BFM Patrimoine

Technip s'attend encore à un premier trimestre 2014 difficile pour Subsea

BFM Patrimoine

- Technip vise pour Subsea un chiffre d'affaires stable et une marge opérationnelle de 5% - Technip s'attend ensuite à une amélioration de Subsea, avec un objectif plancher de marge opérationnelle de 12% - Technip vise pour Subsea un chiffre d'af

- Technip vise pour Subsea un chiffre d'affaires stable et une marge opérationnelle de 5%

- Technip s'attend ensuite à une amélioration de Subsea, avec un objectif plancher de marge opérationnelle de 12%

- Technip vise pour Subsea un chiffre d'affaires 2014 compris entre 4,35 et 4,75 milliards d'euros

- Technip vise pour Subsea un chiffre d'affaires 2015 "largement supérieur" à 5 milliards d'euros

- Technip vise pour Subsea une marge opérationnelle comprise entre 15% et 17% en 2015

- Technip vise pour sa branche onshore/offshore un chiffre d'affaires 2014 de 5,4 à 5,7 milliards d'euros

- Technip vise pour onshore/offshore un chiffre d'affaires en légère hausse et une rentabilité stable

PARIS (Dow Jones)--Technip (TEC.FR) s'attend à un premier trimestre 2014 encore difficile, en raison notamment des coûts de démarrage de plusieurs projets dans sa division sous-marine Subsea, a annoncé mardi le spécialiste des infrastructures pour le secteur de l'énergie, quelques semaines après avoir revu en baisse ses objectifs financiers pour l'exercice en cours.

Technip table pour sa division Subsea sur un chiffre d'affaires stable au premier trimestre de l'année prochaine, avec une marge opérationnelle "exceptionnellement basse" à 5%, contre 12,3% sur la même période un an plus tôt, en raison notamment du démarrage de nombreux projets pluriannuels.

Le groupe n'a pas communiqué d'objectifs globaux pour le premier trimestre, ni pour 2014 ou 2015.

Pour sa division Subsea en 2014, Technip s'attend après le premier trimestre à une amélioration "substantielle" de la marge opérationnelle. "Sur cette base, nous pouvons définir un plancher de marge opérationnelle courante d'au moins 12%, pour l'exercice 2014 dans sa globalité", a indiqué le groupe dans un communiqué. Sur l'ensemble de l'exercice 2014, le chiffre d'affaires de la division est visé entre 4,35 et 4,75 milliards d'euros.

Concernant son activité onshore/offshore, la société d'ingénierie pétrolière anticipe pour l'année prochaine un chiffre d'affaires compris entre 5,4 et 5,7 milliards d'euros, avec une marge opérationnelle de 6% à 7%. Pour 2015, le groupe anticipe pour cette division un croissance légère de son activité, avec une rentabilité "stable".

Fin octobre, Technip avait révisé en baisse ses prévisions pour 2013, afin de prendre en compte des effets de change défavorables et le ralentissement de son activité sous-marine (Subsea) sur la fin de l'année.

Technip avait alors déclaré ne plus viser cette année qu'un chiffre d'affaires global compris entre 9,3 et 9,4 milliards d'euros, en hausse de 13,4% à 14,6%, au lieu d'un chiffre d'affaires de 9,1 à 9,5 milliards auparavant, en progression de 11% à 16%.

La société parapétolière avait également indiqué ne plus anticiper qu'une marge opérationnelle de 14% au lieu de 15% dans sa division Subsea, avec un chiffre d'affaires de 4,1 milliards d'euros au lieu de 4,3 à 4,6 milliards précédemment.

Pour son activité onshore/offshore, elle avait au contraire indiqué tabler sur une marge opérationnelle courante de 6,5% à 7%, au lieu de 6% à 7% auparavant, avec un chiffre d'affaires de 5,2 milliards d'euros, contre 5,1 milliards attendus auparavant.

Pour 2015, Technip affirme viser pour sa branche Subsea un chiffre d'affaires supérieur à 5 milliards d'euros avec une marge opérationnelle courante de 15% à 17%, et pour son activité onshore/offshore un chiffre d'affaires de 5,4 à 5,7 milliards d'euros, avec une marge opérationnelle comprise entre 6% et 7%.

L'action Technip a clôturé mardi en baisse de 4,2% à 67,24 euros, dans la foulée de l'alerte lancée en début de journée par le groupe de sismique CGG (CGG). Technip a perdu près de 25% depuis son alerte de la fin octobre, dans un climat plus généralement défavorable aux parapétrolières ces dernières semaines.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

December 17, 2013 12:26 ET (17:26 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-