BFM Patrimoine

TF1 fait le yoyo en Bourse

TF1 est toujours derrière M6 en termes de capitalisation boursière.

TF1 est toujours derrière M6 en termes de capitalisation boursière. - AFP

Après un début de séance catastrophique (-5%), l'action TF1 s'est bien reprise, gagnant même du terrain à la mi-séance. Les économies de coûts ont en partie rassuré les investisseurs.

Les investisseurs ont du mal à interpréter le troisième trimestre de TF1. Après avoir lourdement chuté dans les premiers échanges (-5%), l’action du groupe de télévision s’est bien reprise dans la matinée, gagnant même plus de 2% à midi. Si les investisseurs ont semblé, dans un premier temps, effrayés par la perte nette de 13,8 millions d’euros publiée par la première chaîne française sur les neuf premiers mois de l’exercice (une première pour le groupe à ce stade de l’année), en raison de la déconsolidation d’Eurosport de ses comptes, ils ont décidé de repartir de l’avant, soulignant le levier opérationnel attendu dans les prochains mois grâce à la réduction des coûts. "Sur le quatrième trimestre, le groupe devrait bénéficier d’une baisse du coût de grille (autour de 10 millions d'euros), d’une contribution plus forte de Newen et d’une baisse des coûts entre 5 et 10 millions d'euros", constate un analyste de Gilbert Dupont.

La publicité toujours à l'arrêt

Principale source de revenus, les activités publicitaires du groupe sont ressorties en baisse de 4,2% sur le trimestre, à 294,5 millions d'euros. Une performance décevante alors que le recul n’est "que" de 1,6% sur les neuf premiers mois. TF1 explique ces difficultés "par une forte concurrence sur les programmes" durant l’été, "liée notamment à la diffusion d’événements sportifs (Tour de France, Jeux Olympiques)".

Pas sûr que cette situation s’améliore avant la fin d’année. "Après un mois de septembre difficile, le chiffre d’affaires publicitaire sur le mois d’octobre devrait être stable, voire en légère croissance, mais la visibilité sur la période de novembre et décembre reste très faible", pointe encore Gilbert Dupont. Si les analystes de Société Générale soulignent également la faiblesse de l’activité publicitaire, ils estiment en revanche que "l'action de la direction porte ses fruits à travers l'amélioration des audiences et de nouveaux objectifs d'économie".

M6 toujours devant TF1 en Bourse

Si TF1 reste le leader incontesté de l'audimat avec une audience cumulée de 27% à fin septembre, en Bourse la chaîne est devancée par sa rivale M6. La société présidée par Nicolas de Tavernost capitalise un peu plus de 2 milliards d'euros à la Bourse de Paris, soit 230 millions de plus que sa concurrente TF1.

Et pour cause. Les performances boursières des deux sociétés divergent depuis le début d’année. Sur la période, l’action du groupe présidé par Gilles Pélisson a cédé près de 17% quand celle de son concurrent était légèrement positive (+0,5%). Et si on pousse la comparaison un peu plus loin dans le temps (sur un an), le titre de TF1 dégringole de près de 35% quand celui de M6 limite la casse (-10%).