BFM Patrimoine

UPDATE: Bruxelles valide sous condition la garantie de l'Etat à Banque PSA

BFM Patrimoine

(Actualisation: commentaires d'un porte-parole de Peugeot, explications de la Commission européenne, contexte). PARIS (Dow Jones)--Les autorités européennes de la concurrence ont validé temporairement lundi des garanties de 1,2 milliard d'euros a

(Actualisation: commentaires d'un porte-parole de Peugeot, explications de la Commission européenne, contexte).

PARIS (Dow Jones)--Les autorités européennes de la concurrence ont validé temporairement lundi des garanties de 1,2 milliard d'euros apportées par l'Etat sur les émissions obligataires de Banque PSA, la filiale de financement de PSA Peugeot Citroën (UG.FR).

"La Commission a considéré que l'octroi de cette garantie était nécessaire pour assurer l'accès de la Banque PSA Finance au marché et éviter tout effet de contagion au système bancaire français qui affecterait le coût de financement des banques. Les lignes directrices de la Commission concernant les aides d'Etat accordées aux banques pendant la crise prévoient que la Commission puisse autoriser des aides au sauvetage pendant une période de six mois afin de préserver la stabilité financière", a indiqué la Commission européenne dans un communiqué.

L'approbation définitive de ces garanties est soumise à la présentation, dans les six mois, d'un plan de restructuration pour le groupe PSA dans son ensemble, selon le communiqué de la Commission européenne.

La décision est "conforme au calendrier" fixé à la fin de l'année dernière, selon lequel une décision temporaire devait être rendue au début de 2013, et une décision définitive prise avant l'été, a précisé un porte-parole de Peugeot.

Le constructeur automobile a annoncé le 7 février qu'il déprécierait de 4,13 milliards d'euros la valeur de ses actifs automobiles et financiers en Europe.

Ces dépréciations devraient conduire Peugeot à accuser une perte nette de quelque 6 milliards d'euros au titre de 2012. Le groupe publiera ses résultats annuels le 13 février. Selon certains analystes, la décision d'annoncer des dépréciations visait à rendre la Commission européenne moins hostile au soutien apporté par l'Etat à Banque PSA Finance.

-Alessandro Torello et David Pearson, Dow Jones Newswires

(Version française Marion Issard, Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

February 11, 2013 10:03 ET (15:03 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-