BFM Patrimoine

Steria veut redresser ses marges en 2013 après une chute de 35% du bénéfice en 2012

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--La société de services informatiques Steria (RIA.FR) a annoncé jeudi une chute de 35% de son résultat net en 2012, en raison de pressions sur les prix et les volumes dans un marché concurrentiel, et des coûts de restructurati

PARIS (Dow Jones)--La société de services informatiques Steria (RIA.FR) a annoncé jeudi une chute de 35% de son résultat net en 2012, en raison de pressions sur les prix et les volumes dans un marché concurrentiel, et des coûts de restructurations engagés depuis l'été dernier pour redresser sa rentabilité.

La société gérée en commandite anticipe néanmoins une croissance organique de son chiffre d'affaires cette année, et confirme son objectif d'une progression de sa marge opérationnelle, grâce aux bénéfices de son plan "3 P" lancé en juillet dernier pour générer de 18 à 20 millions d'euros d'économies.

Le groupe d'informatique met notamment en avant un ratio prises de commandes sur chiffre d'affaires de 1,03 au 31 décembre 2012, ce qui augure d'une progression de son activité.

Steria a dégagé l'année dernière un bénéfice net de 35,6 millions d'euros, inférieur de 35% à celui de 55 millions d'euros réalisé en 2011.

Compte tenu de la baisse de ses bénéfices en 2012, le groupe ne versera cette année qu'un dividende de 0,20 euro par action, contre 0,35 euro par action l'année dernière.

En 2012, son résultat opérationnel courant s'est contracté de 9,6% à 117,4 millions d'euros, malgré une hausse de 4,5% du chiffre d'affaires, dont 2,4% de croissance organique, à 1,83 milliard d'euros.

Steria a notamment souffert de pressions sur les prix en Europe, où il réalise l'essentiel de son activité, et d'une progression du taux de vacance entre contrats de ses informaticiens.

La baisse du résultat opérationnel trahit une contraction de la marge opérationnelle courante du groupe de 7,4% en 2011 à 6,4% en 2012.

En annonçant la mise en oeuvre de son plan d'économies 3 P en juillet dernier, Steria avait prévenu que sa marge opérationnelle courante ne serait plus que supérieure à 6% en 2012, là où elle visait auparavant une marge comprise entre 7% et 7,5%. Le groupe avait également indiqué anticiper une croissance organique annuelle comprise entre 2% et 3%.

Face à la dégradation de ses comptes, le groupe a également engagé une réflexion sur son portefeuille d'activités qui a débouché en octobre sur l'annonce de la cession de Steria Iberica. Cette opération doit permettre au Français de redresser sa marge opérationnelle courante de 30 points de base en 2013, selon Steria.

Pour sa part, le consensus avait anticipé un chiffre d'affaires de proche de 1,86 milliard d'euros, avec une marge opérationnelle courante de 6,16% et un résultat net de 44,7 millions d'euros, selon un consensus réalisé par la société sur la base des prévisions de onze analystes.

Steria indique par ailleurs que sa dette nette atteignait 143 millions d'euros à la fin 2012, contre 125,9 millions un an plus tôt. Ce montant n'intègre toutefois pas l'impact sur son endettement du récent rachat des titres hybrides pour 150 millions d'euros.

- Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

February 28, 2013 02:41 ET (07:41 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-