BFM Patrimoine

Virbac prévoit un léger repli de son bénéfice 2013 après une chute de 14% au S1

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste de la santé animale Virbac (VIRP.FR) a annoncé vendredi que compte tenu de la hausse de ses frais financiers et des intérêts non contrôlés dans sa filiale chilienne Centrovet, son résultat net devrait, hors

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste de la santé animale Virbac (VIRP.FR) a annoncé vendredi que compte tenu de la hausse de ses frais financiers et des intérêts non contrôlés dans sa filiale chilienne Centrovet, son résultat net devrait, hors éléments exceptionnels, être un peu inférieur en 2013 à celui de 2012.

Les éléments exceptionnels mentionnés par Virbac sont constitués de charges non récurrentes liées à l'application des normes comptables IFRS qui, au premier semestre, ont entraîné la réévaluation des stocks de Centrovet, acquise à la fin 2012.

"Après le lent démarrage de l'année, le groupe reste confiant dans un rebond de la croissance organique au second semestre", a indiqué Virbac dans un communiqué, précisant que "le chiffre d'affaires 2013 devrait, à taux de change constants, connaître une croissance à deux chiffres accompagnée d'une évolution au moins similaire du résultat opérationnel courant".

"La tendance actuelle des taux de change, si elle se poursuit, modérera néanmoins cette évolution", a prévenu Virbac.

Au premier semestre, le résultat net de Virbac reculé de 14% à 32,6 millions d'euros. Au cours de cette période, le résultat a été pénalisé par une charge non courante de 1,8 million d'euros, correspondant à la réévaluation des stocks de Centrovet. "L'an dernier au contraire, le groupe avait enregistré un profit ponctuel de 1,1 million d'euros suite à la cession d'une activité non stratégique", a ajouté Virbac.

Le résultat opérationnel courant a pour sa part progressé de 0,8% à 56,2 millions d'euros au premier semestre, mais la marge a été ramenée à 15,1% contre 16% un an plus tôt. Cette évolution résulte de "la stabilité globale des ventes et de la détérioration des taux de change", a commenté Virbac.

Le résultat a aussi été pénalisé par l'interruption temporaire de la commercialisation de l'antiparasitaire interne Iverhart Plus aux Etats-Unis.

A la mi-juillet, le groupe avait annoncé qu'au premier semestre, son activité à changes et périmètre constants avait reculé de 0,5% à 372 millions d'euros, les revenus dans le segment des animaux de compagnie ayant diminué de 0,5% tandis que celui des animaux de production a connu une hausse de 0,5%. "La croissance dans les pays émergents est masquée par la performance négative en Europe et en Australie", avait précisé le spécialiste de la santé animale, dont le chiffre d'affaires consolidé a progressé de 6,4% sur six mois et de 8,6% à taux de change constants.

Depuis le début de l'année, l'action Virbac a cédé 7,5% à 138,60 euros.

-Eric Chalmet, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 65; eric.chalmet@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

August 30, 2013 12:55 ET (16:55 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-