BFM Patrimoine

Vers un retour en force des hedge funds?

Le siège de Goldman Sachs a New York. La banque prévoit un retour en force des Hedge Funds cette année.

Le siège de Goldman Sachs a New York. La banque prévoit un retour en force des Hedge Funds cette année. - Spencer Platt - Getty Images North America - AFP

Pris de court par la très forte reprise de la Bourse en 2014, mais aussi par la baisse inattendue des prix du pétrole et les déséquilibres monétaires, les fonds alternatifs connaissent une passe très délicate. Mais la poursuite de la hausse des indices boursiers devrait les aider à rebondir.

"Tapis"!! Tout sur la table, comme au poker, voilà ce que se sont dit ces dernières semaines les grands gérants de hedge funds, qui vont tenter de rattraper leur retard en misant sur les actions. Alors pas "tapis" au sens strict, mais avec des paris sur les actions spectaculaires.

En effet, la moyenne de pondération des actions dans le portefeuille-type des fonds alternatifs, monte à 57% début 2015, selon les chiffres des analystes de Goldman Sachs. Donc un très net sentiment qu’il faut prendre le train en marche, même en retard, même très en retard dans certains cas, car il y a de la performance à aller chercher.

Plusieurs années de disette à rattraper

Un nouveau signe très clair qu’on parie de manière générale sur une poursuite de la hausse du marché actions à l’échelle mondiale. Car du retard à rattraper, il y en a. Cela fait 6 ans que les hedge funds, pourtant spécialiste de la performance pure, font moins bien que leur marché, et ne fournissent qu’un rendement très faible.

Sur 2014, l’industrie de la gestion alternative américaine n’aura offert en moyenne que 3% de rendement, contre 14% pour l’indice large S&P 500! Un piètre résultat pour des sociétés qui, plus que tout, ont pour mission de créer l’écart de performance le plus fort avec les indices de référence, autrement dit faire mieux, voire bien mieux que le marché !

Marchés et secteurs plus porteurs

Il y a cependant une amélioration, depuis le début de l’année. La performance des hedge funds est de 1%, contre un S&P 500 qui prend 2.4%, et l’indice extra-large Russell 6000 (très regardé par les gérants, 6000 sociétés américaines dont une majorité de PME) s'octroie 2.6%. L’écart est donc largement plus favorable.

Certains secteurs de la cote américaine sont porteurs et les hedge funds y sont repassé à l’achat, notamment les valeurs technologiques cotées au Nasdaq, les positions acheteuses des fonds y sont au plus haut depuis plus d’un an, l’indice offrant un rendement de 4.6% depuis le 1er janvier.

Chercher les écarts

Le secteur de l’énergie aussi, belle pépite traquée par les fonds alternatifs, notamment depuis le mois de février. Performance nulle depuis le 1er janvier, mais +5.2% depuis le début du mois, grâce à la stabilisation des cours du pétrole. Typiquement le genre de mouvement que vont aller chercher les hedge funds

Mais pour que les grands fonds alternatifs retrouvent leur puissance, ainsi que la confiance des investisseurs, il va falloir cravacher, amplifier les performances et surfer sur la vague de la hausse des marchés, tâche toujours complexe dans un contexte instable du point de vue macro-économique.

Jouer le marché et repartir à l’offensive

Autre ingrédient qui manque aux hedge funds pour exceller en ce moment, le manque relatif de volatilité. Non pas qu’elle n’existe pas, mais elle est plutôt faible en ce moment. Les marchés et les indices boursiers ont une orientation saine, plutôt prévisible sur certaines échéances de temps, et connaissent des évolutions quotidiennes plutôt calmes. Pas l’idéal pour arbitrer agressivement, comme c’est le métier de base de ce genre de structure.

Mais justement, les fonds d’arbitrages vont aller chercher précisément certains petits mouvements, certaines anomalies de marché aussi, des société ou des secteurs sous-valorisés, pour miser agressivement dessus, et obliger le reste du marché a de réaligner, c’est leur technique habituelle… Mais en attendant de pouvoir à nouveau "Faire le marché", les hedge funds vont devoir comme tout le monde remplir les caisses et retrouver des munitions pour continuer à jouer.

Antoine Larigaudrie