BFM Patrimoine

Taux:brusque dégradation après ISM manufacturier US explosif

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Flash spécial... avec la publication d'un ISM manufacturier en hausse inattendue de 50,9 vers 55,4 (au plus haut depuis 2 ans) l'embellie de la nuit dernière sur les T-Bonds (qui s'est prolongée jusque vers 14H30) vient de vo

(CercleFinance.com) - Flash spécial... avec la publication d'un ISM manufacturier en hausse inattendue de 50,9 vers 55,4 (au plus haut depuis 2 ans) l'embellie de la nuit dernière sur les T-Bonds (qui s'est prolongée jusque vers 14H30) vient de voler en éclats en moins d'une heure: le marché obligataire américain replonge de -4% et le rendement du '10 ans' bondit de +8Pts de base à 2,685% pour renouer avec ses pires niveaux de la veille et de l'année 2013. Celui des Bunds remonte à 1,68%: le 'spread' s'élargit encore à 101Pts de base contre 96 en début de semaine.

Mais cela n'empêche pas Wall Street d'accélérer encore à la hausse et de pulvériser tous ses record absolus: c'est 'wonderland' ! Tout monte ce jeudi: les actions, le pétrole (+2%), le Dollar (à 1,3230 contre 1,33E la veille), l'Or, l'argent... enfin tout (même si la hausse du WTI et du $ est antinomique) !

Le coup de baguette magique est venu cette nuit de la Chine où le PMI manufacturier rebondit comme par miracle au-dessus du seuil technique des 50 (à 50,3 alors que HSBC l'a calculé en-deçà des 48).

Nul ne saurait remettre en doute la fiabilité des données communiquées par Pékin. Il est d'ailleurs à peu près certain que l'objectif des 7,5% de croissance sera tenu (même si en réalité, le PIB progresse au mieux de 5%).

Mais comment laisser passer une occasion de tout arracher à la hausse puisque la FED n'a publié hier aucune indication concernant un éventuel ralentissement des injections monétaires (inflation trop faible, activité économique médiocre, consommation tout juste suffisante, taux de chômage encore trop élevé, etc.).

A 14H30, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé de -19.000 à 326.000 (ce qui aurait pu peser sur les rendements) dans l'indifférence générale car Mario Draghi entamait au même moment sa conférence de presse, saluée par une progression supplémentaire de +0,4% des indices en Europe... avant même qu'il ait ouvert la bouche. Il peut couper son micro, cela importe peu, les marchés ont envie de monter et n'entendent pas ses remarques sur le faible taux de distribution de crédit (aux entreprises, aux particuliers) et la faiblesse de la croissance. A noter la légère détente des taux en Espagne à 4,66% (-0,01%) et en Italie sur les BTP à 4,38% (-0,03%)... c'est à peu près tout ce que l'on peut signaler de positif sur le front des taux depuis 15H45.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance