BFM Patrimoine

SES : RESULTATS AU TROISIEME TRIMESTRE

BFM Patrimoine
SES S.A. (NYSE Paris:SESG) (LuxX:SESG) publie ses résultats au titre des neuf premiers mois et du troisième trimestre clos le 30 septembre 2014. 1. FAITS MARQUANTS :

SES S.A. (NYSE Paris:SESG) (LuxX:SESG) publie ses résultats au titre des neuf premiers mois et du troisième trimestre clos le 30 septembre 2014.

1. FAITS MARQUANTS :

Croissance depuis le début de l’année 2014

par rapport à la même période de l’exercice précédent

Telle que publiée

À taux de change
constants1

Chiffre d’affaires +2,1 % +4,7 % EBITDA +4,0 % +6,0 %

La progression du chiffre d’affaires et l’amélioration de la marge d’EBITDA génèrent une croissance du résultat net part du groupe de 5,9 %

Le chiffre d’affaires publié depuis le début de l’année ressort à 1 406,6 millions d’euros, en hausse de 4,7 % à taux de change constants par rapport à l’exercice précédent

L’EBITDA depuis le début de l’année s’établit à 1 049,7 millions d’euros, en hausse de 6,0 % à taux de change constants par rapport à l’exercice précédent

La marge d’EBITDA est en progression à 74,6 % (2013 : 73,7 % à taux de change constants)

Le résultat net part du groupe depuis le début de l’année s’inscrit à 437,9 millions d’euros, en hausse de 5,9 %

Les prévisions de croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA ont été révisées respectivement aux environs de 4 % et de 5 %

Le taux moyen de variation annuelle (TMVA) du chiffre d’affaires et de l’EBITDA sur 3 ans est désormais attendu aux environs de 4 %

SES reste bien positionné pour générer de la croissance à long terme et ce pour les raisons suivantes :

Expansion des services de télédiffusion en réception directe, cœur de métier de SES, grâce à l’obtention de droits sur deux nouvelles positions orbitales au Brésil

Lancement de cinq nouveaux satellites désormais prévu pour la fin de 2017, dont trois destinés à étendre la couverture en Asie-Pacifique et dans les marchés d’Amérique latine

Un bilan robuste avec un ratio d’endettement net sur EBITDA à la fin de la période en baisse à 2,87 fois (30 septembre 2013 : 3,01 fois)

Un carnet de commandes solide de 7,3 milliards d’euros

L’impact à court terme de la poursuite des restrictions budgétaires mises en place aux Etats-Unis, du lancement différé d’ASTRA 2G et de la réduction de puissance d’AMC-16 a été atténué au niveau de l’EBITDA

Karim Michel Sabbagh, Président et Directeur général de SES, commente ainsi ces résultats :

« Depuis le début de l’année, SES affiche en Europe occidentale et sur les marchés internationaux une solide croissance, qui est venue s’ajouter aux bonnes avancées enregistrées sur les marchés régionaux ciblés et les verticales de marché. L’achat du satellite SES-11, que nous avons annoncé en septembre 2014, élargit notre partenariat stratégique à long terme avec EchoStar. La plate-forme HD+ en Allemagne, qui vient de fêter son cinquième anniversaire, couvre à présent près de trois millions de foyers. La mise en service commercial d’O3b Networks, société dans laquelle SES détient une participation importante, a commencé le 1er septembre 2014 et ses 30 clients fermes devraient être, pour la plupart, activés d’ici à la fin de l’année.

Nous nous attachons à générer de la croissance, comme en témoigne la commercialisation des capacités de haut niveau qui viennent d’être lancées dans différentes régions, mais aussi à optimiser les bénéfices grâce à nos atouts financiers et opérationnels. Des facteurs extérieurs ont néanmoins impacté la croissance de notre chiffre d’affaires à court terme. Grâce à la priorité accordée à l’optimisation opérationnelle, nous avons réussi à améliorer les marges et à générer une solide performance de l’EBITDA. Aussi avons-nous ajusté les prévisions relatives à l’exercice 2014 pour refléter cette évolution.

Le cœur de métier de SES reste bien positionné en vue du futur environnement média. Nous observons une montée en puissance de notre stratégie de construction de plates-formes satellitaires pour la réception directe et l’innovation continue de générer de nouvelles opportunités susceptibles de soutenir la croissance rentable du groupe à long terme ».

2. SYNTHESE DES RESULTATS FINANCIERS :

Résultats financiers depuis le début de l’année

Le chiffre d’affaires a augmenté de 4,7 % (à taux de change constants)

  • L’EBITDA est en progression de 6,0 % (à taux de change constants)
  • Le résultat opérationnel a augmenté de 6,5 % (à taux de change constants)
  • Le chiffre d’affaires publié au titre des neuf premiers mois de l’exercice, soit 1 406,6 millions d’euros, a augmenté de 2,1 % par rapport à la même période de l’exercice précédent et de 4,7 % à taux de change constants. Cette performance est principalement imputable à la croissance organique des infrastructures dans la région Europe et dans les activités internationales, ainsi qu’aux solides performances des activités européennes de services. La vente de huit répéteurs à Eutelsat dans le cadre de l’accord global signé en janvier 2014, a largement contribué à la croissance de 11,2 % en Europe (à taux de change constants). La croissance des activités internationales, qui s’inscrit à 7,3 % (à taux de change constants), reflète dans une large mesure la montée en puissance des nouvelles capacités dans la région, comme indiqué en détail ci-dessous. La baisse du chiffre d’affaires réalisé en Amérique du Nord (-13,7% à taux de change constants) tient au non-renouvellement de capacités, notamment dans le cadre des coupes budgétaires opérées aux Etats-Unis.
  • Les charges d’exploitation s’établissent à 356,9 millions d’euros, en baisse de 3,3 % en publié et en hausse de 1,2 % à taux de change constants, une évolution essentiellement due aux coûts variables associés à la progression du chiffre d’affaires des activités de services.
  • L’EBITDA publié progresse à 1 049,7 millions d’euros, soit une hausse de 4,0 % et de 6,0 % à taux de change constants, la progression du chiffre d’affaires compensant largement la légère augmentation des coûts variables. La marge d’EBITDA totale est en progression à 74,6 % (2013 : 73,7 % à taux de change constants), reflétant une solide amélioration des marges dans le segment des infrastructures ainsi qu’une augmentation de 15 % du chiffre d’affaires induite par ce même segment et les activités de services. La marge dans le segment des infrastructures s’est élevée à 84,2 % (2013 : 83,7 % à taux de change constants) et la marge cumulée dans les activités de services à 16,2 % (2013 : 16,3 % à taux de change constants).
  • Les dotations aux amortissements augmentent en publié et en glissement annuel de 382,4 millions d’euros à 393,2 millions d’euros, reflétant une progression sous-jacente de 2,8 % ou de 5,1 % à taux de change constants.

Le résultat opérationnel croît de 626,9 millions d’euros à 656,5 millions d’euros, soit une hausse de 4,7 % en publié et de 6,5 % à taux de change constants.

Le résultat financier publié diminue de 2,3 % à 124,5 millions d’euros (2013 : 127,4 millions d’euros), reflétant les activités de refinancement en 2013 et 2014 et les ajustements de valeur à la baisse, qui ont largement compensé la réduction des intérêts capitalisés, due à la diminution des activités d’achat de satellites.

Sous l’effet de l’augmentation de 8,6 millions d’euros de la charge fiscale à 75,2 millions d’euros, le taux d’imposition effectif s’établit à 14,1 % (2013 : 13,3 %).

La quote-part du groupe dans les pertes des sociétés mises en équivalence s’élève à 17,2 millions d’euros (2013 : 18,7 millions d’euros), principalement en raison de la participation de SES dans O3b Networks.

  • En conséquence, le résultat net part du groupe passe de 413,4 millions d’euros à 437,9 millions d’euros, soit une progression de 5,9 % par rapport au chiffre publié pour la même période de l’exercice 2013.
  • Le ratio d’endettement net sur EBITDA du Groupe s’établit à 2,87 fois au 30 septembre 2014 (30 septembre 2013 : 3,01 fois).
  • Au 30 septembre 2014, le carnet de commandes du Groupe s’élève à 7,3 milliards d’euros, soit un montant équivalent à quatre fois le chiffre d’affaires du Groupe en 2013.
  • Résultats financiers au troisième trimestre 2014
  • Le chiffre d’affaires progresse de 1,7 % à taux de change constants

L’EBITDA est en hausse de 3,4 % à taux de change constants

Le résultat opérationnel augmente de 1,1 % à taux de change constants

Le chiffre d’affaires publié au troisième trimestre, soit 467,7 millions d’euros, est resté stable par rapport à la même période de l’exercice précédent, mais il a progressé de 1,7 % à taux de change constants, l’évolution favorable enregistrée dans la région Europe et les activités internationales compensant une moins bonne performance en Amérique du Nord (due à la réduction persistante des renouvellements de contrats de SES Government Solutions). Aucun chiffre d’affaires n’a été généré par la vente de capacités répéteurs à Eutelsat au cours du trimestre.

Le chiffre d’affaires des activités européennes a progressé de 6,2 % du chiffre d’affaires à taux de change constants, et celui des activités internationales de 5,4 % à taux de change constants et en glissement annuel, avec la contraction persistante des nouvelles capacités dans la région. En Amérique du Nord, en revanche, le chiffre d’affaires s’est replié de 13,8 % à taux de change constants, la tendance à la diminution des renouvellements de contrats par le gouvernement américain ayant persisté au troisième trimestre 2014, une situation qui devrait rester inchangée sur l’ensemble de l’année 2014.

Grâce à une gestion toujours aussi rigoureuse, les charges d’exploitation ont diminué en publié de 120,4 millions d’euros à 111,8 millions d’euros, soit une baisse de 7,1 % (ou de 3,4 % à taux de change constants). La marge d’EBITDA pour le trimestre, à taux de change constants, s’est révélée robuste à 76,1 % (74,8 % au troisième trimestre 2013 à taux de change constants), se soldant par un EBITDA au troisième trimestre de 355,9 millions d’euros, en progression de 2,5 % (ou de 3,4 % à taux de change constants).

Le résultat opérationnel pour le troisième trimestre ressort à 219,0 millions d’euros, en hausse de 0,3 % en publié et de 1,1 % à taux de change constants, malgré l’accroissement des dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels.

3. EVOLUTION DE LA FLOTTE ET UTILISATION :

Croissance de 4,4 % des capacités-répéteurs disponibles

Croissance de 2,0% des capacités-répéteurs utilisées

Renforcement de la relation avec Echostar grâce à l’achat du satellite SES-11, dont le lancement est prévu pour le second semestre 2016

Intégration de SES-12 dans le portefeuille de nouveaux satellites avec un lancement prévu au second semestre 2017

Aucun satellite supplémentaire n’a été lancé ni n’est entré en service commercial au cours du troisième trimestre. En juillet 2014, SES a retenu Airbus Defence and Space pour la construction d’un nouveau satellite de communications hybride, SES-12, destiné à desservir les marchés en forte croissance des services de télédiffusion en réception directe, données et mobilité ainsi que les marchés gouvernementaux en Asie. Le satellite, devant être positionné à 95 degrés Est, fournira des capacités supplémentaires, ainsi que des capacités de remplacement. Venant s’ajouter au satellite SES-9 (dont le lancement est prévu au premier semestre de l’année prochaine), il permettra à SES de mieux desservir le marché Asie-Pacifique.

Avec l’achat du satellite SES-11, intervenu en septembre 2014, SES a encore resserré ses liens avec EchoStar. Ce satellite fournira des capacités de remplacement pour les satellites AMC-15 et AMC-18 à la position orbitale de 105 degrés Ouest. Le lancement de ce satellite est prévu pour 2016.

Les capacités-répéteurs disponibles ont augmenté de 4,4 % par rapport au 30 septembre 2013, passant de 1 469 à 1 534, tandis que les capacités utilisées ont grimpé de 2,0 %, de 1 088 à 1 110 répéteurs. Au 30 septembre 2014, le taux d’utilisation de la flotte satellitaire s’établissait à 72,4 %.

Utilisation des répéteurs - Europe

Les capacités disponibles ont augmenté de 37 répéteurs depuis le 30 septembre 2013, les capacités utilisées ayant progressé de 23 répéteurs sur la même période. Le taux d’utilisation global dans la région était de 79,8 % au 30 septembre 2014 (30 septembre 2013 : 81,8 %). Le chiffre d’affaires moyen par répéteur utilisé est resté stable sur les marchés nationaux desservis.

Utilisation des répéteurs - Amérique du Nord

Les capacités satellitaires disponibles ont diminué de cinq répéteurs par rapport au troisième trimestre 2013 en raison de la réduction de la charge utile à bord du satellite AMC-6, consécutive à une panne des circuits des panneaux solaires enregistrée au premier trimestre 2014. Le taux d’utilisation s’est replié par rapport à l’exercice précédent, passant de 73,4 % à 71,0 %, principalement sous l’effet des restrictions budgétaires en cours aux Etats-Unis. Le chiffre d’affaires moyen par répéteur utilisé est resté stable.

Utilisation des répéteurs - International

Les capacités satellitaires disponibles ont augmenté de 33 répéteurs par rapport à la même période de l’exercice précédent, en raison de l’entrée en service du faisceau africain d’ASTRA 2E et du satellite SES-8 en janvier et en février 2014, respectivement. La capacité satellitaire utilisée a augmenté de 12 répéteurs, soit un taux d’utilisation global de 69,6 % (30 septembre 2013 : 71,0 %). Le chiffre d’affaires moyen par répéteur utilisé est resté stable.

Prochains lancements

Le lancement du satellite ASTRA 2G, qui complétera le programme de remplacement à la position orbitale de 28,2 / 28,5 degrés Est, est actuellement prévu à bord de la fusée Proton à la fin du mois de novembre 2014. Cette mission a été reportée suite à une anomalie du lanceur Proton observée lors d’un lancement précédent et à l’enquête menée ultérieurement sur cette panne. Alors que le satellite ASTRA 2G était auparavant censé contribuer au chiffre d’affaires dès 2014, il faudra, en raison de ce retard, attendre désormais jusqu’au prochain exercice financier pour une telle contribution.

Outre le satellite ASTRA 2G, quatre autres lancements sont prévus pour les trois prochaines années :

  • Satellite Région
  • Fournisseur de services
    de lancement
  • Date de lancement ASTRA 2G Europe, Afrique

ILS

Novembre 2014 SES-9 Asie-Pacifique SpaceX S1 2015 SES-10 Amérique latine SpaceX S2 2016 SES-11 Amérique du Nord A préciser S2 2016 SES-12 Asie-Pacifique A préciser S2 2017

Etat de santé des satellites

Plusieurs satellites exploités par SES sont sujets à des défaillances des circuits des panneaux solaires. Au cours de la période, le satellite AMC-16, entièrement loué à EchoStar, a connu une nouvelle perte de puissance. Au cours du trimestre, aucune autre panne n’est venue impacter les capacités commerciales disponibles.

4. MARCHES REGIONAUX :

Europe

Le chiffre d’affaires de la région Europe a augmenté de 11,2 % à taux de change constants à 757,8 millions d’euros, grâce aux nouveaux contrats de capacités signés en 2013 (notamment avec Sky Deutschland), à l’évolution favorable des ventes de la plate-forme HD+ en Allemagne et aux contrats conclus depuis le début de l’année.

La vente de huit répéteurs à Eutelsat, à la position 28,5 degrés Est, qui s’inscrit dans le cadre d’un accord global conclu en janvier 2014, a eu un impact notable sur le chiffre d’affaires du premier semestre 2014.

La diffusion de programmes en HD par la plate-forme HD+ a rencontré un grand succès sur le marché allemand depuis son lancement commercial il y a cinq ans. La société compte à présent 1,6 million de foyers payants. Depuis son entrée en service, la plate-forme n’a cessé d’élargir son offre de programmes ; elle diffuse aujourd’hui 19 chaînes HD et couvre 2,8 millions de foyers (en tenant compte de ceux qui bénéficient d’une période d’essai gratuite). Les nouveaux services introduits ont, par ailleurs, renforcé l’attractivité de la plate-forme ; ainsi le service HD+ Replay a élargi son offre proposant désormais un accès aux médiathèques de SIXX, SAT.1 Gold, ProSieben MAXX et TLC, portant à 12 le nombre total des médiathèques accessibles pour ses abonnés.

La faisabilité de la diffusion en Ultra Haute Définition (UHD) par satellite a été encore une fois démontrée lors du salon IBC de septembre 2014 : un essai de diffusion en direct a en effet été réalisé via le satellite ASTRA à la position 19,2 degrés Est. Un contenu Ultra HD (UHD) protégé a ainsi été transmis directement selon la norme de compression HEVC sur un téléviseur UHD de Samsung. Un exemple parmi d’autres, observés dans des salons récents, qui témoignent de l’état d’avancement de l’écosystème de la télédiffusion Ultra HD, condition préalable au succès de l’offre de services de télévision en Ultra HD.

En septembre 2014, SES a conclu un accord de partenariat avec EuroSkyPark GmbH (ESP), leader européen des solutions fixes et mobiles de liaison satellitaire. Cet accord prévoit également une collaboration technique élargie entre les deux entreprises ainsi que l’accès à long terme d’ESP aux capacités du satellite ASTRA 3B à la position orbitale de 23,5 degrés Est, que la société mettra à la disposition de ses clients clés opérant dans le secteur de l’énergie.

Suite au succès de l’offre par ORBITCOM, fournisseur allemand d’accès à Internet, de services Astra Connect aux particuliers et aux entreprises via le satellite, SES Broadband Services a élargi le partenariat afin d’inclure la fourniture d’une connectivité haut débit à un certain nombre de villages allemands, grâce à la solution « Astra Connect ». Une antenne unique permet à tout un village de bénéficier d’une connectivité haut débit par satellite, avec une redistribution via une infrastructure réseau locale, comme le WiFi.

Au début du mois d’octobre 2014, SES a conclu un accord avec Swisscom en vue d’offrir le service Astra Connect en Suisse. Swisscom va déployer le service et mettre à niveau les liaisons de raccordement existantes pour fournir un service d’accès Internet DSL au plan national grâce au satellite ASTRA 2E, entré en service au début de 2014.

SES continue de développer son activité en Europe centrale et orientale, où l’offre du groupe bénéficie désormais des capacités supplémentaires fournies par le satellite ASTRA 5B, lancé en début d’année.

Amérique du Nord

En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires a diminué de 13,7 % à 252,9 millions d’euros, à taux de change constants par rapport à l’exercice précédent.

En septembre 2014, SES a élargi son partenariat stratégique avec EchoStar Corporation à la position orbitale de 105 degrés Ouest, avec l’achat du nouveau satellite SES-11. SES-11, qui sera fabriqué par Airbus Defence and Space, devrait être mis en orbite au second semestre 2016. Le satellite emportera 24 répéteurs en bande Ku et 24 autres en bande C (équivalent à 36 MHz). La capacité en bande Ku remplacera l’actuel satellite AMC-15 à la position orbitale de 105 degrés Ouest, où EchoStar est un client stratégique de SES depuis 2004. La charge utile en bande C offrira également des capacités de remplacement pour le satellite AMC-18 à la position orbitale de 105 degrés Ouest, qui sera redéployé pour une mission secondaire en Amérique du Nord.

Les services vidéo et les activités dans le secteur des entreprises en Amérique du Nord sont restés stables tout au long de la période, mais le chiffre d’affaires généré par les clients gouvernementaux a continué de pâtir des restrictions budgétaires mises en place aux Etats-Unis, un certain nombre de contrats n’ayant pas été reconduits sur la période. Grâce à un portefeuille de services relativement diversifié, SES Government Solutions est en mesure de proposer un éventail de solutions aux clients gouvernementaux américains ; cependant, la tendance à la baisse du renouvellement des contrats observée au premier semestre 2014 s’est poursuivie au troisième trimestre et devrait persister jusqu’à la fin de l’année voire pendant une partie de 2015. L’exercice précédent incluait le chiffre d’affaires généré par le programme CHIRP de charge utile hébergée de SES, qui a pris fin au terme de l’année 2013 après cinq années d’exploitation.

Malgré la poursuite des coupes budgétaires opérées aux Etats-Unis, SES Government Solutions continue de remporter de nouveaux contrats, même si le montant total des nouvelles opportunités commerciales ne cesse de diminuer. Certains de ces contrats comme l’accord pluriannuel pour la fourniture d’un réseau WIN-T, annoncé en septembre 2014, commenceront à générer un chiffre d’affaires en 2015, compensant ainsi l’impact de ces restrictions budgétaires.

Au cours du trimestre, SES a inauguré son nouveau centre d’exploitation de satellites à Princeton, au New Jersey. L’équipe en place, qui réunit de solides compétences, assure le contrôle en continu de près de la moitié de la flotte SES et la gestion de 23 satellites. Le reste de la flotte mondiale de SES, soit plus de 50 satellites, est géré par les contrôleurs installés au siège mondial de SES au Luxembourg. Les deux centres d’exploitation satellitaire sont pleinement intégrés, permettant à chaque installation et à chaque équipe de contrôle de fournir des services et une assistance en temps réel à l’ensemble de la flotte.

International

Dans les activités internationales, le chiffre d’affaires a progressé de 7,3 % à 395,9 millions d’euros, à taux de change constants, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les nouvelles capacités destinées aux marchés émergents ont en effet été commercialisées avec succès. Le segment International comprend également le chiffre d’affaires lié au contrat Pathfinder remporté par SES Government Solutions et annoncé en juillet 2014.

La diffusion de programmes de télévision numérique reste le principal facteur de croissance dans le segment International sur la période.

En août 2014, SES a annoncé le lancement d’une nouvelle plate-forme de télévision numérique pour l’Afrique de l’Ouest en association avec le prestataire de services nigérian Computer Warehouse Group (CWG) sur le satellite ASTRA 2F à 28,2 degrés Est. La plate-forme de télévision neutre et indépendante sera la première au Nigéria à diffuser des programmes de télévision numérique en réception directe et en clair, fournissant aux télédiffuseurs un accès aux millions de foyers satellites d’Afrique de l’Ouest, dont les paraboles sont pointées vers la position orbitale 28,2 degrés Est. La plate-forme fournit des services de contribution de bout en bout, au sol comme dans l’espace, à des télédiffuseurs locaux, régionaux, nationaux et internationaux en Afrique de l’Ouest. SES fournira des services spécifiques au sol et dans l’espace, tandis que CWG assurera la gestion des services de téléport en qualité d’opérateur de téléport partenaire de SES, dans le respect de normes opérationnelles élevées. Les services de diffusion ont commencé en septembre 2014. La position de 28,2 degrés Est est la principale position orbitale de SES pour l’Afrique de l’Ouest, avec une couverture en clair parmi les plus importantes de la région.

Les marchés francophones d’Afrique sub-saharienne ont également bénéficié de la signature d’un contrat pluriannuel par un consortium de télédiffuseurs basé à Lomé et emmené par Africable et Media Plus, portant sur deux répéteurs à bord du satellite SES-4 à 22 degrés Ouest, principal créneau orbital de SES pour l’Afrique subsaharienne francophone, avec une couverture à 100 % de l’audience. Les capacités ainsi contractées permettent à la nouvelle plate-forme de diffuser des programmes de télévision en réception directe dans toute la région. Le déploiement a commencé le 1er octobre 2014 au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Niger. Le service, qui offre un bouquet de 80 chaînes, cryptées et en clair, va permettre aux pays couverts par le satellite de respecter le délai prévu, soit juin 2015, pour la migration d’ensemble au numérique.

En Amérique latine, SES a signé en août 2014 un contrat avec Anatel (l’Agence nationale brésilienne de télécommunications), confirmant les conditions relatives aux droits d’exploitation par satellite pour les deux positions orbitales brésiliennes (48 degrés Ouest et 64 degrés Ouest), obtenus lors de l’adjudication intervenue en mai 2014. SES disposera d’un délai de quatre ans pour mettre à disposition les capacités souscrites à 48 degrés Ouest et de six ans, à 64 degrés Ouest. SES utilisera la position de 48 degrés Ouest, en bande C, Ku et Ka, pour de multiples applications. La société a, par ailleurs, commencé le développement d’une plate-forme médias avec le repositionnement du satellite NSS-806 vers la position orbitale voisine de 47,5 degrés Ouest. La position orbitale de 64 degrés Ouest est exclusivement destinée à la diffusion de programmes de télévision en réception directe ; en association avec les actifs existants à 67 degrés Ouest, elle servira de plate-forme satellitaire en réception directe pour l’Amérique latine.

4. AUTRES EVENEMENTS :

  • O3b Networks
  • SES détient une participation stratégique dans la start-up O3b Networks, qui exploite une constellation de satellites à très haut débit en orbite terrestre moyenne pour permettre aux clients des marchés émergents d’étendre leur couverture et leur gamme de services. La constellation de satellites en orbite terrestre moyenne permet, grâce à un débit plus élevé, une latence plus faible et une plus grande flexibilité que les satellites géostationnaires, d’offrir une connectivité internet par satellite, à la fois souple et abordable dans les régions non desservies par la fibre optique terrestre.
  • O3b Networks a lancé quatre premiers satellites en 2013 et les quatre suivants, le 10 juillet 2014. A l’issue des tests en orbite, le système est entré en service commercial le 1er septembre 2014. Entre autres clients actifs, dont le niveau de satisfaction est très élevé, figurent Royal Caribbean Cruises, Timor Telecom et Norfolk Telecom. O3b poursuit la mise en service opérationnel d’autres clients ayant déjà souscrit à ses services, l’objectif étant d’activer la majeure partie de la trentaine de clients fermes existants d’ici à la fin de cette année.

Ayant obtenu l’agrément de la General Services Administration (GSA), SES Government Solutions peut désormais offrir des services O3b dans le cadre du programme GSA, devenant ainsi le premier partenaire à être autorisé à offrir des capacités O3b directement au gouvernement américain. Grâce à l’agrément obtenu, les clients gouvernementaux peuvent acheter des services de bande passante, faisceau complet, passerelle, connectivité IP, modems, et terminaux terrestres et maritimes.

Accord stratégique avec Global Eagle pour offrir la connectivité satellitaire en vol

Le 30 octobre 2014, SES a announcé un accord novateur aux termes duquel SES fournira à Global Eagle Entertainment (GEE), à l’échelle mondiale, une bande passante satellitaire en bande Ku pour son système de connectivité en vol pour les compagnies aériennes mondiales. GEE est l’un des principaux fournisseurs de contenu, de solutions de connectivité et de médias numériques aux compagnies aériennes. Le secteur de la mobilité aéronautique est un marché clé pour SES et devrait connaître une forte croissance dans les années à venir.

SES fournira à GEE des capacités de bande Ku pour soutenir la solution de connectivité mobile mondiale de GEE sur une combinaison de ses satellites, avec certains services de téléport. L’accord inclut l’accès au réseau existant de SES, ainsi qu’à ses futurs systèmes de faisceaux étroits à haut débit (HTS), fournissant d’importantes augmentations des débits de bande passante.

5. PERSPECTIVES ET PREVISIONS :

Prévisions financières

SES reste bien placé pour mettre en œuvre sa stratégie ; nous maintenons nos perspectives de croissance à moyen terme compte tenu de notre progression persistante sur les marchés régionaux ciblés et les verticales de marché, tout en nous appuyant sur la bonne tenue de notre activité.

Sous l’effet conjugué de plusieurs facteurs externes à court terme (à savoir la poursuite des restrictions budgétaires aux Etats-Unis, le nouveau report de lancement d’ASTRA 2G et l’impact lié à l’état de santé du satellite AMC-16) nous avons ajusté les anticipations de croissance du chiffre d’affaires au titre de l’exercice 2014, soit 4 % environ d’après les projections actuelles, à taux de change constants.

Les efforts d’optimisation opérationnelle ont permis d’atténuer l’impact sur l’EBITDA de sorte que la croissance de l’EBITDA sur l’exercice 2014 devrait s’établir, selon les prévisions, aux environs de 5 %, à taux de change constants.

La société table désormais sur un taux moyen de variation annuelle (TMVA) du chiffre d’affaires et de l’EBITDA sur la période de 3 ans allant de 2014 à 2016 aux environs de 4 %, à taux de change constants.

SES est dans une phase de réduction significative des dépenses d’investissement, même si le Groupe poursuit ses investissements dans la croissance. Cette baisse des dépenses, conjuguée à l’augmentation du chiffre d’affaires et de l’EBITDA, va entraîner une croissance robuste de la trésorerie disponible qui pourra être affectée à d’autres investissements de croissance et à la génération de rendement à long terme pour l’actionnaire.

Ces anticipations s’entendent sous réserve de changement concernant l’état de santé des satellites et le calendrier des lancements à venir.

Les résultats de SES au titre de l’exercice 2014 seront publiés le vendredi 20 février 2015.

Compte de résultat consolidé résumé

En millions d’euros T3 2014 T3 2013 Cumul 2014 Cumul 2013 Taux de change moyen du dollar US 1,3408 1,3197 1,3621 1,3150 Chiffre d’affaires 467,7 467,7 1 406,6 1 378,2 Charges d’exploitation (111,8) (120,4) (356,9) (368,9) EBITDA 355,9 347,3 1 049,7 1 009,3 Dotations aux amortissements (136,9) (129,0) (393,2) (382,4) Résultat opérationnel 219,0 218,3 656,5 626,9 Charges financières nettes (39,2) (44,9) (124,5) (127,4) Résultat avant impôt 179,8 173,4 532,0 499,5 Charge fiscale (21,6) (21,3) (75,2) (66,6) Résultat après impôt 158,2 152,1 456,8 432,9 Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence (10,0) (6,4) (17,2) (18,7) Intérêts minoritaires (1,2) (0,3) (1,7) (0,8) Résultat net part du Groupe 147,0 145,4 437,9 413,4

Utilisation des répéteurs par couverture régionale

Équivalent à 36 MHz

  • T3 2013
  • T4 2013
  • T1 2014
  • T2 2014

T3 2014

Utilisés en Europe 269 278 279 289 292 Disponibles en Europe 329 347 347 362 366 Taux d’utilisation en Europe (%) 81,8 % 80,1 % 80,4 % 79,8 % 79,68% Utilisés en Amérique du Nord 282 279 271 267 269 Disponibles en Amérique du Nord 384 384 379 379 379 Taux d’utilisation en Amérique du Nord (%) 73,4 % 72,7 % 71,5 % 70,4 % 71,0 % Utilisés à l’international 537 543 548 554 549 Disponibles à l’international 756 756 789 789 789 International (%) 71,0 % 71,8 % 69,5 % 70,2 % 69,6 % Groupe : utilisés 1 088 1 100 1 098 1 110 1 110 Groupe : disponibles 1 469 1 487 1 515 1 530 1 534 Groupe : taux d’utilisation en % 74,1 % 74,0 % 72,5 % 72,5 % 72,4%

Chiffre d’affaires par couverture régionale

En publié

(en millions d’euros)

T3 2014 T3 2013 Variation Cumul 2014 Cumul 2013 Variation Europe 242,6 227,9 +6,5 % 757,8 682,5 +11,0 % Amérique du Nord 85,5 100,6 -15,0 % 252,9 303,7 -16,7 % International 139,6 139,2 +0,3 % 395,9 392,0 +1,0 % Groupe 467,7 467,7 0,0 % 1 406,6 1 378,2 +2,1 %

À taux de variation constants
(en millions d’euros)

T3 2014 T3 2013 Variation Cumul 2014 Cumul 2013 Variation Europe 242,6 228,4 +6,2 % 757,8 681,4 +11,2 % Amérique du Nord 85,5 99,2 -13,8 % 252,9 293,0 -13,7 % International 139,6 132,4 +5,4 % 395,9 369,0 +7,3 % Groupe 467,7 460,0 +1,7 % 1 406,6 1 343,4 +4,7 %

Evolution trimestrielle du résultat opérationnel (en publié)

En millions d’euros

T3 2013

T4 2013

T12014

T2 2014

T3 2014

Taux de change moyen du dollar US 1,3197 1,3585 1,3706 1,3758 1,3408 Chiffre d’affaires 467,7 484,3 465,6 473,3 467,7 Charges d’exploitation (120,4) (128,9) (120,6) (124,5) (111,8) EBITDA 347,3 355,4 345,0 348,8 355,9 Dotation aux amortissements sur actifs corporels (120,2) (110,1) (114,7) (118,3) (123,7) Dotations aux amortissements sur actifs incorporels (8,8) (21,0) (10,9) (12,4) (13,2) Résultat opérationnel 218,3 224,3 219,4 218,1 219,0

Evolution trimestrielle du résultat opérationnel (à taux de change constants)

En millions d’euros

T3 2013

T4 2013

T1 2014

T2 2014

T3 2014

Chiffre d’affaires 460,0 486,0 469,5 478,3 467,7 Charges d’exploitation (115,7) (129,2) (122,6) (126,8) (111,8) EBITDA 344,3 356,8 346,9 351,5 355,9 Dotation aux amortissements sur actifs corporels (118,7) (106,8) (115,7) (119,7) (123,7) Dotations aux amortissements sur actifs incorporels (8,8) (21,0) (10,9) (12,4) (13,2) Résultat opérationnel 216,8 229,0 220,3 219,4 219,0

Analyse par segment d’activité

En millions d’euros Infrastructures Services

Elimination /
Autres opérations1

Total Cumul 2014 Chiffre d’affaires 1 211,0 327,5 (131,9) 1 406,6 EBITDA 1 020,2 53,2 (23,7) 1 049,7 Marge d’EBITDA 84,2 % 16,2 % -- 74,6 % Cumul 2013 Chiffre d’affaires 1 180,7 315,0 (117,5) 1 378,2 EBITDA 986,5 50,0 (27,2) 1 009,3 Marge d’EBITDA 83,6 % 15,9 % -- 73,2 % Marge d’EBITDA (à taux de change constants) 83,7 % 16,3 % -- 73,7 %

1 L’élimination du revenu fait référence à la capacité de contre-charge et d’autres services et l’impact sur l’EBITDA, à des dépenses d’entreprise non allouées

Pour toute information complémentaire, veuillez consulter notre site à l’adresse suivante : www.ses.com

Seule la version anglaise de ce communiqué fait foi

CONFERENCES TELEPHONIQUES

Une conférence téléphonique, qui se déroulera en langue anglaise, sera organisée à l’intention des investisseurs et analystes aujourd’hui, 31 octobre 2014 à 14h00 (CET). Les personnes souhaitant y participer sont invitées à composer, cinq minutes avant, les numéros suivants :

Belgique +32 (0)2 400 1973 France +33 (0)1 76 77 22 32 Allemagne +49 (0)69 2222 10639 Luxembourg +352 2088 1429 Royaume-Uni +44 (0)20 3427 1932 Etats-Unis +1 646 254 3368 Code de confirmation : 6281238

La présentation, dont il sera fait mention pendant la conférence téléphonique, pourra être téléchargée à la section Relations Investisseurs de notre site Web : www.ses.com

Une diffusion en différé sera disponible pendant une semaine sur notre site Web : www.ses.com

Avertissement / Déclaration « Safe Harbor » de limitation de responsabilité

Le présent document ne saurait, dans aucun territoire et en particulier aux États-Unis, constituer une quelconque offre de vente ou une quelconque sollicitation d’offre d’achat ni en faire partie ou être interprété dans ce sens ; il ne saurait davantage être considéré comme un quelconque conseil en matière d’investissement concernant l’un quelconque des titres de SES ; enfin, tout ou partie du présent document ne saurait servir de fondement à un quelconque contrat ou engagement quel qu’il soit, ni faire foi à cet effet.

SES, ses administrateurs, dirigeants ou conseillers, entre autres, ne font ni ne feront aucune déclaration de même qu’ils ne donnent ni ne donneront aucune garantie explicite ou implicite quant à l’exactitude, l’exhaustivité ou la sincérité des informations ou opinions contenues dans cette présentation. La confiance par vous accordée auxdites opinions ou informations s’entend à vos seuls risques et périls. Sans préjudice de ce qui précède, SES et l’un quelconque de ses administrateurs, dirigeants ou conseillers déclinent toute responsabilité, quelle qu’elle soit, en cas de perte liée directement ou indirectement à l’utilisation du présent document ou de son contenu ou pouvant autrement en découler.

Le présent document contient des « déclarations prospectives ». Les déclarations figurant dans le présent document, qui ne constituent pas des faits historiques, notamment celles relatives à la situation financière de SES, à sa stratégie commerciale, ses plans et objectifs de gestion des activités futures (y compris les plans et objectifs de développement liés aux produits et services de SES) sont des déclarations prospectives. Lesdites déclarations prospectives sont soumises à des risques connus et inconnus, à des incertitudes et autres facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence significative entre les résultats réels, performances ou réalisations de SES et les résultats, performances ou réalisations futurs découlant explicitement ou implicitement desdites déclarations prospectives. Lesdites déclarations prospectives se fondent sur diverses hypothèses concernant SES, ses filiales et sociétés affiliées, ses stratégies commerciales actuelles et futures et l’environnement dans lequel SES est appelé à opérer à l’avenir. Or de telles hypothèses peuvent ou non se révéler correctes. Ces déclarations prospectives s’entendent exclusivement à la date des présentes. Les déclarations prospectives contenues dans le présent document et concernant les tendances ou activités passées ne préjugent pas de l’évolution ultérieure desdites tendances ou activités. SES et ses administrateurs, dirigeants ou conseillers ne sont aucunement tenus de mettre à jour ou modifier une quelconque déclaration prospective par suite d’une information nouvelle, d’événements futurs ou pour toute autre raison.

1 L’expression « à taux de change constants » fait référence au retraitement opéré pour neutraliser les effets des variations du taux de change et faciliter ainsi la comparaison des chiffres. Les données comparables relatives au chiffre d’affaires et aux charges d’exploitation de 2013 sont également ajustées pour tenir compte de la cession de la société Glocom en novembre 2013.

SES
Mark Roberts
Relations Investisseurs
Tél. +352 710 725 490
Mark.Roberts@ses.com
ou
Yves Feltes
Relations Médias
Tél. +352 710 725 311
Yves.Feltes@ses.com

Business Wire