BFM Patrimoine

Snap redescend (déjà) sur terre à Wall Street

Snap connaît ses premières turbulences en Bourse

Snap connaît ses premières turbulences en Bourse - Lionel Bonaventure-AFP

Snap a publié un chiffre d'affaires décevant et une perte de plus de 2 milliards de dollars. Résultat, le titre de la maison-mère de Snapchat chute de plus de 20% dans les échanges d'après-séance.

Deux mois seulement après son introduction en Bourse, Snap connaît ses premières turbulences à Wall Street. Le titre de la maison-mère de Snapchat s'effondrait en effet de plus de 20% dans les échanges d'après-séance mercredi (voir ci-dessous) et oscillait autour de son prix d'introduction (17 dollars) après la publication de mauvais résultats trimestriels.

La société a publié une perte colossale de 2,2 milliards de dollars pour le seul premier trimestre, mais la déception est surtout venue du chiffre d'affaires. Celui-ci est ressorti à 149,6 millions de dollars alors que le marché s'attendait à 158 millions de dollars. Si Snap a indiqué que le nombre de ses usagers quotidiens avait grimpé à 166 millions à la fin du trimestre, soit +36% sur un an, cela ne représente qu'une hausse de 5% par rapport au trimestre précédent.

Le co-fondateur et PDG, Evan Spiegel, qui pourrait voir sa fortune fondre de plus de 1 milliard de dollars à l'ouverture des marchés américains jeudi après-midi, a indiqué que le groupe travaillait à développer ses applications sous le logiciel d'exploitation Android (Google) qui offrent plus de possibilités de développement que celui d'Apple.

-
- © Google

Snap avait démarré fort

Snap avait pourtant connu des débuts en fanfare à Wall Street. Pour ses premiers pas, l'action avait clôturé en hausse de plus de 40%, au-dessus de 24 dollars, valorisant la société à près de 34 milliards de dollars. Mais surtout, avec 3,4 milliards de dollars levés, Snap avait réussi la plus importante levée de fonds à Wall Street dans le domaine de la tech depuis plus de deux ans.

Pour trouver trace d'une telle opération, il fallait remonter à septembre 2014 et l'introduction record d'Alibaba. À cette époque, le groupe dirigé par Jack Ma avait levé près de 25 milliards de dollars, valorisant le géant chinois à un montant supérieur à ses concurrents américains, eBay et Amazon.

S.B. avec AFP