BFM Patrimoine

UPDATE: Le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,5%, Ben Bernanke a rassuré le marché

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Les valeurs françaises, qui s'inscrivaient en léger recul mercredi à la mi-journée, ont retrouvé le chemin de la hausse dans l'après-midi, après l'intervention du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben B

PARIS (Dow Jones)--Les valeurs françaises, qui s'inscrivaient en léger recul mercredi à la mi-journée, ont retrouvé le chemin de la hausse dans l'après-midi, après l'intervention du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben Bernanke, devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants.

L'indice CAC 40 a terminé la séance en hausse de 0,5% à 3.872,02 points. L'indice SBF 120 a gagné 0,5% également, à 2.994 points.

Le discours de Ben Bernanke n'a mis en évidence aucun changement concernant la politique de rachats d'actifs financiers de la banque centrale, mais le président de la Fed s'est montré rassurant concernant le maintien de conditions monétaires accommodantes, tant que la situation économique ne se sera pas clairement améliorée. Il a notamment estimé que "les marchés commen[çaient] à avoir une meilleure compréhension de la politique de la Fed". Les investisseurs attendent ce soir la publication du Livre beige de la Fed, faisant le point sur la situation de l'économie américaine.

Concernant les valeurs, la plus forte hausse du jour au sein de l'indice CAC 40 est celle de Capgemini, qui a gagné 1,8% à 40,74 euros. Le groupe de services informatiques a annoncé mercredi la signature d'un contrat de gestion des infrastructures informatiques de Kadaster, le service public chargé du cadastre, de l'enregistrement des actes de ventes et de la cartographie aux Pays-Bas.

L'action Schneider Electric s'est quant à elle adjugé 2,6% à 56,45 euros. Le groupe serait en pole position pour racheter Invensys, selon l'analyste responsable du secteur des biens d'équipement chez Nomura à Londres.

Du côté des baisses, L'Oréal a perdu 0,6% à 128 euros, après la publication mardi de son chiffre d'affaires trimestriel. Les analystes de Bank of America-Merrill Lynch ont abaissé leur prévision de bénéfice par action pour le groupe en 2013, anticipant une croissance du chiffre d'affaires plus faible que prévu jusqu'à présent.

En dehors de l'indice CAC 40, Air France-KLM a fléchi de 3,8% à 6,31 euros. Jefferies a lancé le suivi de la valeur avec une recommandation "sous-performance" et un objectif de cours de 5,80 euros. Morgan Stanley a de son côté ramené son objectif de cours de 7,60 à 7,55 euros, après avoir révisé en baisse ses perspectives pour 2013.

-Yann Morell y Alcover, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 60; yann.morellyalcover@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

July 17, 2013 12:17 ET (16:17 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-