BFM Patrimoine

Taux: détente après stats emploi US, embellie modérée Gilts.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les chiffres de l'emploi et le taux de chômage communiqués par le Département du Travail US au mois d'avril sont parfaitement conformes aux attentes avec 223.000 créations de postes non agricoles (dont 213.000 dans le secteu

(CercleFinance.com) - Les chiffres de l'emploi et le taux de chômage communiqués par le Département du Travail US au mois d'avril sont parfaitement conformes aux attentes avec 223.000 créations de postes non agricoles (dont 213.000 dans le secteur privé) puis un nouveau plancher de 5,4% de chômeurs qui découle d'un faible taux de population active (62,8%) avec des chômeurs de longue durée découragés et des retraites anticipées.

Le nombre extraordinairement faible d'emplois créés en mars a été révisé à la hausse de 85.000 à 126.000 (le chiffre de février est quasi inchangé avec +2.000 à 266.000): pas de quoi susciter l'euphorie des marchés obligataires.

Il y cependant eu un petit rallye haussier peu après 14H30 sur les T-Bonds US (qui se sont détendus de 2,19% vers 2,12% avant de se dégrader vers 2,15%) et qui est lié à deux composantes: l'absence d'inflation salariale (revenus horaires en hausse de seulement +0,1%) et stagnation de la durée hebdomadaire à 34,5 heures travaillées.

La hausse des salaires décroît donc par rapport au rythme annuel de +1,75% du mois de mars, il y a très peu d'heures supplémentaires payées et ceci suggère qu'il n'y a pas de pressions inflationnistes par les salaires à redouter à court terme, ce qui ne justifie en rien la remontée des taux directeurs par la Fed dans un avenir proche (juin ou juillet par exemple).

Les marchés obligataires européens ont également bénéficié d'une embellie dès 14H30 mais qui n'a pas fait long feu : le rendement des Bunds s'est brièvement détendu vers 0,58% avant de revenir à la case départ (0,6050%), même constat pour le couple OAT 2025 et '10 ans' belge à 0,86% puis de nouveau 0,89%.

Mais une demi-heure plus tard, les acheteurs reprenaient la main, le Bund revenant à 0,545%, les OAT à 0,845%... et le bras de fer avec les vendeurs ne semble pas terminé.
Mais sur l'ensemble de la semaine, les vendeurs l'emportent très largement: les rendements ont flambé de +25Pts de base (à 0,01% près) qu'il s'agisse des Bunds, des OAT, du 10 ans belge ou des emprunts périphériques comme les 'bonos' ou le BTP italien qui affichent des scores similaires de 1,705 à 1,715%, en très léger repli (-4Pts de base) par rapport aux 1,75% de la veille.

Les meilleurs niveaux de la séance avaient été observés ce matin (Bunds à 0,55%) suite à la parution d'un mauvais chiffre en Allemagne: la production industrielle a chuté de -0,5% alors que le consensus tablait au contraire sur une accélération de +0,4%.

La Grèce enregistre une détente de 6Pts de base à 10,795 contre 10,855% alors que Yanis Varoufakis continue de croire à un accord avec les créanciers d'ici le 22 mai.

En Angleterre, la victoire inattendue -et la majorité absolue qui l'était bien davantage encore- du parti conservateur de James Cameron est salué par la 'City' puisque la bourse de Londres grimpe de +2,15%... mais le coup de chapeau est moins spectaculaire sur les 'gilts' qui se détendent de 5Pts de base à 1,873 contre 1,923% jeudi (au moment où les britanniques se rendaient aux urnes).
Notons au passage cette petite aberration de rendement puisque le '9 ans' affiche 1,89%, soit 2Pts de rémunération en plus par rapport au 2025 UK.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance