudential.

A la Bourse new-yorkaise, les majors pétrolières ont été particulièrement à la peine. Exxon Mobil et Chevron, qui ont par ailleurs publié leurs résultats trimestriels avant l'ouverture, ont chacune perdu 4% environ. Les spécialistes du voyage comme l'agence en ligne Booking ou la compagnie de croisières Carnival ont également baissé, respectivement de 2,22% et de 2,73%. 

A contre courant des tendances du marché, Amazon a affiché une forme rayonnante, son action grimpant de 7,38%. Le géant du commerce en ligne a affiché des résultats bien meilleurs que prévu au dernier trimestre 2019, porté par une saison des fêtes "record". A la clôture de vendredi, la valeur en Bourse d'Amazon a dépassé les 1.000 milliards de dollars, un seuil symbolique que le groupe avait franchi une première fois en septembre 2018.

Les Bourses européennes clôturent dans le rouge 

Le coronavirus a également pesé sur les Bourses européennes. Elles ont terminé en net repli vendredi, à quelques heures de la sortie officielle du Royaume-Uni de l'Union européenne et dans un contexte d'inquiétudes persistantes liées à l'épidémie. 

Ainsi, la Bourse de Paris a fini en net repli vendredi à -1,11%. Le CAC 40 a perdu 65,4 points à 5.806,34 points, dans un volume d'échanges nourri de 5,65 milliards d'euros. La veille, il avait fini en repli de 1,40%. Au cours de la semaine écoulée, l'indice a reculé de 3,62%. Depuis le début de l'année, ses pertes s'élèvent à 2,87%.

Le secteur automobile a été particulièrement affecté: Peugeot a lâché 2,69% à 18,61 euros et Renault 0,94% à 35,24 euros. Les équipementiers Valeo et Plastic Omnium ont subi le même sort, terminant respectivement à -1.07% et -2.07%. Airbus a pour sa part perdu 0,94% à 133,24 euros. Le groupe a accepté de payer une amende d'un montant total de 3,6 milliards d'euros à la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis afin de clore les enquêtes pour corruption.

Sur les autres places européennes, Milan a enregistré la plus forte baisse à -2,29%, devant Amsterdam à -1,58%, Londres termine à -1,30%, Francfort à -1,22%, Madrid à -1,16%, la Bourse suisse à -1,00% et Bruxelles à -0,52%. Seul Lisbonne a échappé à ce mouvement de baisse et termine en légère hausse à +0,11%. L'eurostoxx a quant à lui abandonné 1,35%.

Sandrine Serais avec AFP