BFM Patrimoine

VALLOUREC : Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2014

BFM Patrimoine
Communiqué de presse Juillet 2014 www.vallourec.com         Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2014 Boulogne-Billancourt, le 30 juillet 2014 - Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires prem


Communiqué de presse
Juillet 2014
www.vallourec.com

Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2014

Boulogne-Billancourt, le 30 juillet 2014 - Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd'hui ses résultats pour le deuxième trimestre et le premier semestre 2014. Les comptes consolidés ont été présentés par le Directoire au Conseil de Surveillance.

Résultats du deuxième trimestre 2014 (T2 2014 comparé au T2 2013) :

  • Chiffre d'affaires de 1 422 millions d'euros, en hausse de 3,3 % (+8,7 % à taux de change constants)
  • Résultat brut d'exploitation de 248 millions d'euros, en hausse de 7,8 %, avec un taux de marge brute d'exploitation de 17,4 %
  • Résultat net, part du Groupe de 88 millions d'euros, en hausse de 41,9 %

Résultats du premier semestre 2014 (S1 2014 comparé au S1 2013) :

  • Chiffre d'affaires de 2 693 millions d'euros, en hausse de 4,0 % (+10,1 % à taux de change constants)
  • Résultat brut d'exploitation de 444 millions d'euros, en hausse de 5,5 %, avec un taux de marge brute d'exploitation de 16,5 %
  • Résultat net, part du Groupe de 144 millions d'euros, en hausse de 48,5 %
  • Cash-flow disponible du S1 positif à 37 millions d'euros, contre -100 millions d'euros au S1 2013
  • Dette nette de 1 739 millions d'euros au 30 juin 2014

CHIFFRES CLÉS

Données en millions d'euros.

T2
T2
% de

S1
S1
% de
2014
2013
variation

2014
2013
variation
1 422
1 377
+3,3 %
Chiffre d'affaires
2 693
2 590
+4,0 %
248
230
+7,8 %
Résultat brut d'exploitation
444
421
+5,5 %
17,4 %
16,7 %
+0,7 pt
(en % du CA)
16,5 %
16,3 %
+0,2 pt
156
139
+12,2 %
Résultat d'exploitation
265
229
+15,7 %
88
62
+41,9 %
Résultat net, part du Groupe
144
97
+48,5 %
+1
(1)
+2 mEUR
Cash-flow disponible1
+37
(100)
+137 mEUR

  1. Le cash-flow disponible (Free Cash Flow, FCF), mesure à caractère non strictement comptable, se définit comme la capacité d'autofinancement après prise en compte des investissements industriels bruts et de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité.

Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré :

« Notre performance financière au cours du premier semestre 2014 a été satisfaisante et s'illustre par une progression du chiffre d'affaires de 10,1 % à taux de change constants et un résultat brut d'exploitation en hausse de 5,5 %. Nous continuons à améliorer structurellement notre base de coûts en Europe, et à gérer rigoureusement le besoin en fonds de roulement ainsi que les dépenses d'investissements. Ceci nous a permis de générer un cash-flow disponible positif de 37 millions d'euros au cours du premier semestre.

Les ajustements temporaires auxquels nous sommes confrontés, notamment au Brésil, affecteront nos résultats au second semestre. Nous visons un chiffre d'affaires 2014 proche de celui de 2013. Les mesures d'adaptation nécessaires ont été mises en oeuvre immédiatement, et la marche de nos outils adaptée à une charge plus faible. Le Directoire et l'ensemble des équipes opérationnelles du Groupe sont engagés sur l'objectif de générer un cash-flow disponible positif en 2014.

Nous continuons à bénéficier de l'attractivité à long terme des marchés internationaux du pétrole et du gaz, soutenue par d'importants besoins d'investissements d'exploration et de production. Nous sommes confiants dans le fait que notre stratégie nous positionne idéalement pour profiter pleinement de la croissance de ces marchés.»

I - CHIFFRE D'AFFAIRES PAR MARCHÉ

Au deuxième trimestre 2014, le chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 1 422 millions d'euros, en hausse de 3,3 % par rapport au deuxième trimestre 2013 (+8,7 % à taux de change constants).
La hausse des volumes (+7,4 %) et l'effet prix / mix produits positif (+1,3 %) ont été partiellement compensés par l'effet de change négatif (-5,4 %).

Au premier semestre 2014, le chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 2 693 millions d'euros, en progression de 4,0 % par rapport au premier semestre 2013 (+10,1 % à taux de change constants).
L'amélioration des volumes (+10,1 %) a été en partie atténuée par un effet de change négatif (-6,1 %) lié à la faiblesse persistante du real brésilien et du dollar US face à l'euro.

Données en millions d'euros.

T2
T2
% de

S1
S1
% de
2014
2013
variation

2014
2013
variation
956
911
+4,9 %
Pétrole et gaz
1 778
1 679
+5,9 %
61
77
-20,8 %
Pétrochimie
127
152
-16,4 %
1 017
988
+2,9 %
Total Pétrole et gaz, Pétrochimie
1 905
1 831
+4,0 %
71,5 %
71,8 %
En % du CA total
70,7 %
70,7 %


143
121
+18,2 %
Energie électrique
278
257
+8,2 %
10,1 %
8,7 %
En % du CA total
10,3 %
9,9 %


262
268
-2,2 %
Total Industrie & autres
510
502
+1,6 %
18,4 %
19,5 %
En % du CA total
19,0 %
19,4 %


1 422
1 377
+3,3 %
Total
2 693
2 590
+4,0 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

Au cours du deuxième trimestre 2014, le chiffre d'affaires Pétrole et gaz s'est élevé à 956 millions d'euros, en hausse de 4,9 % (+10,5 % à taux de change constants) par rapport au deuxième trimestre 2013.

Au cours du premier semestre 2014, le chiffre d'affaires Pétrole et gaz a atteint 1 778 millions d'euros, en progression de 5,9 % (+12,4 % à taux de change constants) par rapport au premier semestre 2013.

  • Au cours du premier semestre 2014, la demande aux États-Unis a été soutenue par la hausse
    de 3,2 % du nombre moyen d'appareils de forage actifs ainsi que par des gains d'efficacité par appareil. L'augmentation des volumes reflète cette demande plus élevée ainsi que le succès commercial de l'offre élargie proposée par Vallourec à ses clients, existants et nouveaux. Ces volumes sont rendus possibles par la montée en puissance de la nouvelle usine du Groupe. La proportion de produits standards (API) et semi-premium dans le portefeuille de ventes a été plus importante au S1 2014 qu'au S1 2013. Les prix des tubes OCTG[1] vendus par Vallourec augmenteront au cours du deuxième semestre 2014, compensant la hausse du coût de la ferraille enregistrée en début d'année.
  • Les ventes ont progressé dans la zone EAMEA[2] au S1 2014 par rapport au S1 2013, grâce au carnet de commandes exceptionnel enregistré en 2013, notamment au Moyen-Orient, où les besoins en produits premium les plus sophistiqués (high advanced premium) sont très importants. Comme annoncé début juin, le niveau des commandes enregistrées par Vallourec dans la région a diminué au cours du T2 2014 avec un impact sur les livraisons du Groupe jusqu'à la mi-2015. Cette situation s'explique à la fois par des ajustements de stocks chez les opérateurs pétroliers mais aussi par le report de certains appels d'offres sur les produits premium, dans un environnement où les IOC[3] cherchent constamment à optimiser leurs dépenses d'E&P[4]. Cependant, cela ne remet pas en cause les tendances structurelles positives marquées par des programmes d'investissements majeurs dans la région, nécessaires pour compenser la déplétion et soutenir la croissance de la demande domestique en pétrole et en gaz, comme par exemple en Arabie Saoudite et à Abou Dhabi.
  • Au Brésil, le chiffre d'affaires du S1 2014 a baissé, en raison de la réduction temporaire au T1 2014 des livraisons de tubes OCTG casing pour l'offshore, et malgré la reprise au T2 2014 des livraisons à Petrobras. L'effet de change négatif du real brésilien a également pesé sur les ventes. Enfin, le faible niveau des activités des IOC au Brésil au cours du S1 2014, en raison notamment de résultats d'exploration décevants, a également eu un impact sur le chiffre d'affaires.

Comme annoncé par le Groupe début juin, Petrobras a pris la décision de supprimer l'essentiel de ses stocks de tubes d'ici la fin de l'année, tout en maintenant ses plans de forage. Il s'agit d'un ajustement ponctuel, qui pèsera fortement sur les ventes de Vallourec au cours du second semestre 2014, avec un impact net sur le résultat brut d'exploitation estimé à environ 60 millions d'euros.

Au cours du deuxième trimestre 2014, le chiffre d'affaires Pétrochimie s'est élevé à 61 millions d'euros, en baisse de 20,8 % (-15,6 % à taux de change constants) par rapport au deuxième trimestre 2013, affecté principalement par un environnement toujours très concurrentiel.

Au cours du premier semestre 2014, le chiffre d'affaires Pétrochimie a atteint 127 millions d'euros, en baisse de 16,4 % (-11,8 % à taux de change constants) par rapport à la même période l'an dernier.

Énergie électrique

Au cours du deuxième trimestre 2014, le chiffre d'affaires Énergie électrique s'est élevé à 143 millions d'euros, en hausse de 18,2 % (+19,8 % à taux de change constants) par rapport au deuxième trimestre 2013.

Au cours du premier semestre 2014, le chiffre d'affaires Énergie électrique s'est élevé à 278 millions d'euros, en hausse de 8,2 % (+9,3 % à taux de change constants) par rapport au premier semestre 2013.

Vallourec continue de servir avec succès le marché de l'énergie électrique conventionnelle, notamment en Asie et au Moyen-Orient. Le chiffre d'affaires de l'activité nucléaire a progressé par rapport à l'an dernier, bénéficiant d'une base de comparaison favorable. Pour mémoire, le chiffre d'affaires du S1 2013 avait été affecté par un faible T2 2013 en raison du report de certains projets de 2013 à 2014.

Industrie & autres

Au cours du deuxième trimestre 2014, le chiffre d'affaires Industrie & autres a atteint 262 millions d'euros, en baisse de 2,2 % (+4,1 % à taux de change constants) par rapport au deuxième trimestre 2013.

Au cours du premier semestre 2014, le chiffre d'affaires Industrie & autres s'est élevé à 510 millions d'euros, en hausse de 1,6 % (+9,6 % à taux de change constants) par rapport au premier semestre 2013.

  • En Europe, le chiffre d'affaires a bénéficié d'une hausse des volumes, principalement soutenue par les tendances positives du marché du machinisme agricole, en partie compensée par un mix produits et des prix défavorables. Le marché reste très concurrentiel, en dépit d'indicateurs macroéconomiques en légère amélioration.
  • Au Brésil, le chiffre d'affaires a légèrement diminué par rapport au premier semestre 2013, essentiellement en raison de la baisse des ventes de véhicules lourds (domestiques et à l'export). En outre, la détérioration de l'environnement macroéconomique affecte les ventes du Groupe aux distributeurs et aux entreprises de construction. Le chiffre d'affaires lié aux ventes de minerai de fer a quant à lui légèrement progressé en euros au S1 2014.

II - RÉSULTATS FINANCIERS

Compte de résultat consolidé résumé

Données en millions d'euros. Production expédiée exprimée en milliers de tonnes.

T2
T2
% de

S1
S1
% de
2014
2013
variation

2014
2013
variation
583
543
+7,4 %
Production expédiée
1 134
1 030
+10,1 %
1 422
1 377
+3,3 %
Chiffre d'affaires
2 693
2 590
+4,0 %
(1 019)
(991)
+2,8 %
Coûts industriels des produits vendus1
(1 960)
(1 877)
+4,4 %
71,7 %
72,0 %
-0,3 pt
(en % du CA)
72,8 %
72,5 %
+0,3 pt
403
386
+4,4 %
Marge industrielle
733
713
+2,8 %
28,3 %
28,0 %
+0,3 pt
(en % du CA)
27,2 %
27,5 %
-0,3 pt
(143)
(140)
+2,1 %
Coûts administratifs, commerciaux et de recherche1
(273)
(272)
+0,4 %
10,1 %
10,2 %
-0,1 pt
(en % du CA)
10,1 %
10,5 %
-0,4 pt
248
230
+7,8 %
Résultat brut d'exploitation
444
421
+5,5 %
17,4 %
16,7 %
+0,7 pt
(en % du CA)
16,5 %
16,3 %
+0,2 pt
156
139
+12,2 %
Résultat d'exploitation
265
229
+15,7 %
88
62
+41,9 %
Résultat net, part du Groupe
144
97
+48,5 %

  1.  Avant amortissements

Analyse du compte de résultat consolidé du deuxième trimestre 2014

Le résultat brut d'exploitation du deuxième trimestre 2014 s'est élevé à 248 millions d'euros, en hausse de 7,8 % par rapport au premier trimestre 2013. Le taux de marge brute d'exploitation s'est amélioré de 70 points de base par rapport au deuxième trimestre 2013 pour atteindre 17,4 % du chiffre d'affaires. Cette évolution résulte des éléments suivants :

  • Une marge industrielle en hausse, à 403 millions d'euros, représentant 28,3 % du chiffre d'affaires, contre 28,0 % au T2 2013. A la suite d'un bon premier trimestre, la marge industrielle a progressé au T2 2014 grâce aux solides performances des activités Pétrole et gaz, notamment dans la zone EAMEA, et ce malgré l'impact négatif d'un euro fort face au dollar US. En dépit de la reprise des livraisons de tubes OCTG casing à Petrobras au T2 2014, la contribution du Brésil à la marge industrielle a été moins importante qu'au T2 2013.
  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) relativement stables en valeur à 143 millions d'euros et en pourcentage du chiffre d'affaires à 10,1 %. L'inflation sur les coûts a été principalement compensée par un effet de change favorable.

Analyse du compte de résultat consolidé du premier semestre 2014

Le résultat brut d'exploitation du premier semestre 2014 s'est élevé à 444 millions d'euros, en hausse de 5,5 % par rapport au premier semestre 2013. Le taux de marge brute d'exploitation a atteint 16,5 % du chiffre d'affaires au S1 2014, relativement stable par rapport au S1 2013. Cette évolution résulte des éléments suivants :

  • Une marge industrielle plus élevée en valeur, à 733 millions d'euros, principalement grâce à la bonne performance de l'activité Pétrole et gaz dans la zone EAMEA, mais en léger recul en pourcentage du chiffre d'affaires à 27,2 %, en raison notamment de la plus faible contribution du Brésil et de l'impact négatif de l'euro fort face au dollar US.
  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) relativement stables en valeur à 273 millions d'euros, grâce aux effets des mesures de réduction des coûts et à un effet de change favorable. Les coûts administratifs, commerciaux et de recherche en pourcentage du chiffre d'affaires sont passés de 10,5 % au S1 2013 à 10,1 % au S1 2014.

Le résultat d'exploitation du premier semestre 2014 a progressé de 15,7 % par rapport au premier semestre 2013, pour atteindre 265 millions d'euros. Cette performance s'explique par un meilleur résultat brut d'exploitation, malgré des amortissements d'actifs industriels plus élevés liés aux investissements stratégiques effectués ces dernières années. Au cours du premier semestre 2014, le Groupe a comptabilisé une provision à hauteur de 11,6 millions d'euros pour un plan d'adaptation en France, compensée pour partie par des éléments non récurrents pour 10,8 millions d'euros. Pour mémoire, les comptes du premier semestre 2013 comprenaient une provision exceptionnelle de 20,6 millions d'euros avant impôts.

Le résultat financier du premier semestre 2014 est négatif, à hauteur de -31 millions d'euros, contre
-50 millions d'euros au S1 2013. Cette amélioration s'explique principalement par un résultat de change positif au S1 2014, alors qu'il était légèrement négatif au S1 2013.

Le taux effectif d'impôt s'est élevé à 31,6 % au premier semestre 2014, contre 35,7 % au premier semestre 2013.

Le résultat net part du Groupe de 144 millions d'euros ressort en progression de 48,5 % par rapport au premier semestre 2013.

III - FLUX DE TRÉSORERIE ET SITUATION FINANCIÈRE

Données en millions d'euros.

T2
T2
Variation

S1
S1
Variation
2014
2013

2014
2013
+200
+170
+30
Capacité d'autofinancement (CAF) (A)
+360
+300
+60
(128)
(71)
-57
Variation du BFR lié à l'activité (B)
(185)
(202)
+17

[+ baisse, - hausse]

(71)
(100)
+29
Investissements industriels bruts (C)
(138)
(198)
+60
+1
(1)
+2
Cash-flow disponible (A)+(B)+(C)
+37
(100)
+137

Au cours du premier semestre 2014, Vallourec a généré un cash-flow disponible positif de 37 millions d'euros, contre un cash-flow disponible négatif de 100 millions d'euros au premier semestre 2013. Cette évolution résulte des éléments suivants :

  • La capacité d'autofinancement a augmenté de 60 millions d'euros au premier semestre 2014 pour atteindre 360 millions d'euros, essentiellement grâce à l'amélioration du résultat brut d'exploitation ainsi qu'à une diminution du montant d'impôts payés.
  • Le besoin en fonds de roulement lié à l'activité a augmenté de 185 millions d'euros au cours du premier semestre 2014. Pour mémoire, le BFR avait bénéficié d'éléments positifs non récurrents fin décembre 2013.
  • Les investissements industriels bruts ont atteint 138 millions d'euros au premier semestre 2014, soit une baisse de 30,3 % par rapport au premier semestre 2013, illustrant ainsi le contrôle strict et efficace des dépenses d'investissements. Vallourec a récemment annoncé sa décision de réduire ses dépenses d'investissements de 100 millions d'euros pour l'ensemble de l'exercice 2014 (à 400 millions d'euros par rapport à un objectif initial de 500 millions d'euros pour 2014). Le Groupe continue de viser des dépenses d'investissements d'un montant de 450 millions d'euros en moyenne par an à partir de 2015.

En juin 2014, la société-mère a versé 84,7 millions d'euros de dividendes en numéraire à ses actionnaires. La distribution des dividendes en actions a donné lieu à la création de 518 416 actions nouvelles (soit 0,4 % du capital social).

Au 30 juin 2014, l'endettement net s'est élevé à 1 739 millions d'euros, soit une hausse de 108 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2013, représentant un ratio d'endettement sur capitaux propres consolidés de 33,5 %.

Au 30 juin 2014, Vallourec disposait de près de 3 milliards d'euros de financements confirmés, y compris des lignes de crédit confirmées non tirées d'un montant de 1,7 milliard d'euros.

IV - TENDANCES DE MARCHÉ ET PERSPECTIVES 2014

Dans la zone EAMEA, la baisse des commandes Pétrole et gaz au deuxième trimestre qui fait suite aux ajustements de stocks chez les opérateurs pétroliers et au report de certains appels d'offres sur les produits premium, aura un impact sur les livraisons du Groupe jusqu'à la mi-2015. En dépit de cet impact temporaire, la zone EAMEA demeure dynamique et continue de soutenir les perspectives de croissance à long terme.

Aux États-Unis, le Groupe continue d'enregistrer un niveau élevé de ventes de tubes OCTG, soutenues par l'augmentation du nombre d'appareils de forage et par des prix plus élevés, et ce, malgré un mix moins favorable.

Au Brésil, la contribution de l'activité Pétrole et gaz en 2014 sera plus faible qu'en 2013, en raison de la décision de Petrobras de supprimer l'essentiel de ses stocks de tubes d'ici la fin de l'année, tout en maintenant ses plans de forage. Cependant, cet ajustement temporaire qui aura un impact sur le chiffre d'affaires de Vallourec au second semestre 2014, et tout particulièrement au quatrième trimestre, ne remet pas en cause le potentiel à long terme des champs pré-salifères en offshore profond au Brésil.

Les activités non-Pétrole et gaz au Brésil resteront affectées par la détérioration de l'environnement macroéconomique local et la baisse des prix du minerai de fer.

Le Groupe n'anticipe pas de changement de tendances pour les activités Énergie électrique et Industrie & autres en Europe.

L'euro fort continuera d'affecter négativement la rentabilité des livraisons en provenance d'Europe.

Sous réserve d'autres changements significatifs pouvant affecter les marchés et les taux de change, Vallourec confirme viser un résultat brut d'exploitation 2014 en baisse d'environ 10 % par rapport à 2013. Le Groupe reste concentré sur son objectif de générer un cash-flow disponible positif en 2014.

A propos de Vallourec

Vallourec est leader mondial des solutions tubulaires premium destinées principalement aux marchés de l'énergie ainsi qu'à d'autres applications industrielles.

Avec plus de 24 000 collaborateurs, des unités de production intégrées, une R&D de pointe et une présence dans plus de 20 pays, Vallourec propose à ses clients des solutions globales innovantes adaptées aux enjeux énergétiques du XXIe siècle.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK) éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices MSCI World Index, Euronext 100 et SBF 120.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d'American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (ISIN code : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l'ADR et l'action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

www.vallourec.com

Suivez-nous sur Twitter @VallourecGroup

Présentation des résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2014

Mercredi 30 juillet 2014


Pour participer à la conférence, merci de composer le :
0800 279 4992 (depuis le Royaume-Uni), 0805 631 579 (depuis la France),
1 877 280 2296 (depuis les États-Unis), +44 (0)20 3427 1919 (Autres pays)
Code d'accès à la conférence : 3979566

http://www.vallourec.com/FR/GROUP/FINANCE

0800 358 7735 (depuis le Royaume-Uni), 0800 949 597 (depuis la France),
1 866 932 5017 (depuis les États-Unis), +44 (0)20 3427 0598 (Autres pays)
Code d'accès : 3979566

Réflexions et informations prospectives

Ce communiqué de presse contient des réflexions et des informations prospectives. De par leur nature, ces réflexions et informations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits et services ou les performances futures. Bien que la Direction de Vallourec estime que ces réflexions et informations prospectives sont raisonnables, Vallourec ne peut garantir leur exactitude ou leur exhaustivité et les investisseurs dans Vallourec sont alertés sur le fait que ces réflexions et informations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes qui sont difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de Vallourec, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les réflexions et les informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l'AMF, y compris ceux énumérés dans la section «Facteurs de Risques» du Document de référence déposé auprès de l'AMF le 14 avril 2014
(N° D.14-0358).

Calendrier

06/11/2014
Publication des résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2014
Pour plus d'informations, veuillez contacter
Relations investisseurs
Etienne Bertrand
Tél : +33 (0)1 49 09 35 58
etienne.bertrand@vallourec.com

Relations presse
Laurence Pernot
Tél : +33 (0)1 41 03 78 48
laurence.pernot@vallourec.com

Annexes

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée (en milliers de tonnes)
  • Taux de change
  • Chiffre d'affaires par zone géographique
  • Chiffre d'affaires par marché
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé

Production expédiée

Données en milliers de tonnes.

2014
2013
Variation

T1
551
487
+13,3 %
T2
583
543
+7,4 %
T3
na 
545
na 
T4
na 
584
na 

Total
1 134
2 159
na 

na : non applicable

Taux de change

Taux de change moyen
S1 2014
S1 2013
EUR / USD
1,37
1,31
EUR / BRL
3,15
2,67
USD / BRL
2,30
2,03

Chiffre d'affaires par zone géographique

Données en millions d'euros.

S1
En %
S1
En %
Variation
2014
du CA
2013
du CA
S1/S1

Europe
530
19,7 %
511
19,7 %
+3,7 %
Amérique du Nord
774
28,7 %
686
26,5 %
+12,8 %
Amérique du Sud
507
18,8 %
608
23,5 %
-16,6 %
Asie et Moyen-Orient
656
24,4 %
614
23,7 %
+6,8 %
Reste du Monde
226
8,4 %
171
6,6 %
+32,2 %

Total
2 693
100,0 %
2 590
100,0 %
+4,0 %

Chiffre d'affaires par marché

Données en millions d'euros.

S1
En %
S1
En %
Variation
2014
du CA
2013
du CA
S1/S1

Pétrole et gaz
1 778
66,0 %
1 679
64,8 %
+5,9 %
Pétrochimie
127
4,7 %
152
5,9 %
-16,4 %
Energie électrique
278
10,3 %
257
9,9 %
+8,2 %
Mécanique
211
7,8 %
205
7,9 %
+2,9 %
Automobile
105
3,9 %
120
4,6 %
-12,5 %
Construction & autres
194
7,3 %
177
6,9 %
+9,6 %

Total
2 693
100,0 %
2 590
100,0 %
+4,0 %

Tableau des flux de trésorerie

Données en millions d'euros.

T2
T2
T1

S1
S1
2014
2013
2014

2014
2013
+200
+170
+160
Capacité d'autofinancement
+360
+300
(128)
(71)
(57)
Variation du BFR lié à l'activité
(185)
(202)
+ baisse, (hausse)
+72
+99
+103
Flux nets de trésorerie générés par l'activité
+175
+98
(71)
(100)
(67)
Investissements industriels bruts
(138)
(198)
-
-
-
Investissements financiers
-
-
(113)
(52)
(23)
Dividendes versés
(136)
(52)
+1
+34
(10)
Cessions d'actifs et autres éléments
(9)
+12
(111)
(19)
+3
Variation de l'endettement net
(108)
(140)
+ baisse, (hausse)
1 739
1 754
1 628
Endettement net (fin de période)
1 739
1 754

Compte de résultat consolidé résumé

Données en millions d'euros.

T2
T2
% de

S1
S1
% de
2014
2013
variation

2014
2013
variation

1 422
1 377
+3,3 %
Chiffre d'affaires
2 693
2 590
+4,0 %

(1 019)
(991)
+2,8 %
Coûts industriels des produits vendus1
(1 960)
(1 877)
+4,4 %
403
386
+4,4 %
Marge industrielle
733
713
+2,8 %
28,3 %
28,0 %
+0,3 pt
(en % du CA)
27,2 %
27,5 %
-0,3 pt
(143)
(140)
+2,1 %
Coûts administratifs, commerciaux et de recherche1
(273)
(272)
+0,4 %
(12)
(16)
na
Autres
(16)
(20)
na

248
230
+7,8 %
RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION
444
421
5,5 %
17,4 %
16,7 %
+0,7 pt 
RBE / Chiffre d'affaires en %
16,5 %
16,3 %
+0,2 pt 

(77)
(72)
+6,9 %
Amortissements industriels
(148)
(136)
+8,8 %
(15)
(19)
na 
Autres (autres amortissements, dépréciation d'actifs et restructuration)
(31)
(56)
na
156
139
+12,2 %
RESULTAT D'EXPLOITATION
265
229
+15,7 %
(11)
(22)
-50,0 %
Résultat financier
(31)
(50)
-38,0 %
145
117
+23,9 %
RESULTAT AVANT IMPOT
234
179
+30,7 %
(46)
(42)
+9,5 %
Impôts sur les bénéfices
(74)
(64)
+15,6 %
0
(3)
na 
Sociétés mises en équivalence
0
1
na
99
72
+37,5 %
RESULTAT NET TOTAL
160
116
+37,9 %
(11)
(10)
na 
Intérêts minoritaires
(16)
(19)
na
88
62
+41,9 %
RESULTAT NET, PART DU GROUPE
144
97
+48,5 %
0,7 
0,5 
na 
RESULTAT PAR ACTION (en EUR)
1,1 
0,8 
na

  1. Avant amortissements

na : non applicable

Bilan consolidé résumé

Données en millions d'euros.

Actif
30-juin
31-déc.
Passif
30-juin
31-déc.
2014
2013
2014
2013


Capitaux propres, part du Groupe
4 814
4 601
Immobilisations incorporelles nettes
190
206
Intérêts minoritaires
373
385
Écarts d'acquisition
499
495
Total des capitaux propres
5 187
4 986
Immobilisations corporelles nettes
4 234
4 151

Actifs biologiques
204
178
Emprunts et dettes financières
1 399
1 379
Titres mis en équivalence
167
173
Engagements envers le personnel
216
182
Autres actifs non courants
454
437
Impôts différés passifs
224
209
Impôts différés actifs
211
187
Autres provisions et passifs
237
225
Total actifs non courants
5 959
5 827
Total passifs non courants
2 076
1 995

Stocks et en-cours
1 612
1 423
Provisions
162
138
Clients et comptes rattachés
1 080
1 099
Emprunts et concours bancaires courants
1 222
815
Instruments dérivés - actifs
52
92
Fournisseurs
786
833
Autres actifs courants
359
297
Instruments dérivés - passif
7
24
Trésorerie et équivalents de trésorerie
882
563
Autres passifs courants
504
510
Total actifs courants
3 985
3 474
Total passifs courants
2 681
2 320

TOTAL ACTIF
9 944
9 301
TOTAL PASSIF
9 944
9 301

Endettement net
1 739
1 631
Résultat net, part du Groupe
144
262

[1] OCTG (Oil Country Tubular Goods) : Tubes utilisés pour la production de pétrole et de gaz.
[2] EAMEA : Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie
[3] IOC (International Oil Company) : Compagnie Pétrolière Privée Internationale
[4] E&P : Exploration et Production

Information

Les données semestrielles au 30 juin 2013 et 30 juin 2014 ont fait l'objet d'un examen limité des commissaires aux comptes.
Les données trimestrielles ne font l'objet ni d'un examen limité, ni d'un audit des commissaires aux comptes.
Sauf spécification contraire, les variations indiquées s'entendent par comparaison avec la même période de l'exercice précédent.

Copyright GlobeNewswire

Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien :

http://hugin.info/143606/R/1843830/641960.pdf

Ce communiqué de presse est diffusé par NASDAQ OMX Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.

[HUG#1843830]

20140730_Communique-de-Presse-Vallourec_T2_S1_2014_PDF

Thomson Reuters ONE