BFM Patrimoine

Ubisoft creuse ses pertes au premier semestre avant un 3e trimestre attendu difficile

BFM Patrimoine
Résultat d'Ubisoft - Premier semestre 2013-2014 : - Perte nette non-IFRS de 62,1 millions d'euros - Le chiffre d'affaires progresse de 5% au S1 - Le CA attendu en baisse marquée au T3 - Les objectifs 2013-2014 sont confirmés après l'avertissement

Résultat d'Ubisoft - Premier semestre 2013-2014 :

- Perte nette non-IFRS de 62,1 millions d'euros

- Le chiffre d'affaires progresse de 5% au S1

- Le CA attendu en baisse marquée au T3

- Les objectifs 2013-2014 sont confirmés après l'avertissement

- Ubisoft est sorti totalement du capital de Gameloft

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Un mois après avoir lancé une alerte sur ses résultats annuels, l'éditeur de jeux vidéos Ubisoft (UBI.FR) a annoncé mardi avoir creusé ses pertes nette et opérationnelle au premier semestre de son exercice 2013-2014, et a prévenu qu'il s'attendait à un repli marqué de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Entre mars et septembre, le groupe a dégagé un résultat net non-IFRS négatif de 62,1 millions d'euros, contre une perte de 38,1 millions d'euros sur la période correspondante de l'exercice 2012-2013.

Le résultat opérationnel non-IFRS est également ressorti en perte, à 98 millions d'euros contre un résultat négatif de 58,2 millions un an auparavant.

Ubisoft explique avoir enregistré une hausse de 42,1 millions de ses frais de recherche et développement, en raison de dépréciations passées sur des titres lancés au premier semestre et à cause de l'annulation de plusieurs projets.

Le groupe a aussi dû faire face à des frais commerciaux et généraux plus élevés que l'an passé.

De son côté, le chiffre d'affaires a souffert d'effets de change défavorables. Il s'est inscrit à 293,3 millions d'euros sur le premier semestre, en hausse de 5% et de 8,2% à taux de change constants.

Sur le seul deuxième trimestre, le chiffre d'affaires est ressorti à 217 millions d'euros, en hausse de 46,6% et de 53,4% à taux de changes constant, soit plus que l'objectif d'Ubisoft qui avait dit s'attendre à dépasser les 210 millions d'euros sur cette période.

BAISSE ATTENDUE DU CHIFFRE D'AFFAIRES AU T3

L'éditeur, qui commerciale entre autres les licences Assassin's Creed et les Lapins Crétins, a maintenu ses objectifs financiers pour l'exercice 2013-2014. A la mi-octobre, il avait révisé à la baisse de façon signicative ses perspectives annuelles, un avertissement sur résultats qui avait fait chuter le titre en Bourse de 25% en une séance.

La société table sur un chiffre d'affaires annuel compris entre 995 millions et 1,045 milliard d'euros et sur une perte opérationnelle non-IFRS comprise entre 40 et 70 millions d'euros.

Pour le troisième trimestre - crucial pour Ubisoft car marqué par les fêtes de Noël -, le groupe s'attend à enregistrer un chiffre d'affaires compris entre 500 et 540 millions d'euros. Cela représente une baisse comprise entre 38% et 33% par rapport au troisième trimestre de 2012-2013 qui avait vu la sortie du jeu Far Cry 3.

Sur les six premiers mois de son exercice, la consommation de trésorerie non-IFRS provenant des activités opérationnelles s'est creusée à 260,7 millions d'euros, contre 244,9 millions au premier semestre 2012-2013, en raison d'une hausse des dépenses liées aux investissements en recherche et développement.

Ubisoft précise avoir vendu sa participation restante dans Gameloft (GFT.FR), correspondant à 1 million de titres pour une plus-value de 4,4 millions d'euros avec un impact positif sur la trésorerie de 6 millions d'euros. Le groupe ne détient plus aucun titre Gameloft, a-t-il précisé dans un communiqué.

Au final, la situation financière nette du groupe est ressortie négative à 141,7 millions d'euros contre une situation positive de 104,6 millions d'euros au 31 mars 2013.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"La PS4 et la Xbox One seront lancées dans quelques jours et insuffleront un nouveau dynamisme au marché. Nous sommes confiants dans notre capacité à relever les défis à court terme posés par la phase de transition grâce à la très grande qualité de nos jeux qui, combinée à l'arrivée prochaine des nouvelles machines et à l'accélération traditionnelle des ventes lors de la période de Noël, permettra d'enclencher une dynamique positive sur cette fin d'année", a déclaré le PDG Yves Guillemont, cité dans le communiqué.

"Cette année, Ubisoft s'est constamment distinguée par le très haut niveau de qualité de ses créations, un élément qui sera déterminant pour assurer nos succès futurs et la progression de notre performance financière. Sur l'exercice 2014-15, nous passerons à un niveau supérieur avec le lancement de franchises et de nouvelles marques particulièrement ambitieuses et ceci dès le premier trimestre fiscal avec la sortie de Watch Dogs", a-t-il ajouté.

LE CONTEXTE:

La publication semestrielle d'Ubisoft intervient dans un contexte tendu pour le groupe, qui doit faire face à la défiance des investisseurs après l'avertissement sur résultats lancé en octobre. Pour beaucoup d'analystes, cet alerte a porté atteinte à la crédibilité de la direction de l'éditeur de jeux vidéos.

Ubisoft a justifié cet abaissement des objectifs par le report de deux jeux, Watch Dogs et The Crew, précédemment prévus pour l'exercice fiscal 2013-14, et qui seront finalement commercialisés pour l'exercice 2014-15.

Sur cet exercice 2014-2015, le groupe table sur un résultat opérationnel non-IFRS d'au moins 150 millions. Il devrait atteindre 200 millions d'euros en 2015-2016.

A la Bourse de Paris, le titre Ubisoft a clôturé mardi à 9,48 euros, portant sa progression depuis le début de l'année à 20%.

-Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +331 40 17 17 53 (blandine.henault@dowjones.com)

COMMUNIQUES FINANCIERS DE UBISOFT :

http://www.ubisoftgroup.com/fr-FR/espace_investisseurs/index.aspx

(END) Dow Jones Newswires

November 12, 2013 12:30 ET (17:30 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-