BFM Patrimoine

Solvay: Crédit Suisse rassure sur le carbonate de soude.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les analystes de Crédit Suisse reviennent ce matin sur le dossier du chimiste belge Solvay, qui leur inspire toujours confiance. Leur conseil acheteur de 'surperformance' ainsi que l'objectif de cours associé de 125 euros sont

(CercleFinance.com) - Les analystes de Crédit Suisse reviennent ce matin sur le dossier du chimiste belge Solvay, qui leur inspire toujours confiance. Leur conseil acheteur de 'surperformance' ainsi que l'objectif de cours associé de 125 euros sont confirmés. Les spécialistes reviennent sur la forte exposition du groupe au marché du carbonate de soude, où la concurrence menace en Europe. Mais Solvay peut réagir, estiment-ils.

Ce matin en Bourse de Bruxelles, l'action Solvay, qui fait partie de l'indice parisien SBF 120, recule de 0,9% à 112,5 euros, en ligne avec l'évolution de l'indice belge Bel 20..

Crédit Suisse rappelle que le groupe dispose de solides positions sur le marché du carbonate de soude, composé chimique de base qui entre dans la composition d'un grand nombre de produits et de matériaux utilisés quotidiennement (verre, céramiques, matériaux de constructions, détergents...).

Cette activité concentre 5% environ de l'excédent brut d'exploitation (EBITDA, en anglais) du groupe belge.

Selon Crédit Suisse, la part du marché européen du carbonate de soude détenue par Solvay est de de 46%. Les analystes ajoutent que sur le Vieux Continent, ce marché est actuellement en situation de surcapacités à hauteur de 5% environ, soit 400.000 tonnes de trop, ce qui explique que les marges soient revenues à leur plus bas niveau de ces cinq dernières années. La demande provenant du bâtiment et du secteur automobile est effectivement en berne.

En outre, 'Solvay se retrouve menacé dans son pré carré par un nouvel acteur, Eti Soda, une filiale du conglomérat Ciner Group implantée en Turquie', écrivait le journal spécialisé L'Usine nouvelle le 31 janvier dernier.

Crédit Suisse abonde dans ce sens : selon les analystes citant des consultants spécialisés, l'offre de carbonate de soude pourrait croître de 700.000 tonnes d'ici 2015, 'principalement en raison de l'arrivée d'un producteur turc à bas coûts'.

Acteur dominant du marché, Solvay est selon Crédit Suisse en mesure de réagir, par exemple en contractant la partie de sa production dont le prix de revient est le plus élevé, soit 400.000 tonnes ou 8% de ses capacités. L'EBITDA n'en serait pénalisé que de quatre millions d'euros, calcule la note de recherche.

Autre option non exclusive de la première : Solvay pourrait augmenter sa production nord-américaine de cette matière de 270.000 tonnes environ moyennant de faibles investissements, afin de profiter de marges

Cercle Finance