BFM Patrimoine

  Vers une simplification de la structure de CASA

Crédit Agricole envisage de céder sa participation dans ses caisses régionales.

Crédit Agricole envisage de céder sa participation dans ses caisses régionales. - Lionel Bonaventure-AFP

Crédit Agricole envisage de céder sa participation dans ses caisses régionales. Une bonne nouvelle qui va simplifier la structure de la banque verte, très critiquée par les investisseurs.

L'organisation du Crédit Agricole SA (CASA) est de nouveau sur le devant de la scène. Mais cette fois-ci, en bien. En effet, d'après des informations de Bloomberg, la banque verte souhaiterait le transfert de sa participation de 25% dans les caisses régionales vers une entité détenue par ces dernières.

Dans un communiqué, CASA a confirmé "mener des réflexions visant à la réalisation éventuelle d’une opération consistant en un reclassement intragroupe des certificats coopératifs d'associés et de certificats coopératifs d'investissement (les "CCA/CCI") qu’il détient auprès d’une entité dédiée, intégralement détenue par les Caisses Régionales".

Une meilleure flexibilité financière

Ce projet, neutre pour la solvabilité du groupe et sans effet fiscal significatif, renforcerait la flexibilité financière de Crédit Agricole SA, permettant l’accélération de l'atteinte de ses objectifs prudentiels tels qu'annoncés le 22 décembre et l'amélioration de la qualité de son capital.

Cette opération, qui s'inscrit dans le cadre d'un plan à moyen terme, vise également à améliorer les performances opérationnelles de Crédit Agricole SA et à favoriser son désendettement. Enfin, cela conforterait sa politique de distribution et permettrait le retour à un paiement du dividende exclusivement en numéraire dès la distribution au titre de l`exercice 2016.

Une usine à gaz

Cette annonce est en tout cas une bonne nouvelle pour la banque française, qui va simplifier sa structure et son organisation, toutes deux pointées du doigt par les investisseurs. En effet, la particularité du Crédit Agricole vient de la complexité de son organisation. CASA, qui est le véhicule coté en Bourse, est détenu à 43,5% par le public (actionnaires individuels, investisseurs institutionnels) et à 56,5% par la SAS Rue La Boétie, contrôlée par les 39 caisses régionales.

En contrepartie, CASA détient environ 25% de ses caisses régionales (sauf la Corse…), qui appartiennent elles-mêmes à 2.489 caisses locales et 8,2 millions de sociétaires… Sans oublier, la fédération nationale du Crédit Agricole, qui n’a pas de lien capitalistique avec le groupe, et qui représente l’instance de réflexion d’expression et de représentation des caisses régionales.

Structure capitalistique du crédit Agricole au 31 décembre 2014
Structure capitalistique du crédit Agricole au 31 décembre 2014 © Crédit Agricole

Le projet ROC toujours en attente

Le projet de réorganisation de l'organe central (ROC), très attendu par les investisseurs et qui prévoit notamment de modifier les équilibres de pouvoir du groupe vers une structure de tête contrôlée par les caisses régionales du Crédit Agricole, est quant à lui toujours en attente.

Même si des avancées ont eu lieu récemment avec la réorganisation de la gouvernance du groupe autour de trois organes. Le tout, sous une présidence unique.

Ainsi, Dominique Lefebvre cumule désormais la présidence de l'entité cotée, CASA, celle de l'organe politique, la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA), et celle de la SAS Rue La Boétie.

Sami Bouzid