BFM Patrimoine

UPDATE: Nexans abaisse ses objectifs 2013 et lance une augmentation de capital

BFM Patrimoine
- Nexans lance une augmentation de capital de 284 millions d'euros - Les deux principaux actionnaires souscriront à l'appel au marché du groupe - Nexans revoit en baisse ses objectifs financiers pour 2013 qui se soldera par une perte - L'industriel

- Nexans lance une augmentation de capital de 284 millions d'euros

- Les deux principaux actionnaires souscriront à l'appel au marché du groupe

- Nexans revoit en baisse ses objectifs financiers pour 2013 qui se soldera par une perte

- L'industriel lance un plan de réorganisation, avec des suppressions de postes en France

- Le chiffre d'affaires est en recul organique de 2,9% à la fin septembre

PARIS (Dow Jones)--Le fabricant de câbles Nexans (NEX.FR) a annoncé mardi le lancement d'une augmentation de capital d'un montant de 284 millions d'euros, afin de préserver ses équilibres financiers et de financer ses projets de restructuration et de développement annoncés en début d'année.

Le groupe industriel a également révisé en baisse sa prévision de résultat opérationnel courant pour l'exercice en cours, dans un environnement économique jugé "incertain et difficile", et confirmé que les provisions nécessaires à la réalisation de son plan de redressement entraîneraient l'enregistrement d'une perte nette au second semestre.

Mardi à 12h30, l'action Nexans dévissait de 15% à 36 euros, accusant la plus forte baisse sur l'indice SBF 120. Lundi soir, elle affichait une progression de plus de 25% depuis le début de l'année. L'appel du groupe au marché devrait entraîner la création de 12,6 millions d'actions et une forte dilution du capital, estimée à plus de 40% par les analystes.

Une augmentation de capital suivie par les principaux actionnaires

Cet appel au marché, qui sera réalisé avec maintien du droit préférentiel de souscription, est destiné à renforcer le bilan du groupe, à soutenir son profil de crédit, et à lui donner de la souplesse dans l'exécution de ses projets stratégiques, a souligné Nexans.

De 734 millions d'euros à la fin septembre, la dette nette du groupe pourrait baisser d'ici à la fin de l'année, mais augmenter en 2014 "sous l'effet entre autres (de ses) grands projets d'investissements", budgétés à 600 millions d'euros sur trois ans, a expliqué Nexans.

Chaque action Nexans donnera droit à un droit préférentiel de souscription, et 7 droits préférentiels de souscription permettront de souscrire à trois actions nouvelles au prix unitaire de 22,50 euros, a précisé le groupe dans un communiqué séparé.

"Le prix de souscription fait apparaître une décote de 47% par rapport au cours de clôture de l'action Nexans du 14 octobre", a indiqué le groupe dans ce communiqué. La période de souscription sera ouverte pendant la seconde quinzaine d'octobre. Les nouveaux titres seront émis et livrés le 8 novembre.

Nexans souligne que ses deux principaux actionnaires, le groupe chilien Quinenco avec 22,5% du capital et la Banque publique d'investissement avec 5,5% de ses parts, se sont engagés à souscrire à l'opération. Quinenco "s'est engagé à souscrire de façon irrévocable une quantité d'actions nouvelles lui permettant de détenir au minimum 24,9% du capital et des droits de vote" après l'opération, a précisé le français.

Pour sa part, la BPI a fait part de son intention de souscrire à cette levée de fonds "au moins à hauteur" de ces droits.

Les objectifs annuels révisés en baisse, vers de nouvelles provisions

En parallèle, Nexans a revu en nette baisse ses objectifs financiers pour l'exercice en cours. Le groupe a également confirmé la perspective d'une perte nette au second semestre, en conséquence des provisions qui doivent être passées pour mettre en oeuvre le plan de réorganisation de ses activités en Europe. Au premier semestre, Nexas avait accusé une perte nette de 145 millions d'euros.

L'industriel a indiqué tabler pour 2013 sur un résultat opérationnel courant compris entre 130 et 150 millions d'euros, au lieu d'un montant plus proche de 185 millions d'euros auparavant, a-t-il indiqué mardi.

"Les négociations avec les instances représentatives du personnel concernées permettront de déterminer le montant des provisions qui devraient être constituées pour la mise en oeuvre du projet de réorganisation", a ajouté le groupe dans un communiqué.

Ces coûts seront passés dans les comptes au long des exercices 2013, 2014 et 2015, a précisé Nicolas Badré, directeur financier de Nexans, pendant une conférence de presse. Dans une note adressée à ses clients investisseurs, Oddo indique pour sa part avoir estimé ces provisions à 200 millions d'euros dans ses prévisions sur Nexans.

Présenté mardi aux instances représentatives du personnel, le projet de réorganisation du fabricant de câbles prévoit la suppression de 468 postes en France, le transfert de 462 emplois et la création de 39 postes, a précisé Nexans dans son communiqué. Le groupe compte un total de 3.341 employés en France.

L'objectif de ce plan et plus généralement des économies mises en place par le groupe est d'accroître son résultat opérationnel courant de 73 millions d'euros par an à l'horizon 2017, dont 48 millions dès 2015, a indiqué le groupe mardi.

L'activité reste contrastée au troisième trimestre

Nexans a engrangé au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 1,17 milliard d'euros, en baisse organique de 1,9% et en recul à données publiées de 6,4%. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires de l'industriel s'est contracté de 2,9% en organique, à 3,52 milliards d'euros.

Ces chiffres ont été jugés très inférieurs aux attentes par les analystes, qui attendaient en moyenne 1,27 milliard d'euros de chiffre d'affaires au troisième trimestre. CM-CIC Securities a maintenu son conseil "alléger" sur la valeur et réduit son objectif de cours sur Nexans à 30 euros, au lieu de 36 euros auparavant.

"La performance du groupe s'inscrit dans des tendances contraires", s'est défendu Nexans. En restructuration depuis un an, les câbles de haute-tension sous-marine "enregistrent une augmentation très sensible". Mais la demande reste notamment faible en Europe, où le groupe fait face à des surcapacités et à des pressions concurrentielles, a précisé Nexans.

En début d'année, Nexans avait annoncé un plan de réorganisation de ses activités ainsi qu'un plan de développement stratégique à l'horizon 2015, destiné à permettre au fabricant de câbles d'atteindre à cet horizon un chiffre d'affaires de 5,6 milliards d'euros et un résultat opérationnel courant de 350 à 400 millions d'euros, contre 202 millions d'euros en 2012, tout en doublant son retour sur capitaux employés.

"Le groupe procède actuellement à la revue périodique et détaillée de ses activités et de ses initiatives stratégiques à horizon 2015 et communiquera à cet effet lors de la publication de ses résultats 2013", qui est prévu le 7 février, a prévenu Nexans mardi. Grâce notamment aux actions déjà mises en oeuvre, "le groupe reste confiant sur ses perspectives de moyen terme", a-t-il souligné.

"Compte tenu de l'ensemble de ces éléments, Nexans pourrait être amené à reviser son plan stratégique à horizon fin 2015", a pour sa part estimé CM-CIC dans une note en réaction à la publication du groupe.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

October 15, 2013 06:34 ET (10:34 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-