BFM Patrimoine

Taux: retour au calme, comme le 'tapering' était déjà acté.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires ont connu un bref pic de tension à 14H30 avec des T-Bonds qui voyaient leur rendement s'envoler de 5Pts de base à 2,925% (et 3,93% sur le '30 ans') mais le retour au calme est intervenu presque aussi

(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires ont connu un bref pic de tension à 14H30 avec des T-Bonds qui voyaient leur rendement s'envoler de 5Pts de base à 2,925% (et 3,93% sur le '30 ans') mais le retour au calme est intervenu presque aussi rapidement et le '10 ans' US ressort quasi inchangé à 2,87% une demi-heure plus tard. Le Bunds sont également revenus à l'équilibre (1,87% contre 1,889% vers 14H31) et une nette détente s'opère sur les 'bonos' espagnols (-7Pts à 4,19%) et les BTP italiens (-4Pts à 4,20%). Remarquons la nouvelle inversion du 'spread' entre la dette souverains ibérique et italienne et la stabilité du 'spread' Bunds/T-Bonds à 100Pts.

Charles Plosser, le patron de la FED de Phaladelphie a été le premier à réagir sur les chiffres de l'emploi publiés à 14H30: il juge les statistique de novembre encourageantes mais se garderait bien de les considérer comme un élément suffisant pour considérer que la reprise du marché du travail est définitivement sur de bons rails. Il convient cependant qu'il est possible d'envisager une réduction en douceur du montant des rachats mensuels de la FED (85Mds$ actuellement).

En ce qui concerne les spéculations sur l'existence d'une 'bulle' sur les marchés obligataires ou les actions à Wall Street, il ne veut pas s'engager dans ce genre de débat car c'est aux marchés d'apprécier si des excès sont commis et il ne discerne pas pour l'instant des comportement laissant penser que les investisseurs se montrent exagérément optimistes.

Les toutes récentes statistiques publiées ces dernières 72H militent en effet pour une lecture optimiste de la situation. En marge des chiffres de l'emploi, le Département du Commerce a publié ce vendredi une hausse de 0,3% des dépenses des ménages en octobre, après une augmentation de 0,2% en septembre. Le consensus tablait sur une hausse de 0,2%.

La surprise provient du recul de -0,1% des revenus des ménages (+0,3% anticipé) alors qu'ils avaient progressé de 0,5% le mois précédent.

En ce qui concerne le rapport mensuel sur l'emploi publié vendredi par le Département du Travail, l'économie américaine a créé 203.000 postes non-agricoles au mois de novembre (dont 176.000 dans le secteur privé), un niveau supérieur aux attentes des économistes (elles tournaient autour de 180.000).

'Les gains d'emplois ont été réalisés dans les transports et l'entreposage, la santé et l'industrie manufacturière', précise l'administration.

De plus, le taux de chômage a diminué de 0,3 point à 7% de la population active au mois de novembre, alors que les économistes n'attendaient qu'un recul de -0,1% à 7,2%.

Par ailleurs, les créations de postes d'octobre ont été ramenées de 204.000 à 200.000, celles du mois de septembre ont été rehaussées de 163.000 à 175.000. L'essentiel de la réflexion des marchés va se tourner maintenant vers l'estimation du rythme de décrue des injections de liquidités, alors que la probabilité d'un 'tapering' dès le mois de décembre est maintenant évaluée à 50/50 (contre 75/25 en faveur de mars en début de semaine).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance