BFM Patrimoine

UPDATE: Solvay veut économiser 100 millions d'euros par an dans le carbonate de soude en Europe

BFM Patrimoine
-Solvay veut réaliser 100 millions d'euros d'économies annuelles à partir de 2016 dans sa division carbonate de soude en Europe -L'unité de Povoa au Portugal sera fermée, pour un coût maximum de 60 millions d'euros -Entre 70 et 90 millions d'eu

-Solvay veut réaliser 100 millions d'euros d'économies annuelles à partir de 2016 dans sa division carbonate de soude en Europe

-L'unité de Povoa au Portugal sera fermée, pour un coût maximum de 60 millions d'euros

-Entre 70 et 90 millions d'euros d'investissements prévus dans l'activité carbonate de soude en Europe

-Des surcapacités résultant de la baisse de la demande et de la concurrence turque

PARIS (Dow Jones)--Le groupe de chimie franco-belge Solvay (SOLB.BT) a annoncé jeudi un plan de restructuration de ses activités européennes de carbonate de soude, afin de réduire de 100 millions d'euros par an la base de coûts de cette activité affectée par des surcapacités en raison de la crise économique en Europe.

"Ce plan, dont les premiers effets se feront sentir dès 2014, permettra à Solvay d'améliorer sa base de coûts européenne de 100 millions d'euros par an à partir de 2016" par rapport à 2012, a expliqué la société dans un communiqué.

Réduire les capacités et rétablir la compétitivité

Solvay avait prévenu dès le mois de décembre 2012 qu'une restructuration de ses capacités de production de carbonate de soude en Europe du Sud et dans le bassin méditerranéen serait présentée à la mi-2013, le groupe voulant s'adapter non seulement à une faiblesse de la demande, mais également à une offensive du groupe turc Eti Soda sur le Vieux Continent.

Le carbonate de soude est un produit minéral majoritairement utilisé dans la fabrication du verre et de détergents. Solvay en est le leader mondial et européen.

Le plan annoncé jeudi prévoit notamment une réduction des capacités du groupe en Europe du Sud, avec en particulier la fermeture de l'unité de Povoa au Portugal, et une réorganisation de l'ensemble de son dispositif en Europe, qui comprend six usines. Un total de 450 postes seront affectés d'ici à 2016, en comptant la fermeture du site de Povoa.

"Solvay veillera à en limiter l'impact social, notamment grâce aux reclassements internes qui seront favorisés par les nombreuses ouvertures de postes sur ses différents sites européens", a souligné le chimiste dans son communiqué.

Jusqu'à 60 millions d'euros pour fermer Povoa, entre 70 et 90 millions d'investissements

La fermeture du site de Povoa pourrait coûter jusqu'à 60 millions d'euros, tandis que les mesures destinées à restaurer plus généralement la compétitivité de l'activité de carbonate de soude en Europe nécessiteront des investissements compris entre 70 et 90 millions d'euros, a indiqué Pascal Juéry, le président de la branche Essential Chemicals de Solvay, à Dow Jones Newswires.

La division Essential Chemicals est celle dans laquelle est logée l'activité de carbonate de soude de Solvay.

"Quant aux coûts de restructuration, il est beaucoup trop tôt pour en faire une estimation", notamment dans la mesure où ils dépendront de facteurs comme le nombre de départs naturels ou la proportion d'employés reclassés en interne, a déclaré Pascal Juéry pendant un entretien téléphonique.

Impact de la hausse des coûts de l'énergie

L'arsenal utilisé afin de réduire les coûts comprendra des mesures pour réaliser des économies dans la maintenance et la consommation de matières premières et d'énergie, a également indiqué l'entreprise.

La compétitivité des capacités de production européennes de carbonate de soude synthétique du groupe souffre notamment de la hausse du coût de l'énergie, qui a un impact moindre sur les producteurs de carbonate de soude naturel, a expliqué Pascal Juéry à Dow Jones Newswires.

Solvay a également souligné que ce plan d'action ne concernerait que son activité de production de carbonate de soude en Europe, puisque le géant de la chimie issu du rachat du français Rhodia par le belge Solvay prévoit en parallèle d'augmenter sa production en Amérique du Nord, "avec un investissement limité", est-il souligné dans son communiqué.

Vers 16h00, le titre Solvay cédait 1,3% à 111,10 euros, dans un marché en léger recul.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

June 06, 2013 10:04 ET (14:04 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-