BFM Patrimoine

Visiomed veut "révolutionner le monde de la santé" 

Le tensiomètre MyTensio de la gamme de dispositifs médicaux connectés Bewellconnect de Visiomed

Le tensiomètre MyTensio de la gamme de dispositifs médicaux connectés Bewellconnect de Visiomed - Visiomed

En moins d’un mois, Visiomed a vu son cours de bourse plus que doubler au milieu d’une actualité très dense. En particulier, la société spécialisée dans l’électronique médicale a obtenu l’agrément de la Food and Drug Administration (FDA) pour sa gamme de dispositifs médicaux connectés BewellConnect. Le point sur les récentes annonces avec Eric Sebban, président-fondateur de Visiomed.

Qu'implique l’agrément FDA pour votre gamme d’objets connectés ?

Eric Sebban: Il valide d’abord le fait que les produits phares de la gamme BewellConnect répondent bien aux normes de sécurité et peuvent donc être commercialisés aux États-Unis. Il s’agit du lecteur de glycémie MyGluco et de sa gamme d’accessoires associés (bandelettes, lancettes stériles, solution de contrôle et stylo autopiqueur), du tensiomètre brassard MyTensio, du thermomètre MyThermo, du pèse personne MyScale Initial, de l’impédancemètre MyScale Analyser, du pèse-personne spécial fortes corpulences MyScale XL 200kg, et du tracker d’activité et analyse du sommeil MyCoach.

Le feu vert des autorités de santé américaines signifie aussi que l’utilisation de nos produits connectés est synonyme de gain en termes économiques pour les patients et le système de santé. Un meilleur suivi médical permet potentiellement de limiter le nombre de personnes qui tombent malades et dont les traitements coûtent cher.

Qu’est-ce qui vous fait croire au potentiel du marché des dispositifs médicaux connectés ?

Eric Sebban: Le développement des dispositifs médicaux connectés s’inscrit dans la tendance à l’essor du préventif. C’est une façon de penser beaucoup plus naturelle pour les américains, dont les dépenses de santé ne sont pas remboursées, et qui préfèrent donc prévenir que guérir. Mais la restriction des budgets de santé contraint partout à repenser les pratiques de soins. En France, la cour des comptes a recommandé d’augmenter le recours à l’hospitalisation à domicile et à la chirurgie ambulatoire.

Quelle est aujourd’hui la contribution des objets connectés BewellConnect dans le chiffre d’affaires de Visiomed ?

Eric Sebban: Pour l’instant elle est faible. Nous commençons à peine à mettre en lumière le formidable intérêt de notre écosystème connecté. A l'heure actuelle, la croissance de nos ventes vient principalement de la poursuite du déploiement du ThermoFlash à l'international.

Il faut comprendre qu' un objet connecté sans service associé ne sert à rien. Ce sont les nouveaux services qui vont faire décoller la santé connectée et donc la croissance. La société est en train de se transformer. Elle évoluait sur une activité traditionnelle, qui était le développement de dispositifs médicaux vendus en pharmacies et aux professionnels de santé. Visiomed pénètre à présent le marché à très fort potentiel de l’Internet des objets.

Quand vous parlez de service, il s’agit de l'application mobile ?

Eric Sebban: Exactement. C’est l’application qui offrira la possibilité d’obtenir un diagnostic en 15 secondes en cas de problème de santé, de malaise, à partir de symptômes… Je ne peux pas trop en dévoiler aujourd’hui, mais vous verrez que c’est complètement révolutionnaire. Nous sommes en train de révolutionner le monde de la santé...

Lire la suite sur Tradingsat.com

François Berthon