BFM Patrimoine

Vivendi : les résultats du premier semestre se situent au niveau attendu et permettent de confirmer les perspectives 2012

BFM Patrimoine
Regulatory News: Vivendi (Paris:VIV) : Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non audités établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de Vivendi le 27 août 2012.

Regulatory News:

Vivendi (Paris:VIV) :

Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non audités établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de Vivendi le 27 août 2012.

  • Chiffre d'affaires : 14,1 milliards d'euros, en baisse de 1,2 % par rapport au premier semestre 2011.
  • Résultat opérationnel ajusté (EBITA)1 : 2,9 milliards d'euros, en diminution de 12,7 % par rapport au premier semestre 2011, en raison de la baisse de la contribution de SFR et de l'impact défavorable en normes comptables IFRS du calendrier de lancement de jeux vidéo d'Activision Blizzard. Bonnes performances de GVT (+19,3 %) et d'Universal Music Group (+18,2 %).
  • Résultat net ajusté2 : 1,5 milliard d'euros, en recul de 16,6 % par rapport au premier semestre 2011 essentiellement lié à la baisse du résultat opérationnel ajusté et à la hausse des impôts.
  • Perspective de résultat net ajusté 2012 maintenue hors charges de restructuration dans les télécoms : le résultat net ajusté annuel devrait s'établir au-dessus de 2,5 milliards d'euros avant impact des opérations annoncées au second semestre 2011 (EMI, Direct 8, Direct Star et ITI-TVN) et des charges de restructuration des activités télécoms.
  • Perspective de dette nette de fin d'année confirmée en-dessous de 14 milliards d'euros3.

« Vivendi affiche des résultats semestriels qui lui permettent de conforter la prévision de résultat net ajusté pour 2012. Tous nos métiers sont concentrés sur le développement de performances commerciales solides et sur l'adaptation permanente des coûts.

Notre objectif demeure la redynamisation de la valeur de l'action et la croissance du résultat net ajusté par action ainsi que le maintien d'une notation de crédit de qualité. Dans cette perspective, nous poursuivons, avec le Conseil de surveillance, nos travaux relatifs aux orientations stratégiques pour Vivendi. Nous communiquerons en temps utile sur les nécessaires évolutions du groupe. »

Jean-François Dubos, Président du Directoire

Commentaires sur les activités de Vivendi

Activision Blizzard

Au cours des six premiers mois de l'année, Activision Blizzard a réalisé les trois meilleures ventes de jeux vidéo en magasins en Amérique du Nord et en Europe4, avec Skylanders Spyro's Adventures, Call of Duty: Modern Warfare 3 et Diablo III. Sorti le 15 mai 2012, Diablo III a enregistré un nouveau record5 de lancement dans son segment de marché, les jeux sur PC vendant, en 24 heures, plus de 3,5 millions d'exemplaires et totalisant plus de 4,7 millions de joueurs6. Il a également été le jeu sur PC le plus vendu5 au premier semestre 2012.

Compte tenu des principes comptables qui requièrent que le chiffre d'affaires et les coûts des ventes associés d'un jeu ayant une composante en ligne soient différés sur la période estimée d'utilisation par le consommateur, la majorité du chiffre d'affaires lié à Diablo III a été différée et sera prise en compte au cours des prochains trimestres. En conséquence, le chiffre d'affaires d'Activision Blizzard en normes comptables IFRS baisse de 6,8 % (-13,6 % à taux de change constant) à 1 731 millions d'euros par rapport au premier semestre 2011.

Le chiffre d'affaires lié aux abonnements de World of Warcraft baisse en raison d'un nombre d'abonnés moins important et des ventes du catalogue de Cataclysm (lancé au quatrième trimestre 2010) moins élevées. Le chiffre d'affaires des offres numériques et du catalogue de Call of Duty est également moins important que celui de l'an dernier à la même période. La poursuite des très bonnes performances de Skylanders compense partiellement ces impacts.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s'établit à 572 millions d'euros, en recul de 31,3 % (-35,6 % à taux de change constant). Au 30 juin 2012, le solde de la marge opérationnelle différée au bilan s'élève à 655 millions d'euros, contre 378 millions d'euros au 30 juin 2011.

Activision Blizzard a annoncé, début juillet, la conclusion d'un accord stratégique avec le fournisseur de services Internet Tencent pour l'exploitation exclusive de la version en ligne de son jeu Call of Duty en Chine.

Pour le second semestre, Activision Blizzard prévoit des ventes très élevées grâce à son offre de nouveaux jeux : World of Warcraft: Mists of Pandaria sera lancé le 25 septembre, Skylanders Giants le 19 octobre et Call of Duty: Black Ops II le 13 novembre.

La prévision de résultat opérationnel ajusté annuel d'Activision Blizzard a été relevée à environ 800 millions d'euros (plus de 750 millions d'euros précédemment anticipés). Cette évolution s'explique par un deuxième trimestre meilleur que prévu.

Au cours du premier semestre 2012, Activision Blizzard a acheté 26 millions de ses propres actions pour un montant d'environ 315 millions de dollars. Vivendi détient environ 62 % du capital au 30 juin 2012.

Universal Music Group

Au premier semestre 2012, les nouveaux albums de Justin Bieber, Madonna, Nicki Minaj et des Enfoirés, ainsi que ceux de nouveaux artistes comme Lana Del Rey et Gotye, figurent parmi les meilleures ventes de musique enregistrée d'Universal Music Group (UMG).

Le chiffre d'affaires d'UMG s'élève à 1 922 millions d'euros, en progression de 3,2 % par rapport au premier semestre 2011. L'augmentation du chiffre d'affaires reflète la hausse des revenus de l'édition musicale et la croissance des ventes de musique enregistrée en Amérique du Nord. Elle résulte également d'un effet de change favorable. A taux de change constant, le chiffre d'affaires baisse de 1,0 % : la hausse de 8,9 % des ventes numériques et la croissance des redevances ont pratiquement compensé une moindre demande pour les CD et une baisse des ventes de produits dérivés. Le premier semestre 2011 avait également bénéficié du succès de l'album Born This Way de Lady Gaga.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) d'UMG s'élève à 156 millions d'euros, en hausse de 18,2 % par rapport au premier semestre 2011 (+15,3 % à taux de change constant). Il bénéficie d'une gestion des coûts continue et d'un mix-produit favorable. La marge d'EBITA augmente de 1,0 point par rapport au premier semestre 2011, passant de 7,1 % à 8,1 %.

Les activités d'UMG au second semestre 2012 devraient être soutenues par les ventes des albums de The Killers, No Doubt, Robbie Williams, Rolling Stones, Taylor Swift, Florent Pagny, Girls Generation, Diana Krall, Eros Ramazzotti et Alejandro Sanz.

L'acquisition des activités de musique enregistrée d'EMI Music est actuellement soumise à l'approbation de certaines autorités réglementaires compétentes bien qu'elle ait déjà été autorisée au Japon, en Nouvelle-Zélande, et au Canada.

SFR

Le chiffre d'affaires de SFR7 s'établit à 5 761 millions d'euros, en diminution de 5,9 % par rapport au premier semestre 2011, en raison des baisses progressives de prix liées au nouveau contexte concurrentiel et des différentes diminutions de tarifs imposées par les régulateurs8. Hors impact des décisions règlementaires, il recule de 1,7 %.

Le chiffre d'affaires de l'activité mobile9 s'établit à 3 881 millions d'euros, en retrait de 8,8 % par rapport au premier semestre 2011. Le chiffre d'affaires des services mobiles10 recule de 8,6 % à 3 663 millions d'euros ; en excluant les baisses de tarif imposées par les régulateurs, il diminue de 2,0 %.

Au deuxième trimestre 2012, SFR a renoué avec la croissance de son parc d'abonnés mobiles, enregistrant 122 000 abonnés net supplémentaires, en raison notamment des bonnes performances du segment Entreprises et Machine to Machine (M2M), et de l'amélioration de la tendance des recrutements Grand Public. La réaction de SFR au nouveau contexte du marché français a été rapide :

  • Dès le 19 janvier, sur le segment low-cost, avec l'ajustement des gammes Red,
  • Dès le 2 février, sur le cœur de gamme, avec des ajustements tarifaires sur les Formules Carrées,
  • Dès le 5 juin, avec le lancement de Buzz Mobile (appels à bas prix vers le monde entier) suivi du lancement d'une nouvelle gamme prépayée.

A fin juin 2012, le parc d'abonnés mobiles totalise 16,414 millions de clients, en hausse de 2,3 % par rapport à fin juin 2011. Le mix abonnés, c'est-à-dire le pourcentage du nombre d'abonnés dans le parc total de clients, s'établit à 79,0 % en hausse de 2,8 points en un an. Le parc total de clients mobiles de SFR s'élève à 20,790 millions. La croissance des usages Internet en mobilité se poursuit avec 46 % des clients de SFR équipés en smartphones (contre 34 % à fin juin 2011) et une progression du chiffre d'affaires des données mobiles de 2,9 % par rapport au premier semestre 2011.

Le chiffre d'affaires de l'activité Internet haut débit et fixe9 s'établit à 1 981 millions d'euros, en recul de 1,0 % par rapport au premier semestre 2011 et en retrait de 0,2 % en excluant les baisses de tarif imposées par les régulateurs. Le chiffre d'affaires de l'activité Internet haut débit Grand Public progresse quant à elle de 1,6 % hors impacts réglementaires.

Le parc des clients résidentiels à l'Internet haut débit s'élève à 5,016 millions à fin juin 2012, avec 22 000 clients nets supplémentaires au deuxième trimestre et une pénétration accélérée de l'offre convergente quadruple-play (« Multi-Packs de SFR ») qui compte 1,6 million de clients à fin juin 2012.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) de SFR s'établit à 1 848 millions d'euros, en recul de 5,0 % par rapport au premier semestre 2011, et le résultat opérationnel ajusté (EBITA) à 1 113 millions d'euros, en baisse de 10,3 % par rapport au premier semestre 2011.

SFR prépare un plan d'adaptation de sa structure de coûts. Ce plan a pour objectif de réaliser des économies de l'ordre de 500 millions d'euros sur une base annuelle en termes de coûts opérationnels d'ici fin 2014, s'ajoutant à une baisse significative des charges variables. Afin de préserver la croissance future, SFR prévoit de maintenir un niveau d'investissements de 1,4 à 1,5 milliard d'euros par an, en particulier dans le très haut débit mobile (4G).

Le groupe Maroc Telecom

Le chiffre d'affaires du groupe Maroc Telecom s'élève à 1 363 millions d'euros, stable (+0,1 %) par rapport au premier semestre 2011 (-0,8 % à taux de change constant). Le recul du chiffre d'affaires au Maroc dans un contexte concurrentiel de poursuite de la baisse des prix du mobile est compensé par une croissance solide dans les pays d'Afrique sub-saharienne. Le parc total du groupe connaît une progression toujours dynamique et atteint plus de 31 millions de clients à fin juin 2012, en augmentation de 13,7 %, essentiellement tirée par l'international dont le parc augmente de 37 % en un an.

Les activités au Maroc génèrent un chiffre d'affaires de 1 067 millions d'euros, en recul de 4,3 % par rapport au premier semestre 2011 (-5,3 % à taux de change constant). Cette évolution reflète la baisse des tarifs de terminaison d'appel mobile sur le chiffre d'affaires mobile entrant, la volonté de réduire le chiffre d'affaires équipement pour contenir les coûts d'acquisition et le recul du chiffre d'affaires du fixe. Le chiffre d'affaires sortant mobile enregistre une légère croissance grâce à la hausse de 40 % des usages.

En Afrique sub-saharienne, le chiffre d'affaires du groupe Maroc Telecom s'élève à 313 millions d'euros, en hausse de 22,3 % par rapport au premier semestre 2011 (+21,7 % à taux de change constant). Cette performance est réalisée grâce à la très forte croissance des parcs mobile (+39 %) et à une bonne stimulation des usages des clients.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) du groupe Maroc Telecom s'élève à 751 millions d'euros, en hausse de 3,0 % par rapport au premier semestre 2011 (+2,0 % à taux de change constant). Cette croissance est portée par le Maroc et l'Afrique sub-saharienne. La marge d'EBITDA du groupe progresse de 1,5 point par rapport au premier semestre 2011 pour atteindre 55,1 %.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) du groupe Maroc Telecom s'établit à 463 millions d'euros, en retrait de 12,8 % par rapport à la même période de 2011 (-13,7 % à taux de change constant). Une provision pour restructuration de 72 millions d'euros a été comptabilisée à la suite du lancement en juin 2012 d'un plan de départs volontaires au Maroc. Hors provision de restructuration, le résultat opérationnel ajusté s'élève à 535 millions d'euros, en progression de 0,8 % (en retrait de 0,4 % à taux de change constant), correspondant à une marge de 39,3 %, en hausse de 0,3 point.

Sur la base des évolutions récentes du marché et dans la mesure où aucun nouvel événement exceptionnel majeur ne viendrait perturber l'activité du groupe, le groupe Maroc Telecom maintient ses prévisions et prévoit, hors charges de restructuration, d'atteindre une marge d'EBITA d'environ 38 % et des flux nets de trésorerie opérationnels (CFFO) stables par rapport à 2011 en monnaie locale11.

GVT

Le chiffre d'affaires de GVT s'élève à 853 millions d'euros, en progression de 25,1 % par rapport au premier semestre 2011 (+31,4 % à taux de change constant) ; hors impact du changement de la politique de TVA, il augmente de 42 % à taux de change constant. Le chiffre d'affaires Internet haut débit augmente de 16,7 % par rapport à la même période de 2011 (+22,4 % à taux de change constant) et le chiffre d'affaires Voix progresse de 26,2 % par rapport aux six premiers mois de 2011 (+32,4 % à taux de change constant).

Grâce à ses efforts commerciaux et à l'expansion géographique de son réseau, GVT voit le nombre de lignes en services (LIS)12 atteindre plus de 7,414 millions, en augmentation de 41,1 % par rapport au 30 juin 2011. 40,7 % des clients ont des débits supérieurs ou égaux à 15 Mbit/s, comparé à 24,0 % à la même période de 2011. Au cours du premier semestre 2012, GVT a étendu sa couverture à 11 villes supplémentaires, finissant le deuxième trimestre en étant présent dans 130 villes.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) de GVT s'élève à 346 millions d'euros, en augmentation de 21,4 % par rapport au premier semestre 2011 (+27,3 % à taux de change constant) et la marge d'EBITDA s'élève à 40,6 %. En excluant les coûts liés à la télévision payante, la marge d'EBITDA de l'activité télécoms s'élève à 43,1 %, en augmentation de 0,9 point par rapport au 30 juin 2011.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) de GVT atteint 223 millions d'euros, en hausse de 19,3 % par rapport au premier semestre 2011 (+25,3 % à taux de change constant).

Le service de télévision payante hybride, qui associe la diffusion par satellite des chaînes de télévision et la diffusion de services interactifs par réseau IPTV (Internet Protocol TV), a déjà conquis environ 203 000 abonnés au 30 juin 2012. Au cours du deuxième trimestre 2012, GVT a attiré 11 % des nouveaux abonnés à la télévision payante en prenant en compte l'ensemble du marché brésilien (alors qu'il ne commercialise ses services que dans la zone de déploiement de son réseau).

Les investissements industriels de GVT s'élèvent à 528 millions d'euros, en hausse de 57,1 % par rapport au premier semestre 2011, dont près de 140 millions d'euros au titre de la télévision payante. Les investissements industriels sont essentiellement liés à l'expansion et au déploiement du réseau ainsi qu'au développement de la télévision payante.

Pour l'ensemble de l'année, GVT table sur une croissance de son chiffre d'affaires supérieure à 30 % à taux de change constant, contre une précédente prévision d'environ 35 %. Dans le même temps, GVT relève sa perspective de marge d'EBITDA à légèrement plus de 40 % (y compris l'impact du lancement de la télévision payante), contre environ 40 % précédemment.

Groupe Canal+

Le chiffre d'affaires de Groupe Canal+ s'élève à 2 470 millions d'euros, contre 2 392 millions d'euros au premier semestre 2011, en hausse de 3,3 %.

Le chiffre d'affaires de Canal+ France, regroupant les activités de télévision payante de Groupe Canal+ en France métropolitaine, en Outre-mer et en Afrique, progresse de 2,3 % pour atteindre 2 064 millions d'euros, grâce à la croissance du portefeuille d'abonnements et des revenus publicitaires, et malgré l'impact négatif de la hausse de la TVA (20 millions d'euros). Le portefeuille de Canal+ France enregistre une croissance nette de près de 350 000 abonnements par rapport à fin juin 2011, dont près de 140 000 abonnements en Afrique.

Le chiffre d'affaires de l'ensemble des autres activités de Groupe Canal+ progresse également de manière significative, grâce notamment aux bonnes performances de StudioCanal et à une forte accélération de la croissance des activités de télévision payante au Vietnam.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) de Groupe Canal+ s'établit à 483 millions d'euros, contre 495 millions d'euros au premier semestre 2011. Les résultats de la France métropolitaine sont impactés par des effets calendaires.

Les opérations stratégiques en France (projet de rachat des chaînes gratuites Direct 8 et Direct Star) et en Pologne (projet de partenariat avec ITI/TVN dans la télévision gratuite et payante) sont en cours d'examen par les autorités réglementaires compétentes.

Commentaires sur les principaux indicateurs financiers consolidés

Le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 14 084 millions d'euros, contre 14 253 millions d'euros au premier semestre 2011 (-1,2 % et -2,3 % à taux de change constant).

Les charges de restructuration et autres charges et produits opérationnels sont une charge nette de 123 millions d'euros, contre une charge nette de 78 millions d'euros au premier semestre 2011. Au premier semestre 2012, ils comprennent essentiellement des charges de restructuration pour 123 millions d'euros, dont 72 millions d'euros au titre du coût attendu d'un plan de départs volontaires à Maroc Telecom et 33 millions d'euros pour UMG. Au premier semestre 2011, les charges de restructuration s'élevaient à 64 millions d'euros, dont 37 millions d'euros pour UMG et 16 millions d'euros pour Activision Blizzard.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s'établit à 2 937 millions d'euros, contre 3 363 millions d'euros au premier semestre 2011 (-12,7 % et -13,6 % à taux de change constant). Cette évolution reflète principalement le recul des performances opérationnelles d'Activision Blizzard (-261 millions d'euros, lié au calendrier de sortie des jeux), de SFR (-128 millions d'euros), du groupe Maroc Telecom (-68 millions d'euros, après la prise en compte du coût d'un plan de départs volontaires pour 72 millions d'euros) et de Groupe Canal+ (-12 millions d'euros), partiellement compensé par les performances opérationnelles de GVT (+36 millions d'euros) et d'Universal Music Group (+24 millions d'euros).

Les autres produits s'établissent à 8 millions d'euros, contre 1 289 millions d'euros au premier semestre 2011. Au premier semestre 2011, ils comprenaient essentiellement l'incidence du règlement définitif, le 14 janvier 2011, du différend relatif à la propriété des titres PTC en Pologne (1 255 millions d'euros).

Les autres charges s'établissent à 56 millions d'euros, contre 459 millions d'euros au premier semestre 2011. Au premier semestre 2011, elles comprenaient principalement la moins-value, réalisée le 25 janvier 2011, lors de la cession de la participation résiduelle de 12,34 % de Vivendi dans NBC Universal (421 millions d'euros, dont 477 millions d'euros correspondant à une perte de change qui reflétait la dépréciation du dollar depuis le 1er janvier 2004).

La quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence est une charge de 13 millions d'euros, inchangée par rapport au premier semestre 2011.

Le coût du financement s'élève à 286 millions d'euros, contre 207 millions d'euros au premier semestre 2011 (+38,2 %).

Les produits perçus des investissements financiers s'établissent à 4 millions d'euros, contre 74 millions d'euros au premier semestre 2011. Au premier semestre 2011, ils correspondaient pour 70 millions d'euros au solde du dividende contractuel versé par GE à Vivendi le 25 janvier 2011 dans le cadre de la finalisation de la cession par Vivendi à GE de sa participation dans NBC Universal.

Dans le résultat net ajusté, l'impôt est une charge nette de 711 millions, contre une charge nette de 612 millions d'euros au premier semestre 2011. Cette évolution reflète principalement la diminution de 215 millions d'euros de l'économie d'impôt courant liée aux régimes du bénéfice mondial consolidé et de l'intégration fiscale de Vivendi SA à la suite des modifications de la législation fiscale en France au second semestre 2011, à savoir le plafonnement de l'imputation des déficits fiscaux reportés à hauteur de 60 % du bénéfice imposable (-87 millions d'euros) et l'évolution du régime du bénéfice mondial consolidé (-54 millions d'euros), ainsi que le recul du résultat taxable de SFR (-73 millions d'euros). Au premier semestre 2012, l'économie d'impôt courant liée aux régimes du bénéfice mondial consolidé et de l'intégration fiscale de Vivendi SA s'élève ainsi à 209 millions d'euros (contre 424 millions d'euros pour la même période en 2011). Cette évolution défavorable est partiellement compensée par l'incidence du recul du résultat taxable d'Activision Blizzard et du groupe Maroc Telecom. Le taux effectif de l'impôt dans le résultat net ajusté s'établit à 26,8 %, contre 18,9 % pour la même période en 2011.

La part du résultat net ajusté revenant aux intérêts minoritaires s'établit à 402 millions d'euros, contre 771 millions d'euros au premier semestre 2011. La diminution de 369 millions d'euros reflète essentiellement l'impact du rachat de la participation de 44 % de Vodafone dans SFR (-242 millions d'euros) ainsi que l'incidence du recul des performances d'Activision Blizzard (-59 millions d'euros) et de SFR (-58 millions d'euros).

Le résultat net ajusté est un bénéfice de 1 529 millions d'euros (1,19 euro par action) comparé à un bénéfice de 1 834 millions d'euros au premier semestre 2011 (1,44 euro par action), en baisse de 305 millions d'euros (-16,6 %).

Le résultat net, part du groupe est un bénéfice de 1 160 millions d'euros (0,90 euro par action), comparé à un bénéfice de 2 558 millions d'euros au premier semestre 2011 (2,00 euros par action), en diminution de 1 398 millions d'euros (-54,7 %). Cette évolution s'explique largement par le produit de 1 255 millions d'euros comptabilisé au premier semestre 2011 à la suite du règlement définitif du différend relatif à la propriété des titres PTC en Pologne. Par ailleurs, aucune provision n'a été à ce stade constituée dans les comptes, relative au procès intenté par Liberty Media Corporation sur la base du contrat conclu entre Vivendi et Liberty Media en mai 2002. Le 25 juin 2012, un jury a prononcé des dommages d'un montant de 765 millions d'euros à l'encontre de Vivendi. Vivendi est convaincu qu'il existe de nombreux motifs d'interjeter appel et continue à user de toutes les voies de recours afin de faire annuler la décision et réduire le montant des dommages.

Les flux nets de trésorerie opérationnels avant investissements industriels (CFFO avant capex, net) se maintiennent à un niveau élevé de 3,3 milliards d'euros (-4,2 % par rapport au premier semestre 2011). La baisse de la contribution de SFR (-13 %) a pratiquement été compensée par les bonnes performances de l'ensemble des autres activités, en particulier le groupe Maroc Telecom (+11,9 %) et UMG (+57,5 %).

Pour toute information complémentaire, se référer au document « Rapport financier et états financiers condensés non audités du premier semestre 2012 » qui sera mis en ligne sur le site internet de Vivendi (www.vivendi.com).

A propos de Vivendi

Vivendi est au cœur des univers des contenus, des plates-formes et des réseaux interactifs.

Vivendi réunit le numéro un mondial des jeux vidéo (Activision Blizzard), le numéro un mondial de la musique (Universal Music Group), le numéro un français des télécoms alternatifs (SFR), le numéro un marocain des télécoms (Maroc Telecom), le numéro un des opérateurs haut débit alternatifs au Brésil (GVT) et le numéro un français de la télévision payante (Groupe Canal+).

En 2011, Vivendi a réalisé un chiffre d'affaires de 28,8 milliards d'euros et un résultat net ajusté de 2,95 milliards d'euros. Le groupe compte plus de 58 300 collaborateurs.

www.vivendi.com

Avertissement Important

Déclarations prospectives. Le présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats des opérations, aux métiers, à la stratégie et aux perspectives de Vivendi ainsi qu'aux projections en termes d'impact de certaines opérations. Même si Vivendi estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables, elles ne constituent pas des garanties quant à la performance future de la société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, notamment les risques liés à l'obtention de l'accord d'autorités de la concurrence et des autres autorités réglementaires dans le cadre de certaines opérations et les conséquences éventuelles du litige Liberty Media ainsi que les risques décrits dans les documents déposés par Vivendi auprès de l'Autorité des Marchés Financiers, également disponibles en langue anglaise sur notre site (www.vivendi.com). Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement copie des documents déposés par Vivendi auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (www.amf-france.org) ou directement auprès de Vivendi. Le présent communiqué de presse contient des informations prospectives qui ne peuvent s'apprécier qu'au jour de sa diffusion.

ADR non sponsorisés. Vivendi ne sponsorise pas de programme d'American Depositary Receipt (ADR) concernant ses actions. Tout programme d'ADR existant actuellement est « non sponsorisé » et n'a aucun lien, de quelque nature que ce soit, avec Vivendi. Vivendi décline toute responsabilité concernant un tel programme.

1 Pour plus d'informations sur le résultat opérationnel ajusté, voir annexe IV.

2 Pour la réconciliation du résultat net, part du groupe au résultat net ajusté, voir annexe IV.

3 Sous réserve de finalisation d'ici fin 2012 des opérations annoncées (EMI, Direct 8, Direct Star et ITI- TVN).

4 selon NPD, Chart-Track et GfK.

5 Selon les estimations internes d'Activision Blizzard et celles de NPD Group, Chart-Track et GfK.

6 Ce chiffre intègre les plus de 1,2 million de joueurs ayant reçu un exemplaire en souscrivant au pass annuel World of Warcraft.

7 Suite à la cession de 100 % des titres de la société Débitel France SA à la société La Poste Télécom SAS, Débitel France SA a été sortie du périmètre de consolidation le 1er mars 2011, avec un parc de 290 000 clients.

8 Baisses tarifaires décidées par les régulateurs :

i) baisse de 33 % des prix régulés de terminaison d'appels mobile intervenue le 1er juillet 2011 puis de 25 % le 1er janvier 2012,

ii) baisse de 25 % des prix des terminaisons d'appels SMS intervenue le 1er juillet 2011,

iii) baisses de tarifs en itinérance mobile,

iv) baisse de 40 % des prix régulés des terminaisons d'appels fixe intervenue le 1er octobre 2011.

9 Les chiffres d'affaires de l'activité mobile et de l'activité Internet haut débit et Fixe sont présentés avant élimination des opérations intersegment au sein de SFR.

10 Le chiffre d'affaires des services mobiles correspond au chiffre d'affaires de l'activité mobile, hors celui lié aux ventes d'équipement.

11 A environ 11,5 milliards de dirhams.

12 Hors télévision payante.

CONFERENCE ANALYSTES & INVESTISSEURS (en anglais avec traduction française)
Intervenants :
Jean-François Dubos
Président du Directoire
Philippe Capron
Membre du Directoire et Directeur financier
Stéphane Roussel
Président-Directeur général de SFR

Date : Jeudi 30 août 2012
Présentation à 09h00, heure de Paris – 08h00, heure de Londres – 03h00, heure de New York
Les journalistes pourront seulement écouter la conférence.

Adresse : Vivendi
42, avenue de Friedland. 75008 Paris.

Internet : La conférence pourra être suivie sur Internet : www.vivendi.com (audiocast)

Numéros à composer :
Londres, Royaume-Uni : +44(0) 203 140 8286 – Code 151 30 49
New York, Etats-Unis : +1 646 254 3363 – Code 151 30 49
Paris, France : +33(0) 170 99 42 71 – Code 784 53 05

Numéros de ré-écoute :
Londres, Royaume-Uni : +44 (0) 203 427 0598 – Code 151 30 49
New York, Etats-Unis : +1 347 366 9565 – Code 151 30 49
Paris, France : +33 (0) 174 20 28 00 – Code 784 53 05

Sur notre site www.vivendi.com seront disponibles les numéros pour le service de ré-écoute (14 jours), un service de web cast audio et les "slides" de la présentation.

CONFERENCE DE PRESSE (en français, avec traduction anglaise)
Intervenants :
Jean-François Dubos
Président du Directoire
Philippe Capron
Membre du Directoire et Directeur financier
Stéphane Roussel
Président-Directeur général de SFR

Date : Jeudi 30 août 2012
11h30, heure de Paris –10h30, heure de Londres – 05h30, heure de New York

Adresse : Vivendi
42, avenue de Friedland. 75008 Paris.

Internet : La conférence pourra être suivie sur Internet : www.vivendi.com (audiocast).

ANNEXE I

VIVENDI

COMPTE DE RESULTAT AJUSTE (IFRS, non audité) 2e trimestre 2012 2e trimestre 2011 % de variation 1er semestre 2012 1er semestre 2011 % de variation 6 965 7 069 - 1,5% Chiffre d'affaires 14 084 14 253 - 1,2% (3 337) (3 372) Coût des ventes (6 762) (6 833) 3 628 3 697 - 1,9% Marge brute 7 322 7 420 - 1,3% (2 217) (2 006) Charges administratives et commerciales hors amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (4 262) (3 979) (95) (33) Charges de restructuration et autres charges et produits opérationnels (123) (78) 1 316 1 658 - 20,6% Résultat opérationnel ajusté (EBITA) (*) 2 937 3 363 - 12,7% 6 (11) Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence (13) (13) (147) (106) Coût du financement (286) (207) 2 3 Produits perçus des investissements financiers 4 74 1 177 1 544 - 23,8% Résultat des activités avant impôt ajusté 2 642 3 217 - 17,9% (315) (321) Impôt sur les résultats (711) (612) 862 1 223 - 29,5% Résultat net ajusté avant minoritaires 1 931 2 605 - 25,9% (156) (339) Intérêts minoritaires (402) (771) 706 884 - 20,1% Résultat net ajusté (*) 1 529 1 834 - 16,6% 0,55 0,69 - 20,8% Résultat net ajusté par action (**) 1,19 1,44 - 17,2% 0,55 0,69 - 20,6% Résultat net ajusté dilué par action (**) 1,19 1,43 - 17,1%

Données en millions d'euros, informations par action en euros.

Pour toute information complémentaire, se référer au document « Rapport financier semestriel 2012 » qui sera mis en ligne ultérieurement sur le site internet de Vivendi (www.vivendi.fr).

(*) La réconciliation du résultat opérationnel (EBIT) au résultat opérationnel ajusté (EBITA) et du résultat net, part du groupe au résultat net ajusté est présentée en annexe IV.

(**) Le résultat net ajusté par action (de base et dilué) a été retraité sur l'ensemble des périodes publiées antérieurement afin de refléter l'effet dilutif, non significatif, de l'attribution le 9 mai 2012 d'une action gratuite pour 30 actions détenues à chaque actionnaire, conformément à la norme IAS 33.

ANNEXE II

VIVENDI

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

(IFRS, non audité)

2e trimestre 2012 2e trimestre 2011 % de variation 1er semestre 2012 1er semestre 2011 % de variation 6 965 7 069 - 1,5% Chiffre d'affaires 14 084 14 253 - 1,2% (3 337) (3 372) Coût des ventes (6 762) (6 833) 3 628 3 697 - 1,9% Marge brute 7 322 7 420 - 1,3% (2 217) (2 006) Charges administratives et commerciales hors amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (4 262) (3 979) (95) (33) Charges de restructuration et autres charges et produits opérationnels (123) (78) (110) (118) Amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (221) (241) (93) - Dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (93) - 3 - Autres produits 8 1 289 (34) (10) Autres charges (56) (459) 1 082 1 530 - 29,3% Résultat opérationnel (EBIT) 2 575 3 952 - 34,8% 6 (11) Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence (13) (13) (147) (106) Coût du financement (286) (207) 2 3 Produits perçus des investissements financiers 4 74 3 2 Autres produits financiers 6 5 (55) (27) Autres charges financières (83) (62) 891 1 391 - 35,9% Résultat des activités avant impôt 2 203 3 749 - 41,2% (272) (239) Impôt sur les résultats (643) (437) 619 1 152 - 46,3% Résultat net des activités 1 560 3 312 - 52,9% - - Résultat net des activités cédées ou en cours de cession - - 619 1 152 - 46,3% Résultat net 1 560 3 312 - 52,9% (156) (328) Intérêts minoritaires (400) (754) 463 824 - 43,8% Résultat net, part du groupe 1 160 2 558 - 54,7% 0,36 0,64 - 44,2% Résultat net, part du groupe par action 0,90 2,00 - 55,0% 0,36 0,64 - 44,1% Résultat net, part du groupe dilué par action 0,90 2,00 - 54,9%

Données en millions d'euros, informations par action en euros.

Nota : Le résultat net, part du groupe par action (de base et dilué) a été retraité sur l'ensemble des périodes publiées antérieurement afin de refléter l'effet dilutif, non significatif, de l'attribution le 9 mai 2012 d'une action gratuite pour 30 actions détenues à chaque actionnaire, conformément à la norme IAS 33.

ANNEXE III VIVENDI CHIFFRE D'AFFAIRES ET RESULTAT OPERATIONNEL AJUSTE PAR METIER (IFRS, non audité) 2e trimestre 2012 2e trimestre 2011 % de variation % de variation à taux de change constant (en millions d'euros) 1er semestre 2012 1er semestre 2011 % de variation % de variation à taux de change constant Chiffre d'affaires 837 796 +5,2% -6,2% Activision Blizzard 1 731 1 857 -6,8% -13,6% 961 982 -2,1% -7,9% Universal Music Group 1 922 1 863 +3,2% -1,0% 2 834 3 064 -7,5% -7,5% SFR 5 761 6 120 -5,9% -5,9% 687 689 -0,3% -1,8% Groupe Maroc Telecom 1 363 1 361 +0,1% -0,8% 421 353 +19,3% +27,9% GVT 853 682 +25,1% +31,4% 1 238 1 200 +3,2% +3,5% Groupe Canal+ 2 470 2 392 +3,3% +3,7% (13) (15) na na Activités non stratégiques et autres, et élimination des opérations intersegment (16) (22) na na 6 965 7 069 -1,5% -3,2% Total Vivendi 14 084 14 253 -1,2% -2,3%

Résultat opérationnel ajusté (EBITA) (*)

177 331 -46,5% -52,3% Activision Blizzard 572 833 -31,3% -35,6% 88 86 +2,3% -0,1% Universal Music Group 156 132 +18,2% +15,3% 552 675 -18,2% -18,2% SFR 1 113 1 241 -10,3% -10,3% 190 265 -28,3% -29,8% Groupe Maroc Telecom 463 531 -12,8% -13,7% 107 97 +10,3% +18,4% GVT 223 187 +19,3% +25,3% 247 230 +7,4% +8,5% Groupe Canal+ 483 495 -2,4% -2,0% (44) (22) x 2,0 x 2,0 Holding & Corporate (69) (42) -64,3% -65,3% (1) (4) na na Activités non stratégiques et autres (4) (14) na na 1 316 1 658 -20,6% -21,6% Total Vivendi 2 937 3 363 -12,7% -13,6%

na : non applicable.

(*) La réconciliation du résultat opérationnel (EBIT) au résultat opérationnel ajusté (EBITA) est présentée en annexe IV.

ANNEXE IV VIVENDI RECONCILIATION DU RESULTAT OPERATIONNEL AU RESULTAT OPERATIONNEL AJUSTE ET DU RESULTAT NET, PART DU GROUPE AU RESULTAT NET AJUSTE (IFRS, non audité) 2e trimestre 2012 2e trimestre 2011 (en millions d'euros) 1er semestre 2012 1er semestre 2011 1 082 1 530 Résultat opérationnel (EBIT) (*) 2 575 3 952 Ajustements 110 118 Amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 221 241 93 - Dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 93 - (3) - Autres produits (*) (8) (1 289) 34 10 Autres charges (*) 56 459 1 316 1 658 Résultat opérationnel ajusté (EBITA) 2 937 3 363 2e trimestre 2012 2e trimestre 2011 (en millions d'euros) 1er semestre 2012 1er semestre 2011 463 824 Résultat net, part du groupe (*) 1 160 2 558 Ajustements 110 118 Amortissements des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 221 241 93 - Dépréciations des actifs incorporels liés aux regroupements d'entreprises (*) 93 - (3) - Autres produits (*) (8) (1 289) 34 10 Autres charges (*) 56 459 (3) (2) Autres produits financiers (*) (6) (5) 55 27 Autres charges financières (*) 83 62 5 (56) Variation de l'actif d'impôt différé lié aux régimes du bénéfice mondial consolidé et de l'intégration fiscale de Vivendi SA 11 (112) 9 10 Eléments non récurrents de l'impôt 16 19 (57) (36) Impôt sur les ajustements (95) (82) - (11) Intérêts minoritaires sur les ajustements (2) (17) 706 884 Résultat net ajusté 1 529 1 834

Vivendi considère le résultat opérationnel ajusté (EBITA - adjusted earnings before interest and income taxes) et le résultat net ajusté (ANI), mesures à caractère non strictement comptable, comme des indicateurs pertinents des performances opérationnelles et financières du groupe. La Direction de Vivendi utilise le résultat opérationnel ajusté et le résultat net ajusté pour gérer le groupe car ils illustrent mieux les performances des activités et permettent d'exclure la plupart des éléments non opérationnels et non récurrents.

(*) Tel que présenté au compte de résultat consolidé.

Vivendi
Médias:
Paris
Jean-Louis Erneux, +33 (0) 1 71 71 15 84
Solange Maulini, +33 (0) 1 71 71 11 73
ou
Londres
Steffan Williams (Capital MSL), +44 207 307 5332
ou
New York
Jim Fingeroth (Kekst), +1 212 521 4819
ou
Relations Investisseurs:
Paris
Jean-Michel Bonamy, +33 (0) 1 71 71 12 04
Aurélia Cheval, +33 (0) 1 71 71 12 33
France Bentin, +33 (0) 1 71 71 30 45
ou
New York
Eileen McLaughlin, +1 212 572 8961

Business Wire