BFM Patrimoine

USA: Vivendi fait appel de la décision d'un tribunal de bloquer la cession d'Activision

BFM Patrimoine

NEW YORK (Dow Jones)--Activision Blizzard (ATVI) et sa maison mère Vivendi (VIV.FR) ont fait appel de la décision d'un tribunal du Delaware qui bloque la cession par le conglomérat français de la majeure partie de sa participation de contrôle da

NEW YORK (Dow Jones)--Activision Blizzard (ATVI) et sa maison mère Vivendi (VIV.FR) ont fait appel de la décision d'un tribunal du Delaware qui bloque la cession par le conglomérat français de la majeure partie de sa participation de contrôle dans l'éditeur américain de jeux vidéos pour 8,2 milliards de dollars.

Vivendi cherche à renverser une injonction préliminaire, selon laquelle les actionnaires d'Activision doivent voter avant que le conglomérat soit autorisé à céder la majeure partie de sa participation de 61% dans Activision.

Les documents déposés auprès de la Cour suprême du Delaware indiquent que la décision prise le 18 septembre par le juge Travis Laster d'interdire la transaction pénalise "de manière irréversible" les actionnaires minoritaires d'Activision et met en péril le gain de 1 milliard de dollars enregistré par l'action après l'annonce du projet de cession.

Les avocats des actionnaires qui avaient porté plainte et obtenu une injonction du tribunal du Delaware n'ont pas pu être contactés lundi pour s'exprimer sur l'appel de Vivendi.

Une porte-parole d'Activision n'avait pas de commentaire à fournir dans l'immédiat. La semaine dernière, Vivendi et Activision Blizzard avaient réaffirmé "leur engagement à mener à bien cette opération dans les meilleurs délais".

Le tribunal du Delaware a fixé au 10 octobre une audition sur l'appel de Vivendi et d'Activision. La décision d'interdire la transaction reposait sur l'idée que celle-ci doit être soumise au vote des actionnaires et qu'il ne s'agit pas simplement d'un rachat d'actions, comme l'affirme le groupe français.

La décision du juge met la transaction en péril, dans la mesure il est impossible d'obtenir un vote des actionnaires avant le 15 octobre, date d'expiration de l'accord, a déclaré Activision au tribunal.

La participation de Vivendi dans Activision doit passer, à l'issue de la transaction, de 61,1% à 12%.

La cession d'Activision Blizzard au groupe américain lui-même et à un consortium d'investisseurs avait été annoncée en juillet dernier. Sa finalisation était prévue pour le mois de septembre.

Cette cession fait partie de la stratégie de recentrage de Vivendi sur les médias. Le groupe prévoit d'utiliser le produit de la vente, ainsi que celui de la potentielle cession de sa participation dans Maroc Telecom (IAM.CL), pour réduire son endettement, ce qui lui permettrait de scinder son opérateur de téléphonie mobile, SFR.

-Peg Brickley et Sam Schechner, The Wall Street Journal

(Version française Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

September 24, 2013 02:08 ET (06:08 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-