BFM Patrimoine

Taux: mauvais chiffres de l'emploi US, rendements au + bas.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Mais que s'est-il passé en mars sur le marché du travail aux Etats Unis ? Le mois de février (28 jours) avait permis la création de 268.000 jobs (révisé de +236.000) et le mois de mars qui en comptait 31 n'aurait permis d

(CercleFinance.com) - Mais que s'est-il passé en mars sur le marché du travail aux Etats Unis ?
Le mois de février (28 jours) avait permis la création de 268.000 jobs (révisé de +236.000) et le mois de mars qui en comptait 31 n'aurait permis d'en créer que +88.000.
Et que dire du taux de chômage qui recule de 7,7 vers 7,6% (le plus faible depuis décembre 2008) alors que le taux de la population active disposant d'un emploi (63,3) est le plus faible jamais observé depuis 34 ans (depuis mai 1979).

Il y a moins de chômeurs mais davantage de personnes sans emploi... la statistique officielle américaine n'est pas à un paradoxe près !

Le résultat de cette publication, c'est une chute spectaculaire du rendement des T-Bonds US (à 1,71%) et des Bunds allemands qui retracent leurs plancher historique à 1,2160%.
Les OAT françaises font l'objet de la même boulimie de 'sécurité' et leur rendement établit un plancher historique de 1,745% (-13Pts de base).

La détente est un peu moins spectaculaire en Espagne (-3Pts à 4,87%) et en Italie (-7Pts à 4,49%).

Mais pour trouver l'écart proportionnelement le plus vertigineux, il faut se tourner vers le Japon où les emprunts à 10 ans voient leur rendement chuter de 25% en 1 mois à 0,5050%... et le '30 ans' offre royalement 1,22% contre 1,31% la veille et 1,71% le 25 février dernier (soit -30%)!

Il y avait un autre chiffre aux Etats Unis ce vendredi: il s'agit de la balance commerciale US en février dont le déficit s'est contracté en-deçà des 45Mds$ anticipés (-43Mds$) grâce à une baisse de 12,8% des importations de pétrole.
Cette baisse est interprétée par les optimistes comme le signe que les USA exportent davantage grâce à un Dollar plus compétitifs, ce qui est bon pour la croissance, les pessimistes redoutent qu'il s'agisse d'un signe de ralentissement des échanges et d'une faiblesse de la conjoncture(sinon pourquoi les USA importeraient-ils moins d'énergie ?).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance