BFM Patrimoine

UDPATE: EDF confirme ses objectifs 2013 après une hausse de 12,1% de l'activité du T1

BFM Patrimoine

(Actualisation: Impact sur l'EBITDA d'Edison de la renégociation du contrat d'approvisionnement de gaz avec l'entreprise publique algérienne Sonatrach). PARIS (Dow Jones)--Le producteur et distributeur d'électricité EDF (EDF.FR) a confirmé mardi

(Actualisation: Impact sur l'EBITDA d'Edison de la renégociation du contrat d'approvisionnement de gaz avec l'entreprise publique algérienne Sonatrach).

PARIS (Dow Jones)--Le producteur et distributeur d'électricité EDF (EDF.FR) a confirmé mardi ses objectifs financiers pour 2013 et annoncé que son chiffre d'affaires a augmenté de 12,1% à 23,4 milliards d'euros au premier trimestre, "du fait principalement de l'impact de la consolidation par intégration globale de (sa filiale italienne) Edison".

A périmètre et à change constants, la croissance du chiffre d'affaires s'est inscrite à 4,7%, a précisé le groupe dans un communiqué. "Elle s'explique notamment par la hausse des volumes liée à l'effet climatique en France et dans une moindre mesure au Royaume-Uni et en Italie, mais aussi par une amélioration de la performance opérationnelle au Royaume-Uni et aux Etats-Unis par rapport à 2012", a ajouté le groupe.

Selon un consensus réalisé par Dow Jones Newswires, les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires de 23,33 milliards d'euros au premier trimestre.

En France, le chiffre d'affaires du premier trimestre s'est établi à 12,9 milliards d'euros, en croissance organique de 3,4%. Dans l'Hexagone, la production nucléaire a reculé de 2,6% par rapport au premier trimestre 2012, à 237,5 TWh "du fait principalement d'un volume d'arrêts (de maintenance) programmés plus important et commencés plus tôt". EDF a confirmé pour 2013 son objectif de production nucléaire compris entre 410 et 415 TWh.

Pour 2013, le groupe vise une croissance organique de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) comprise entre 0% et 3%, sans tenir compte d'Edison. Pour cette dernière, EDF table toujours sur un "Ebitda récurrent en ligne avec 2012, avec une fluctuation possible des résultats entre 2013 et 2014 du fait du calendrier de renégociations des contrats d'approvisionnement en gaz". Lors d'une conférence de presse téléphonique destinée aux analytes financiers, EDF a précisé que la renégociation du contrat d'approvisionnement de gaz avec l'entreprise publique algérienne Sonatrach aurait un impact positif de 300 millions d'euros sur l'EBITDA d'Edison en 2013.

EDF prévoit par ailleurs un ratio d'endettement financier net/EBITDA compris entre 2 et 2,5 et un taux de distribution

Depuis le début de l'année, le titre EDF progresse de 21,4% à 17 euros.

-Eric Chalmet, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75; eric.chalmet@dowjones.com

(Géraldine Amiel a contribué à cet article).

(END) Dow Jones Newswires

April 30, 2013 12:57 ET (16:57 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-