BFM Patrimoine

Tarkett prévient d'un impact probable des effets de change sur ses résultats

BFM Patrimoine
- Excédent brut d'exploitation ajusté de 35,8 millions d'euros au premier trimestre, contre 45,1 millions d'euros - Chiffre d'affaires de 492,9 millions d'euros au premier trimestre, contre 521,1 millions d'euros - Les devises ont pesé pour 26,9 m

- Excédent brut d'exploitation ajusté de 35,8 millions d'euros au premier trimestre, contre 45,1 millions d'euros

- Chiffre d'affaires de 492,9 millions d'euros au premier trimestre, contre 521,1 millions d'euros

- Les devises ont pesé pour 26,9 millions d'euros sur les ventes au T1, et pour 12,4 millions sur l'EBE ajusté

- Tarkett continuera à relever ses prix pour compenser les effets de change défavorables

Résultats de Tarkett (TKTT.FR) - Premier trimestre 2014:

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le fabricant de revêtements de sols en vynile ou linoleum, de parquets et de surfaces sportives Tarkett (TKTT.FR) a prévenu jeudi que ses résultats resteraient vraisemblablement affectés par des effets de change défavorables en 2014, après un repli de 21% de son excédent brut d'exploitation ajusté au premier trimestre.

"Dans la CEI, nous sommes confiants dans notre capacité à compenser les dévaluations des devises par des augmentations de prix, mais nous restons prudents sur les perspectives économiques dans cette région", a déclaré le groupe, qui réalise environ 60% de son excédent brut d'exploitation dans les anciens pays du bloc de l'Est.

Au premier trimestre, Tarkett a réalisé un excédent brut d'exploitation ajusté de 35,8 millions d'euros, contre 45,1 millions un an plus tôt, ce qui trahit une baisse de sa rentabilité à 7,3% du chiffre d'affaires contre 8,7% un an plus tôt. Le chiffre d'affaires du groupe est ressorti à 492,9 millions d'euros sur la période, en baisse de 5,4% et en recul de 0,2% à données comparables.

Les devises ont pesé à hauteur de 26,9 millions d'euros sur les ventes au premier trimestre, et de 12,4 millions sur l'excédent brut d'exploitation ajusté, a précisé Tarkett.

"Le premier trimestre est structurellement le plus faible de l'année pour le Groupe, en particulier dans le segment du sport et dans la région de la CEI", a rappelé le groupe familial.

"Cette année, le premier trimestre a été marqué par des conditions économiques difficiles et des dévaluations monétaires fortes dans les pays de la CEI", a-t-il ajouté.

Lors de la publication de ses résultats de l'exercice 2013, en février, Tarkett avait confirmé ses objectifs à moyen terme. Le groupe veut croître plus vite que les pays dans lesquels il est implanté, et maintenir sa marge brute d'exploitation ajustée au-dessus de 12% tout en dégageant une rentabilité des capitaux investis supérieure à 15%.

Pour 2014, le groupe a confirmé jeudi que "malgré un environnement économique incertain dans la CEI, Tarkett [était] bien positionné dans le monde pour poursuivre sa stratégie de croissance rentable".

L'action Tarkett a clôturé mercredi à 25,23 euros. L'action avait été introduite en Bourse à 29 euros à la fin novembre 2013.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

Michel Gianuzzi, le président du directoire de Tarkett, a déclaré dans un communiqué: "La performance de Tarkett au premier trimestre démontre la solidité de son modèle économique équilibré entre les zones géographiques et les marchés finaux. Dans les pays de la CEI, nos équipes ont également montré leur capacité à tirer parti de notre position de leader et à réagir rapidement à un environnement difficile".

LE CONTEXTE:

Tarkett a fait son entrée au SBF 120 à la fin du mois de mars, après avoir été introduit en Bourse à la fin novembre 2013. L'opération était notamment destinée à permettre au fonds KKR (KKR) de monétiser sa participation dans le groupe. KKR, qui détient encore 21,5% du capital de Tarkett, ne sera plus tenu de conserver ses titres à partir du 23 mai prochain. Le fabricant de revêtements de sols reste une société familiale, détenue à hauteur de 50,1% par sa famille fondatrice, la famille Deconinck. Tarkett a la particularité de réaliser 60% environ de son excédent brut d'exploitation - avant coûts centraux non alloués - dans les anciens pays de l'Union soviétique. D'après les analystes, le groupe réalise même la moitié de ce poste comptable en Russie.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE TARKETT:

http://www.tarkett.com/en/content/press-releases

(END) Dow Jones Newswires

April 17, 2014 02:35 ET (06:35 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-