BFM Patrimoine

Un banquier arrêté pour avoir livré des infos secrètes à un ami plombier 

La manoeuvre a permis au plombier de gagner 76.000 dollars (image d'illustration)

La manoeuvre a permis au plombier de gagner 76.000 dollars (image d'illustration) - Spencer Platt - Getty images - AFP

"Un ex-employé de la division fusions-acquisitions de Barclays est accusé d'avoir donné des informations privilégiées à cet ami plombier pour qu'il joue, à sa place, sans risque en Bourse."

Steve Mc Clatchey pensait avoir trouvé la martingale pour tricher en Bourse sans se faire pincer. Cet ancien employé de la branche fusions-acquisitions de Barclays à New York a fini par être arrêté à son domicile mardi 31 mai. Il est accusé par le gendarme américain de la Bourse, la SEC (Securities and Exchange Commission), de délit d'initié, autrement dit d'avoir utilisé des informations qui n'étaient pas publiques pour spéculer en Bourse.

Conscient qu'il serait trop dangereux d'en profiter lui-même (il se serait fait prendre très facilement par les autorités), le banquier avait cru malin de livrer ses bons tuyaux à son meilleur pote Gary Pusey, qui exerce un métier bien éloigné de la finance puisqu'il est…plombier. 

76.000 dollars de gain

Tout commence en 2012 dans une marina. Les deux hommes dont les bateaux sont amarrés côte-à-côte, se lient d'amitié. À tel point qu'ils vont pêcher ou naviguer ensemble tous les samedis pendant la belle saison. C'est pendant ces croisières que le banquier, qui travaille chez Barclays va donner ses infos à son ami, jusqu'en décembre 2015, date à laquelle il quitte la banque.

De par ses fonctions, Steve Mc Clatchey était chargé de collecter des renseignements sensibles sur des opérations où sa banque joue ou pourrait jouer un rôle. C'est ainsi qu'il était au courant avant tout le monde d'éventuels rachats ou rapprochements concernant des dizaines de sociétés cotées, parmi lesquelles Omnicare, Petco, Questcor ou Entropic. Et ce, bien avant que ces opérations ne soient publiquement annoncées.

Un ami et une balance

Début 2014, ce banquier de 58 ans commence à livrer ses petits secrets à son copain Gary pour que ce dernier puisse profiter de ces informations privilégiées et avoir une longueur d'avance sur les autres investisseurs. Il conseille à chaque fois d'acheter la société en passe de se faire avaler ("la cible" dans le jargon). Le plombier de 47 ans va alors s'exécuter "au moins 10 fois", selon la SEC, empochant au total 76.000 dollars. Gary n'oublie de remercier son copain, en glissant du cash dans son sac de sport ou en lui remettant en main propre. Au total quelques milliers de dollars. Mais, en juin 2014, il se voit gratifier de la rénovation totale de sa salle de bain sans avoir à payer quoi que ce soit.

Évidemment Mc Clatchey lui impose de ne parler à personne de leur petit arrangement et les deux hommes évitent soigneusement de communiquer sur ce sujet par écrit. Peine perdue. Les autorités ont fini par mettre à jour leur petit manège, les profits du plombier ayant fini par attirer les soupçons. Arrêté la semaine dernière, Gary a plaidé coupable et a fini par livrer son camarade. Comme quoi il n'est pas toujours évident de rester amis devant le juge...

J.M.