BFM Patrimoine

UPDATE: Alcatel-Lucent va supprimer 5.490 emplois dans le monde

BFM Patrimoine

--Alcatel-Lucent va supprimer près de 5.500 emplois dans le monde, dont 3.300 en Europe --La France sera particulièrement touchée avec 1.430 postes supprimés --Ces suppressions d'emplois concerneront surtout les fonctions support --Selon un porte

--Alcatel-Lucent va supprimer près de 5.500 emplois dans le monde, dont 3.300 en Europe

--La France sera particulièrement touchée avec 1.430 postes supprimés

--Ces suppressions d'emplois concerneront surtout les fonctions support

--Selon un porte-parole d'Alcatel, ces décisions sont difficiles, mais nécessaires pour le long terme

(Actualisation: précisions sur les suppressions d'emplois, commentaires d'un porte-parole d'Alcatel-Lucent.)

PARIS --L'équipementier télécoms Alcatel-Lucent (ALU.FR) a annoncé jeudi qu'il allait supprimer près de 5.500 emplois dans le monde, dans le cadre d'un vaste effort de réduction des coûts destiné à lui permettre de renouer avec les bénéfices.

Lors d'une réunion avec les représentants des syndicats européens jeudi, les dirigeants d'Alcatel-Lucent ont exposé les détails d'un vaste plan de restructuration annoncé par le groupe en juillet, ayant pour objectif la réalisation de 1,25 milliard d'euros d'économies d'ici à la fin de l'année 2013.

Dans le cadre de ce plan, le groupe prévoit de supprimer 5.490 emplois dans le monde, dont 3.300 en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, ont déclaré des représentants syndicaux et un porte-parole d'Alcatel-Lucent.

Ces suppressions d'emplois représenteraient 7,2% des effectifs mondiaux d'Alcatel-Lucent, qui s'élevaient à 76.002 personnes au 31 décembre 2011. La France sera particulièrement touchée par ces mesures. Les représentants syndicaux locaux ont indiqué que le groupe comptait supprimer 1.430 emplois dans l'Hexagone, ce qui représente 15% du total des effectifs du groupe dans le pays à la fin de l'année 2011, selon des avis déposés auprès des autorités boursières.

Ces suppressions d'emplois concerneront essentiellement les fonctions support comme les ventes, le marketing, les finances et les ressources humaines, a indiqué un syndicat dans un communiqué, qualifiant ces mesures de catastrophe humaine et industrielle.

Ces coupes dans les effectifs entrent dans le cadre du recentrage du groupe sur certaines zone géographiques, et répondent au besoin d'aligner sa structure de coûts dans toutes les régions et fonctions, à l'exception de la recherche et développement, a déclaré le porte-parole d'Alcatel-Lucent. Il a ajouté qu'il s'agissait de décisions difficiles, mais nécessaires pour la santé et la rentabilité à long terme du groupe.

Alcatel-Lucent cherche à enrayer sa destruction de trésorerie et à renouer avec la rentabilité, dans un contexte de ralentissement des investissements des opérateurs télécoms en Europe et de forte concurrence sur les prix, des facteurs qui pèsent sur ses marges. Dans le cadre de ces réductions de coûts, le groupe a annoncé en septembre une réorganisation prévoyant le regroupement des activités réseau locales du groupe sous l'autorité d'un même dirigeant mondial et la réduction de moitié de la taille de son comité exécutif.

En juillet, Alcatel-Lucent a publié une perte nette de 254 millions d'euros et la destruction d'un demi-milliard d'euros de trésorerie au titre du deuxième trimestre de 2012. Concernant ses perspectives pour 2012, le groupe s'est contenté d'indiquer qu'il prévoyait une amélioration des marges au second semestre par rapport au premier.

Le groupe doit annoncer ses résultats du troisième trimestre le 2 novembre.

Vers 13h40, l'action Alcatel-Lucent gagnait 6,8% à 0,85 euro, alors que l'indice CAC 40 s'inscrivait en baisse de 0,2%.

-Sam Schechner, The Wall Street Journal

(Version française Maylis Jouaret)

(END) Dow Jones Newswires

October 18, 2012 07:58 ET (11:58 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-