BFM Patrimoine

Vivendi: scission jugée 'attractive' pour les actionnaires.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le conseil de surveillance de Vivendi a décidé à l'unanimité de mettre à l'étude une scission du groupe en deux sociétés distinctes, à savoir un nouveau groupe de médias international basé en France d'une part et SFR

(CercleFinance.com) - Le conseil de surveillance de Vivendi a décidé à l'unanimité de mettre à l'étude une scission du groupe en deux sociétés distinctes, à savoir un nouveau groupe de médias international basé en France d'une part et SFR d'autre part.

'Le projet de scission devrait créer une valeur importante pour les actionnaires en leur donnant l'opportunité d'être investis dans deux véhicules bien différenciés évalués selon les normes propres à leur métier', estime Vivendi.

Le groupe de médias disposera de positions très fortes dans la musique, dans l'internet et les services associés au Brésil, dans le cinéma en Europe, ainsi que dans la télévision payante en France, en Afrique, au Vietnam et en Pologne. De son côté, SFR acquerrait une plus grande liberté stratégique et de partenariat.

La décision définitive de cette scission pourrait être prise en début d'année prochaine et soumise à l'assemblée générale 2014.

Société Générale a réitéré jeudi sa recommandation d'achat et son objectif de cours de 19 euros sur Vivendi, estimant que la mise à l'étude d'un projet de scission constituait 'une avancée positive'.

L'analyste rappelle que le groupe avait déjà considérablement simplifié son portefeuille et surtout recouvré sa pleine flexibilité financière avec les annonces des cessions de Maroc Telecom et d'Activision Blizzard.

Dans sa note, SG évoque une scission offrant une 'approche rationnelle' en termes d'organisation et jugée 'attractive' pour les actionnaires.

L'intermédiaire met notamment en évidence (1) la résorption de la décote historiquement observée sur la somme des parties et (2) la revalorisation potentielle de SFR dans un contexte sectoriel de concentration.

Selon lui, le groupe est en mesure de reverser d'éventuels retours aux actionnaires (dividende spécial, rachats d'actions) grâce à une flexibilité dépassant les trois milliards d'euros.

Dans l'attente des détails sur la structuration de l'opération, l'analyste estime à ce stade que la valeur combinée des entités issues d'un split SFR/médias-GVT pourrait ressortir à 19 euros.

Les analystes d'UBS se montrent peu impressionnés par les changements annoncés au sein du groupe Vivendi. Si leur objectif de cours est relevé de 14,5 à 16 euros, le conseil sur la valeur reste neutre. Le relèvement de l'objectif de cours est justifié par une réduction de la décote de holding appliquée de 15 à 5%.

Tout d'abord, les analystes ont commencé par ajuster leurs prévisions bénéficiaires vers le bas pour tenir compte des comptes semestriels et des cessions déjà annoncées (Maroc Telecom et Activision-Blizzard), et aussi de l'effet de changes négatifs chez GVT. Selon UBS, le résultat net ajusté de Vivendi devrait s'établir à 1,54 milliard d'euros cette année, et à 1,66 milliards en 2014.

'Nous partons du principe que des rachats d'actions de quatre milliards d'euros interviendront au cours des 12 prochains mois, mais en raison de l'impact dilutif des cessions, notre estimation de bénéfice par action 2014 est révisée en baisse de 13% à 1,55 euro

Cercle Finance