BFM Patrimoine

Vivendi : résultats du premier semestre 2013

BFM Patrimoine

Regulatory News : Vivendi (Paris:VIV) : Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non audités établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de Vivendi le 28 août 2013.

Regulatory News :

Vivendi (Paris:VIV) :

Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non audités établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de Vivendi le 28 août 2013.

A compter du deuxième trimestre 2013 et en application de la norme IFRS 51, Activision Blizzard et le groupe Maroc Telecom sont traités comme des activités en cours de cession2 et sont notamment exclus du compte de résultat ajusté. Ce retraitement s'applique également aux résultats 2012 à des fins de comparaison.

  • Chiffre d'affaires1 : 10,842 milliards d'euros pour les quatre sociétés du périmètre, en baisse de
    1,5 % par rapport au premier semestre 2012 (-0,2 % à taux de change constant).
  • Résultat opérationnel ajusté (EBITA)1,3 : 1,391 milliard d'euros, en baisse de 27,0 % (-25,7 % à taux de change constant) comme anticipé. Cette évolution s'explique principalement par le recul du résultat de SFR qui reste confronté à un marché fortement concurrentiel.
  • Résultat net ajusté1,4 : 845 millions d'euros, en baisse de 25,0 %, en raison principalement du repli du résultat opérationnel ajusté.
  • Confirmation des perspectives annuelles d'Universal Music Group et léger ajustement de celles de Groupe Canal+, SFR et GVT.
  • Dette financière nette : 6,5 milliards d'euros retraitée des produits attendus5 des cessions en cours, contre 13,4 milliards d'euros au 31 décembre 2012.

« Les filiales de Vivendi sont confrontées à un environnement économique difficile et à des marchés fortement concurrentiels. Dans ce contexte, les activités médias du Groupe résistent correctement, enregistrant les premiers effets positifs des acquisitions et des relais de croissance mis en place. Les priorités du Groupe restent la finalisation des transactions annoncées, la génération de cash flow, la poursuite de l'adaptation de SFR aux nouvelles conditions de marché et l'obtention de synergies liées aux acquisitions.

Vivendi vient en effet de franchir plusieurs étapes majeures de sa revue stratégique conduite par le Conseil de surveillance. Le Groupe va céder l'essentiel de sa participation dans Activision Blizzard et est entré en négociations exclusives pour la vente du groupe Maroc Telecom. Le produit de ces cessions donnera une plus grande flexibilité financière à Vivendi. SFR et Bouygues Telecom travaillent sur un projet de mutualisation d'une partie de leur réseau mobile. En outre, Universal Music Group a finalisé la cession des actifs d'EMI Recorded Music imposée par le régulateur et l'intégration de la prestigieuse société. Groupe Canal+ a relancé avec succès les chaînes D8 et D17.

Vivendi concrétise à son rythme la recomposition annoncée vers de nouvelles étapes de croissance. Notre priorité reste la création de valeur pour les actionnaires.»

Jean-François Dubos, Président du Directoire

Commentaires sur les activités de Vivendi

Groupe Canal+

Le chiffre d'affaires de Groupe Canal+ s'élève à 2 600 millions d'euros, en hausse de 5,3 % par rapport au premier semestre 2012. Cette progression est liée essentiellement à l'intégration des nouvelles activités de la télévision gratuite (D8 et D17) en France et de la plateforme « n » en Pologne6. Relancée en octobre 2012, D8 continue de voir son audience progresser, avec une part de 3,4 % en juin 2013 (en hausse de 1,1 point sur un an).

Fin juin 2013, Groupe Canal+ affiche une croissance de son portefeuille global, qui atteint près de 14 millions d'abonnements, grâce notamment aux bonnes performances en Afrique et au Vietnam. En France métropolitaine, l'ARPU s'élève à 49,5 euros, en augmentation de 1,6 euro par rapport au premier semestre 2012.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s'établit à 449 millions d'euros hors coûts de transition de 19 millions d'euros liés à l'intégration des nouvelles activités. La variation d'une année sur l'autre s'explique par des investissements dans les contenus et par le recul du marché publicitaire en France.

Au premier semestre, Groupe Canal+ a signé plusieurs partenariats dans les contenus. Il a conclu avec HBO, la référence mondiale de la production de séries TV de grande qualité, un accord de licence portant sur l'intégralité de ses nouvelles séries pour les 5 saisons à venir. Il a également signé un accord avec A+E Networks pour l'acquisition, la production et la distribution numérique de contenus. Dans le sport, il a remporté les droits exclusifs de la Premier League anglaise et du Championnat du Monde de Formule 1.

Par ailleurs, Groupe Canal+ lancera, le 21 septembre, Canal+ Séries, la première chaîne premium destinée aux séries, qui proposera le meilleur de la production française et internationale, dont les créations originales de Canal+.

En raison d'un marché publicitaire moins favorable que prévu au premier semestre, Groupe Canal+ revoit légèrement sa prévision d'EBITA 2013 aux environs de 650 millions d'euros hors coûts de transition.

Universal Music Group

Le chiffre d'affaires d'Universal Music Group (UMG) s'élève à 2 236 millions d'euros, en hausse de 16,3 % par rapport au premier semestre 2012 (+19,0 % à taux de change constant). Les ventes numériques représentent 53 % des ventes de musique enregistrée, contre 47 % au premier semestre 2012.

Parmi les meilleures ventes de musique enregistrée du premier semestre 2013, figurent les titres de Rihanna et d'Imagine Dragons, la bande originale du film « Les Misérables » et la version acoustique de l'album « Believe » de Justin Bieber.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) d'UMG s'établit à 143 millions d'euros, en baisse de 8,3 % par rapport au premier semestre 2012 (-5,5 % à taux de change constant). Il inclut les coûts de restructuration et d'intégration liés à l'acquisition d'EMI Recorded Music et reflète des variations de change défavorables, une base de comparaison élevée au premier semestre 2012 en raison d'importantes sorties d'albums dans la musique enregistrée et des difficultés spécifiques sur le marché japonais.

Hors coûts de restructuration et d'intégration, l'EBITA d'UMG progresse de 6,2 % par rapport au premier semestre 2012. Les synergies liées à l'acquisition d'EMI Recorded Music, qui devraient s'élever à plus de 100 millions de livres, restent en bonne voie d'être réalisées d'ici à fin 2014.

Le 1er juillet, Vivendi et Universal Music Group ont finalisé la vente de Parlophone Label Group. Cette transaction constitue la dernière cession significative exigée par la Commission européenne dans le cadre de l'acquisition d'EMI Recorded Music. Au total, le montant net en cash des cessions réalisées s'élève à environ 700 millions d'euros.

GVT

Le chiffre d'affaires de GVT progresse de 14,7 % à taux de change constant (+3,6 % à taux de change réel) par rapport au premier semestre 2012 pour s'établir à 884 millions d'euros. Cette performance est réalisée alors que l'économie brésilienne connaît un ralentissement et que des mouvements sociaux ont eu lieu en juin dans la plupart des grandes villes du pays. A fin juin 2013, GVT opère dans 146 villes, contre 130 villes un an plus tôt, et le nombre de lignes Télécoms en service atteint 9,176 millions, en augmentation de 23,8 % par rapport à fin juin 2012.

Le service de télévision payante de GVT rencontre un vif succès avec un chiffre d'affaires de 81 millions d'euros au cours du premier semestre 2013. Le nombre d'abonnés atteint environ 508 000 au 30 juin 2013 (x 2,5 par rapport à fin juin 2012), soit 22 % des clients à l'Internet haut débit de GVT.

Depuis quatre ans, GVT est classé le meilleur service haut débit du Brésil par un grand magazine informatique et le régulateur a annoncé que GVT était l'opérateur proposant le débit moyen par client le plus rapide du pays. Début 2013, GVT a inclus dans son offre un nouveau débit de 25 Mbits/s et, en mars, un débit de 150 Mbits/s. Fin juin 2013, 49,3 % de ses clients ont opté pour des débits supérieurs ou égaux à 15 Mbits/s, comparé à 40,7 % fin juin 2012.

La société a poursuivi son développement au Brésil au deuxième trimestre, en commençant à s'implanter dans sept nouvelles villes dans le sud et le sud-est du pays. Deux de ces sept villes comptent 1,6 million d'habitants et sont localisées dans l'Etat de Rio de Janeiro.

En juin, le service de télévision de GVT a lancé en partenariat avec Discovery Kids une nouvelle application pour les enfants. Le jeu « Musical Memory Discovery Kids » est accessible gratuitement à tous les abonnés. Par ailleurs, afin d'offrir une qualité encore supérieure aux abonnés de son service Fixe et Internet Vono, GVT a lancé une application pour les smartphones leur permettant d'effectuer des appels où qu'ils soient via un réseau wifi.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) de GVT s'élève à 354 millions d'euros, en hausse de 13,3 % à taux de change constant par rapport au premier semestre 2012 (+2,3 % à taux de change réel) et la marge d'EBITDA se maintient à 40,0 % (42,1 % pour les seules activités Télécoms).

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) de GVT s'établit à 196 millions d'euros, en baisse de 2,6 % à taux de change constant par rapport au premier semestre 2012 (-12,1 % à taux de change réel). Cette évolution s'explique par l'augmentation des charges d'amortissements à la suite d'investissements industriels élevés en 2012, notamment dans le domaine de la télévision payante où les durées d'amortissement sont plus courtes.

Pour l'ensemble de l'année, GVT prévoit désormais une croissance de son chiffre d'affaires de l'ordre de 15 % à taux de change constant et une marge d'EBITDA supérieure à 40 %, tout en maintenant sa perspective d'EBITDA-Capex proche de l'équilibre.

SFR

Le chiffre d'affaires de SFR s'établit à 5 108 millions d'euros, en diminution de 11,3 % par rapport au premier semestre 2012, en raison de l'impact des baisses de prix liées au contexte concurrentiel et des diminutions de tarifs imposées par les régulateurs7. Hors impact des décisions réglementaires, le chiffre d'affaires recule de 7,9 %.

Le chiffre d'affaires de l'activité mobile8 s'inscrit à 3 204 millions d'euros, en repli de 17,4 %. En excluant les baisses de tarifs imposées par les régulateurs, il recule de 12,5 %.

La croissance nette du parc d'abonnés mobiles s'élève à 809 000 abonnés au premier semestre 2013. Fin juin, le parc d'abonnés mobiles totalise 17,372 millions de clients, en croissance de 5,8 % par rapport à fin juin 2012. Sur le segment Abonnés Voix Grand Public, SFR enregistre au deuxième trimestre sa meilleure performance depuis 18 mois, grâce à une réduction significative du churn. Le mix abonnés (pourcentage du nombre d'abonnés dans le parc total de clients) s'établit à 82,5 %, en hausse de 3,5 points par rapport à fin juin 2012. Le parc total de clients mobiles de SFR s'élève à 21,049 millions. La croissance des usages Internet en mobilité se poursuit avec 55 % des clients de SFR équipés de smartphones (46 % à fin juin 2012).

Le chiffre d'affaires de l'activité Internet haut débit et fixe8 s'établit à 1 966 millions d'euros, en recul de 0,8 %. En excluant les baisses de tarifs imposées par les régulateurs, il progresse de 0,6 %.

Le parc des clients résidentiels abonnés à l'Internet haut débit s'élève à 5,164 millions à fin juin 2013, en progression de 89 000 clients par rapport au 31 décembre 2012, avec une accélération des recrutements sur la fibre optique. L'offre « Multi-Packs de SFR » compte 2,1 millions de clients à fin juin 2013, soit 41 % du parc haut débit.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) de SFR s'établit à 1 470 millions d'euros, en recul de 20,5 % par rapport au premier semestre 2012. L'EBITDA du deuxième trimestre 2013 s'établit à 768 millions d'euros, en baisse de 16,3 % par rapport au deuxième trimestre 2012. La mise en œuvre du plan d'économie de coûts permet d'absorber partiellement le repli du chiffre d'affaires.

SFR ajuste légèrement sa prévision d'EBITDA 2013 à la suite de la décision défavorable de la Cour de Justice de l'Union européenne concernant la « taxe Copé ». L'EBITDA 2013 devrait s'établir aux environs de 2,8 milliards d'euros, sa prévision de Capex étant maintenue aux environs de 1,6 milliard d'euros.

Dans le Mobile, SFR poursuit le déploiement de son réseau 4G. SFR vise un taux de couverture en 4G et Dual Carrier (LTE et DC-HSPA+) de 70 % de la population fin 2013, dont la moitié en 4G.

Le 22 juillet dernier, SFR et Bouygues Telecom ont annoncé leur projet de mutualisation d'une partie de leur réseau mobile. Les deux opérateurs ambitionnent ainsi de proposer à leurs clients les meilleures couverture géographique et qualité de service dans un marché où l'explosion des nouveaux usages et du trafic des données offre d'importantes opportunités de création de valeur.

Dans le Fixe, depuis le 4 juin, SFR propose à ses clients Fibre un débit allant jusqu'à 300 Mbits/s, contre 100 Mbits/s précédemment. C'est la meilleure des offres grand public actuellement disponibles sur le marché.

SFR poursuit son plan d'adaptation afin de renforcer sa capacité d'investissement dans le très haut débit fixe et mobile. Le plan de départs volontaires sera clos le 31 août 2013.

Commentaires sur les principaux indicateurs financiers consolidés1

Le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 10 842 millions d'euros, contre 11 008 millions d'euros au premier semestre 2012 (-1,5 % et -0,2 % à taux de change constant).

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s'établit à 1 391 millions d'euros, contre 1 906 millions d'euros au premier semestre 2012 (-27,0 % et -25,7 % à taux de change constant). Cette évolution reflète principalement le recul du résultat de SFR (-407 millions d'euros).

Le coût du financement s'élève à 276 millions d'euros, stable par rapport au premier semestre 2012. Au premier semestre 2013, les intérêts sur emprunts sont restés stables à 285 millions d'euros (288 millions d'euros au premier semestre 2012). Cette évolution s'explique par l'augmentation de l'encours moyen des emprunts à 17,3 milliards d'euros au premier semestre 2013 (contre 16,0 milliards d'euros au premier semestre 2012), reflétant essentiellement l'incidence du financement de l'acquisition d'EMI Recorded Music en septembre 2012 (1,4 milliard d'euros), compensée par la baisse du taux d'intérêt moyen de ces emprunts à 3,30 % au premier semestre 2013 (contre 3,60 % au premier semestre 2012).

Les autres charges et produits financiers sont une charge nette de 115 millions d'euros, contre une charge nette de 77 millions d'euros au premier semestre 2012. Ils comprennent principalement une perte de change de 74 millions d'euros, sur l'emprunt en euros de GVT auprès de Vivendi, liée à la dépréciation du real brésilien (33 millions d'euros au premier semestre 2012).

Dans le résultat net ajusté, l'impôt est une charge nette de 208 millions d'euros au premier semestre 2013, contre une charge nette de 413 millions d'euros au premier semestre 2012. Cette évolution reflète notamment l'incidence du recul du résultat taxable des entités du groupe (+178 millions d'euros), essentiellement dû à SFR, partiellement compensée par la diminution de l'économie courante attendue du fait du régime de l'intégration fiscale de Vivendi SA (-50 millions d'euros). Le taux effectif de l'impôt dans le résultat net ajusté s'établit à 18,2 %.

Le résultat net des activités cédées ou en cours de cession (avant intérêts minoritaires) s'élève à 936 millions d'euros, contre 716 millions d'euros au premier semestre 2012.

Il comprend le résultat net d'Activision Blizzard (610 millions d'euros au premier semestre 2013, contre 432 millions d'euros à la même période en 2012), notamment porté par le succès des jeux Skylanders Giants et Call of Duty: Black Ops II (deux meilleures ventes de jeux en Amérique du Nord et en Europe9), World of Warcraft restant le numéro 1 des jeux massivement multi-joueurs avec environ 7,7 millions d'abonnés.

Il comprend également le résultat net du groupe Maroc Telecom (326 millions d'euros au premier semestre 2013, contre 284 millions d'euros au premier semestre 2012). La croissance des filiales subsahariennes et les efforts de contrôle de coûts (notamment la mise en place d'un plan de départs volontaires en 2012) contribuent à la croissance du résultat net de groupe Maroc Telecom.

La part du résultat net ajusté revenant aux intérêts minoritaires s'établit à 80 millions d'euros, contre 81 millions d'euros au premier semestre 2012. Il comprend essentiellement les intérêts minoritaires de Groupe Canal+.

Le résultat net ajusté est un bénéfice de 845 millions d'euros (0,64 euro par action) comparé à un bénéfice de 1 127 millions d'euros en 2012 (0,88 euro par action), soit une diminution de 282 millions d'euros (-25,0 %).

Le résultat net, part du groupe est un bénéfice de 1 035 millions d'euros (0,78 euro par action), contre un bénéfice de 1 165 millions d'euros au premier semestre 2012 (0,91 euro par action), soit une diminution de 130 millions d'euros (-11,2 %).

La réconciliation du résultat net part du groupe au résultat net ajusté4 au premier semestre 2013 comprend essentiellement le résultat net des activités cédées ou en cours de cession (514 millions d'euros, après intérêts minoritaires, contre 396 millions d'euros après intérêts minoritaires au premier semestre 2012), partiellement compensé par les autres charges et produits financiers (-115 millions d'euros, contre -77 millions d'euros au premier semestre 2012) ainsi que les amortissements et les dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (-163 millions d'euros après impôts, contre -228 millions d'euros après impôts au premier semestre 2012).

Après la prise en compte des cessions attendues du groupe Maroc Telecom, de plus de 85 % d'Activision Blizzard, et de Parlophone, l'endettement financier net s'établit à 6,5 milliards d'euros5, contre une dette nette, en normes IFRS, de 17,4 milliards d'euros au 30 juin 2013 et de 13,4 milliards d'euros au 31 décembre 2012.

Pour toute information complémentaire, se référer au document « Rapport financier et états financiers condensés non audités du premier semestre 2013 » qui sera mis en ligne sur le site internet de Vivendi (www.vivendi.com).

Avertissement Important

Déclarations prospectives. Le présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats des opérations, aux métiers, à la stratégie et aux perspectives de Vivendi ainsi qu'aux projections en termes d'impact de certaines opérations. Même si Vivendi estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables, elles ne constituent pas des garanties quant à la performance future de la société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, notamment les risques liés à l'obtention de l'accord d'autorités de la concurrence et d'autres autorités de régulation ainsi que toutes les autres autorisations qui pourraient être requises dans le cadre de certaines opérations et les risques décrits dans les documents déposés par Vivendi auprès de l'Autorité des Marchés Financiers, également disponibles en langue anglaise sur notre site (www.vivendi.com). Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement copie des documents déposés par Vivendi auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (www.amf-france.org) ou directement auprès de Vivendi. Le présent communiqué de presse contient des informations prospectives qui ne peuvent s'apprécier qu'au jour de sa diffusion.

ADR non sponsorisés. Vivendi ne sponsorise pas de programme d'American Depositary Receipt (ADR) concernant ses actions. Tout programme d'ADR existant actuellement est « non sponsorisé » et n'a aucun lien, de quelque nature que ce soit, avec Vivendi. Vivendi décline toute responsabilité concernant un tel programme.

CONFERENCE TELEPHONIQUE ANALYSTES & INVESTISSEURS (en anglais avec traduction française)

Intervenants :
Jean-François Dubos, Président du Directoire Philippe Capron, Membre du Directoire et Directeur financier

Date : Jeudi 29 août 2013

Présentation à 09h00, heure de Paris – 08h00, heure de Londres – 03h00, heure de New York – 00h00, heure de Los Angeles

Les journalistes pourront seulement écouter la conférence

Internet : La conférence pourra être suivie sur : www.vivendi.com (audiocast)

Numéros à composer :
Royaume Uni : +44 (0) 203 427 1916 – code : 586 53 52 Etats-Unis : +1646 254 3364 – code : 586 53 52 France: +33 (0) 176 77 22 30 – code : 983 37 98

Numéros de ré-écoute :
Royaume Uni : +44 (0) 203 427 0598 – code : 586 53 52 Etats-Unis : +1347 366 9565 – code : 586 53 52 France: +33 (0) 174 20 28 00 – code : 983 37 98

Sur notre site www.vivendi.com seront disponibles les numéros pour le service de ré-écoute (14 jours), un service de web cast audio et les "slides" de la présentation.

ANNEXE I

VIVENDI

COMPTE DE RESULTAT AJUSTE (IFRS, non audité) 2e trimestre 2013 2e trimestre 2012 % de variation 1er semestre 2013 1er semestre 2012 % de variation 5 427 5 452 - 0,5% Chiffre d'affaires 10 842 11 008 - 1,5% (3 005) (2 931) Coût des ventes (6 189) (5 978) 2 422 2 521 - 3,9% Marge brute 4 653 5 030 - 7,5% (1 628) (1 545) Charges administratives et commerciales hors amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (3 188) (3 073) (32) (25) Charges de restructuration et autres charges et produits opérationnels (74) (51) 762 951 - 19,9% Résultat opérationnel ajusté (EBITA) (*) 1 391 1 906 - 27,0% - 6 Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence (8) (13) (141) (142) Coût du financement (276) (276) 12 2 Produits perçus des investissements financiers 26 4 633 817 - 22,5% Résultat des activités avant impôt ajusté 1 133 1 621 - 30,1% (111) (201) Impôt sur les résultats (208) (413) 522 616 - 15,3% Résultat net ajusté avant minoritaires 925 1 208 - 23,4% (43) (42) Intérêts minoritaires (80) (81) 479 574 - 16,6% Résultat net ajusté (*) 845 1 127 - 25,0% 0,36 0,45 - 19,1% Résultat net ajusté par action 0,64 0,88 - 27,1% 0,36 0,45 - 19,3% Résultat net ajusté dilué par action 0,64 0,88 - 27,2%

Données en millions d'euros, informations par action en euros.

Nota : A compter du deuxième trimestre 2013 et en application de la norme IFRS 5, Activision Blizzard et le groupe Maroc Telecom sont présentés dans le compte de résultat consolidé de Vivendi comme des activités en cours de cession. En pratique, les produits et charges de ces deux métiers ont été traités de la manière suivante :

  • Leur contribution à chaque ligne du compte de résultat consolidé de Vivendi (avant intérêts minoritaires) est regroupée sur la ligne « Résultat net des activités cédées ou en cours de cession ».
  • Conformément à la norme IFRS 5, ces retraitements sont appliqués à l'ensemble des périodes présentées afin de rendre l'information homogène.
  • Leur quote-part de résultat net est exclue du résultat net ajusté de Vivendi.

Par ailleurs, les données publiées au titre de l'exercice 2012 ont été retraitées des impacts liés à l'application de la norme IAS 19 amendée.

(*) La réconciliation du résultat opérationnel (EBIT) au résultat opérationnel ajusté (EBITA) et du résultat net, part du groupe au résultat net ajusté est présentée en annexe IV.

Pour toute information complémentaire, se référer au document « Rapport financier semestriel 2013 » qui sera mis en ligne ultérieurement sur le site internet de Vivendi (www.vivendi.fr).

ANNEXE II

VIVENDI

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

(IFRS, non audité)

2e trimestre 2013 2e trimestre 2012 % de variation 1er semestre 2013 1er semestre 2012 % de variation 5 427 5 452 - 0,5% Chiffre d'affaires 10 842 11 008 - 1,5% (3 005) (2 931) Coût des ventes (6 189) (5 978) 2 422 2 521 - 3,9% Marge brute 4 653 5 030 - 7,5% (1 628) (1 545) Charges administratives et commerciales hors amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (3 188) (3 073) (32) (25) Charges de restructuration et autres charges et produits opérationnels (74) (51) (125) (101) Amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (235) (204) 15 (93) Dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (5) (93) 28 3 Autres produits 28 8 (12) (34) Autres charges (39) (55) 668 726 - 8,0% Résultat opérationnel (EBIT) 1 140 1 562 - 27,0% - 6 Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence (8) (13) (141) (142) Coût du financement (276) (276) 12 2 Produits perçus des investissements financiers 26 4 3 3 Autres produits financiers 44 6 (131) (57) Autres charges financières (159) (83) 411 538 - 23,6% Résultat des activités avant impôt 767 1 200 - 36,1% (84) (161) Impôt sur les résultats (172) (351) 327 377 - 13,3% Résultat net des activités poursuivies 595 849 - 29,9% 405 245 Résultat net des activités cédées ou en cours de cession 936 716 732 622 + 17,7% Résultat net 1 531 1 565 - 2,2% (231) (156) Intérêts minoritaires (496) (400) 501 466 + 7,5% Résultat net, part du groupe 1 035 1 165 - 11,2% 0,38 0,36 + 4,3% Résultat net, part du groupe par action 0,78 0,91 - 13,6% 0,38 0,36 + 4,0% Résultat net, part du groupe dilué par action 0,78 0,90 - 13,9%

Données en millions d'euros, informations par action en euros.

Nota : A compter du deuxième trimestre 2013 et en application de la norme IFRS 5, Activision Blizzard et le groupe Maroc Telecom sont présentés dans le compte de résultat consolidé de Vivendi comme des activités en cours de cession. En pratique, les produits et charges de ces deux métiers ont été traités de la manière suivante :

  • Leur contribution à chaque ligne du compte de résultat consolidé de Vivendi (avant intérêts minoritaires) est regroupée sur la ligne « Résultat net des activités cédées ou en cours de cession ».
  • Conformément à la norme IFRS 5, ces retraitements sont appliqués à l'ensemble des périodes présentées afin de rendre l'information homogène.

Par ailleurs, les données publiées au titre de l'exercice 2012 ont été retraitées des impacts liés à l'application de la norme IAS 19 amendée. Se reporter au document « Rapport financier semestriel 2013 ».

ANNEXE III VIVENDI CHIFFRE D'AFFAIRES ET RESULTAT OPERATIONNEL AJUSTE PAR METIER (IFRS, non audité) 2e trimestre 2013 2e trimestre 2012 % de variation % de variation à taux de change constant (en millions d'euros) 1er semestre 2013 1er semestre 2012 % de variation % de variation à taux de change constant Chiffre d'affaires 1 314 1 238 +6,1% +6,1% Groupe Canal+ 2 600 2 470 +5,3% +5,2% 1 145 961 +19,1% +22,5% Universal Music Group 2 236 1 922 +16,3% +19,0% 2 459 2 199 +11,8% +13,2% Médias 4 836 4 392 +10,1% +11,2% 2 514 2 834 -11,3% -11,3% SFR 5 108 5 761 -11,3% -11,3% 446 421 +5,9% +13,9% GVT 884 853 +3,6% +14,7% 2 960 3 255 -9,1% -8,0% Télécoms 5 992 6 614 -9,4% -8,0% 8 (2) na na Activités non stratégiques et autres, et élimination des opérations intersegment 14 2 na na 5 427 5 452 -0,5% +0,7% Total Vivendi 10 842 11 008 -1,5% -0,2% Résultat opérationnel ajusté (EBITA) (*) 247 247 - -0,3% Groupe Canal+ 430 483 -11,0% -11,0% 88 88 - +4,9% Universal Music Group 143 156 -8,3% -5,5% 335 335 - +1,1% Médias 573 639 -10,3% -9,7% 378 552 -31,5% -31,5% SFR 706 1 113 -36,6% -36,6% 97 107 -9,3% -2,1% GVT 196 223 -12,1% -2,6% 475 659 -27,9% -26,8% Télécoms 902 1 336 -32,5% -30,9% (25) (41) +39,0% +39,0% Holding & Corporate (47) (64) +26,6% +26,7% (23) (2) na na Activités non stratégiques et autres (37) (5) na na 762 951 -19,9% -18,6% Total Vivendi 1 391 1 906 -27,0% -25,7%

na : non applicable.

Nota : Les données présentées ci-dessus tiennent compte de la consolidation des entités suivantes à compter des dates indiquées :

  • chez Groupe Canal+ : D8 et D17 (27 septembre 2012) et « n » (30 novembre 2012) ;
  • chez Universal Music Group : EMI Recorded Music (28 septembre 2012).

(*) La réconciliation du résultat opérationnel (EBIT) au résultat opérationnel ajusté (EBITA) est présentée en annexe IV.

ANNEXE IV VIVENDI RECONCILIATION DU RESULTAT OPERATIONNEL AU RESULTAT OPERATIONNEL AJUSTE ET DU RESULTAT NET, PART DU GROUPE AU RESULTAT NET AJUSTE (IFRS, non audité)

Vivendi considère le résultat opérationnel ajusté (EBITA - adjusted earnings before interest and income taxes) et le résultat net ajusté (ANI), mesures à caractère non strictement comptable, comme des indicateurs pertinents des performances opérationnelles et financières du groupe. La Direction de Vivendi utilise le résultat opérationnel ajusté et le résultat net ajusté pour gérer le groupe car ils illustrent mieux les performances des activités et permettent d'exclure la plupart des éléments non opérationnels et non récurrents.

2e trimestre 2013 2e trimestre 2012 (en millions d'euros) 1er semestre 2013 1er semestre 2012 668 726 Résultat opérationnel (EBIT) (*) 1 140 1 562 Ajustements 125 101 Amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 235 204 (15) 93 Dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 5 93 (28) (3) Autres produits (*) (28) (8) 12 34 Autres charges (*) 39 55 762 951 Résultat opérationnel ajusté (EBITA) 1 391 1 906 2e trimestre 2013 2e trimestre 2012 (en millions d'euros) 1er semestre 2013 1er semestre 2012 501 466 Résultat net, part du groupe (*) 1 035 1 165 Ajustements 125 101 Amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 235 204 (15) 93 Dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 5 93 (28) (3) Autres produits (*) (28) (8) 12 34 Autres charges (*) 39 55 (3) (3) Autres produits financiers (*) (44) (6) 131 57 Autres charges financières (*) 159 83 (405) (245) Résultat net des activités cédées ou en cours de cession (*) (936) (716) 15 5

Variation de l'actif d'impôt différé lié aux régimes de l'intégration fiscale de Vivendi SA et du bénéfice mondial consolidé

31 11 36 9 Eléments non récurrents de l'impôt 43 16 (78) (54) Impôt sur les ajustements (110) (89) 188 114 Intérêts minoritaires sur les ajustements 416 319 479 574 Résultat net ajusté 845 1 127

Nota : A compter du deuxième trimestre 2013 et en application de la norme IFRS 5, Activision Blizzard et le groupe Maroc Telecom sont présentés dans le compte de résultat consolidé de Vivendi comme des activités en cours de cession. En pratique, les produits et charges de ces deux métiers ont été traités de la manière suivante :

  • Leur contribution à chaque ligne du compte de résultat consolidé de Vivendi (avant intérêts minoritaires) est regroupée sur la ligne « Résultat net des activités cédées ou en cours de cession ».
  • Conformément à la norme IFRS 5, ces retraitements sont appliqués à l'ensemble des périodes présentées afin de rendre l'information homogène.
  • Leur quote-part de résultat net est exclue du résultat net ajusté de Vivendi.

Par ailleurs, les données publiées au titre de l'exercice 2012 ont été retraitées des impacts liés à l'application la norme IAS 19 amendée.

(*) Tel que présenté au compte de résultat consolidé.

ANNEXE V VIVENDI

RETRAITEMENT DE L'INFORMATION COMPARATIVE AU TITRE DE L'EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2012 :

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE ET COMPTE DE RESULTAT AJUSTE

(IFRS, non audité)

A compter du deuxième trimestre 2013 et en application de la norme IFRS 5, Activision Blizzard et le groupe Maroc Telecom sont présentés dans le compte de résultat consolidé de Vivendi comme des activités en cours de cession. En pratique, les produits et charges de ces deux métiers ont été traités de la manière suivante :

  • Leur contribution à chaque ligne du compte de résultat consolidé de Vivendi (avant intérêts minoritaires) est regroupée sur la ligne « Résultat net des activités cédées ou en cours de cession ».
  • Conformément à la norme IFRS 5, ces retraitements sont appliqués à l'ensemble des périodes présentées afin de rendre l'information homogène.
  • Leur quote-part de résultat net est exclue du résultat net ajusté de Vivendi.

Par ailleurs, les données publiées au titre de l'exercice 2012 ont été retraitées des impacts liés à l'application la norme IAS 19 amendée.

En conséquence, le compte de résultat consolidé et le compte de résultat ajusté de l'exercice clos le 31 décembre 2012 ont été retraités comme présenté ci-dessous :

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

COMPTE DE RÉSULTAT AJUSTÉ

Exercice clos le 31 décembre 2012 Exercice clos le 31 décembre 2012 Chiffre d'affaires 22 577 22 577 Chiffre d'affaires Coût des ventes (12 672) (12 672) Coût des ventes Marge brute 9 905 9 905 Marge brute Charges administratives et commerciales hors amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (6 469) (6 469) Charges administratives et commerciales hors amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises Charges de restructuration et autres charges et produits opérationnels (273) (273) Charges de restructuration et autres charges et produits opérationnels Amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (436) Dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (760) Dotation de provision au titre du litige Liberty Media Corporation aux Etats-Unis (945) Autres produits 19 Autres charges (236) Résultat opérationnel (EBIT) 805 3 163 Résultat opérationnel ajusté (EBITA) Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence (38) (38) Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence Coût du financement (544) (544) Coût du financement Produits perçus des investissements financiers 7 7 Produits perçus des investissements financiers Autres produits financiers 37 Autres charges financières (204) Résultat des activités avant impôt 63 2 588 Résultat des activités avant impôt ajusté Impôt sur les résultats (604) (766) Impôt sur les résultats Résultat net des activités poursuivies (541) Résultat net des activités cédées ou en cours de cession 1 505 Résultat net 964 1 822 Résultat net ajusté avant intérêts minoritaires Dont Dont Résultat net, part du groupe 179 1 705 Résultat net ajusté Intérêts minoritaires 785 117 Intérêts minoritaires Résultat net, part du groupe par action (en euros) 0,14 1,31 Résultat net ajusté par action (en euros) Résultat net, part du groupe dilué par action (en euros) 0,14 1,31 Résultat net ajusté dilué par action (en euros)

1 Projet de cession d'Activision Blizzard et du groupe Maroc Telecom. A compter du deuxième trimestre 2013 et en application de la norme IFRS 5, Activision Blizzard et le groupe Maroc Telecom sont présentés dans le compte de résultat consolidé de Vivendi comme des activités en cours de cession. En pratique, les produits et charges de ces deux métiers ont été traités de la manière suivante :
-Leur contribution à chaque ligne du compte de résultat consolidé de Vivendi (avant intérêts minoritaires) est regroupée sur la ligne « Résultat net des activités cédées ou en cours de cession ». -Conformément à la norme IFRS 5, ces retraitements sont appliqués à l'ensemble des périodes présentées afin de rendre l'information homogène. -Leur quote-part de résultat net est exclue du résultat net ajusté de Vivendi.

2 Le projet de cession de la majeure partie de la participation de Vivendi dans Activision Blizzard devrait être finalisé d'ici à fin septembre et celui de la totalité de la participation dans le groupe Maroc Telecom d'ici à fin décembre.

3 Pour plus d'informations sur le résultat opérationnel ajusté, voir annexe IV.

4 Pour la réconciliation du résultat net part du groupe au résultat net ajusté, voir annexe IV.

5 Selon les modalités connues à ce jour et sans inclure le produit de la cession éventuelle des 83 millions de titres Activision Blizzard conservés à ce jour.

6 D8/D17 consolidé depuis le 27 septembre 2012 et nc+ consolidé depuis le 30 novembre 2012.

7 Baisses tarifaires décidées par les régulateurs :
i) baisse de 33 % des prix régulés de terminaison d'appels mobile intervenue le 1er juillet 2012, puis de 20% le 1er janvier 2013, ii) baisse de 33 % des prix des terminaisons d'appels SMS intervenue le 1er juillet 2012, iii) baisse de tarifs en itinérance mobile le 1er juillet 2012, iv) baisse de 50% du prix de la terminaison d'appel fixe le 1er juillet 2012 et de 47% le 1er janvier 2013.

8 Les chiffres d'affaires de l'activité mobile et de l'activité Internet haut-débit et Fixe sont présentés avant élimination des opérations intersegment au sein de SFR.

9 Selon The NPD Group, GfK Chart-Track et les estimations internes d'Activision Blizzard et incluant les figurines et les accessoires.

Vivendi
Médias Paris Jean-Louis Erneux, +33 (0) 1 71 71 15 84 Solange Maulini, +33 (0) 1 71 71 11 73 ou New York Jim Fingeroth (Kekst), +1 212 521 4819 ou Relations Investisseurs Paris Jean-Michel Bonamy, +33 (0) 1 71 71 12 04 Aurélia Cheval, +33 (0) 1 71 71 12 33 France Bentin, +33 (0) 1 71 71 30 45 ou New York Eileen McLaughlin, +1 212 572 8961

Business Wire