BFM Patrimoine

Takata reprend des couleurs en Bourse

Takata n'envisage pas le dépôt de bilan.

Takata n'envisage pas le dépôt de bilan. - Bill Pugliano - AFP

""

L'action Takata, qui avait dégringolé ces dernières séances à cause d'informations de presse faisant état d'un possible dépôt de bilan, a nettement rebondi ce mercredi à la Bourse de Tokyo. Le titre a fini au plus haut autorisé ce jour, soit 519 yens (+18,22%).

"La compagnie ne prévoit pas d'opter pour un redressement judiciaire", a déclaré Takata dans un communiqué. Ce choix "rendrait difficile le maintien de la chaîne d'approvisionnement" et perturberait donc la fourniture des airbags de remplacement, juge l'équipementier, au coeur du plus important rappel de l'histoire automobile (quelque 100 millions d'unités concernées dans le monde). Cela "compromettrait" nos obligations et "créerait un énorme fardeau pour l'ensemble des parties prenantes", en premier lieu les constructeurs, nombreux à être affectés par cette affaire, de General Motors à Toyota, en passant par BMW, Fiat Chrysler ou encore Nissan.

Takata, ébranlé depuis trois ans par un scandale de coussins de sécurité défectueux, s'apprête à boucler des discussions clés avec des investisseurs potentiels. Selon plusieurs médias, les deux candidats prêts à voler à son secours ne veulent pas assumer le passif et souhaitent effacer les charges par un dépôt de bilan suivi d'un processus de redressement judiciaire. Ne restent plus en lice pour sauver Takata que le suédois Autoliv d'un côté et de l'autre un consortium mené par l'américain Key Safety Systems (propriété d'un groupe chinois), accompagné du fonds Bain Capital et de la firme japonaise Daicel.

D. L. avec AFP