BFM Patrimoine

Selon la GSMA, un train de mesures plus complet pour le « Continent connecté » est nécessaire pour relever les défis économiques actuels

BFM Patrimoine
Des amendements aux propositions de la Commission Européenne sur l'Internet Ouvert réduiraient le choix des consommateurs et affaibliraient la compétitivité de l'Europe La GSMA reconnaît les efforts du Rapporteur

Des amendements aux propositions de la Commission Européenne sur l'Internet Ouvert réduiraient le choix des consommateurs et affaibliraient la compétitivité de l'Europe

La GSMA reconnaît les efforts du Rapporteur Pilar del Castillo visant à apporter une réponse constructive aux propositions de la Commission sur le Continent connecté, mais elle est d'avis que l'ensemble des mesures ne répond pas au défi essentiel : stimuler la croissance et l'investissement. Les opérateurs de télécommunications européens font face à la baisse de leurs recettes et à la réduction de leurs valeurs marchandes, comparé aux opérateurs américains et asiatiques, ainsi qu'aux acteurs dans l'écosystème mobile élargi. Cela entrave leur capacité à investir dans l'infrastructure requise pour remettre l'Europe sur le chemin de la croissance et de la création d'emplois, et pour restaurer sa compétitivité à l'échelle mondiale. La GSMA partage l'avis de la Commission Européenne selon lequel un marché unique concurrentiel des télécommunications peut contribuer à relever ce défi, mais une approche plus approfondie et complète est nécessaire pour atteindre cet objectif.

L'Internet Ouvert

Le Parlement Européen a approuvé aujourd'hui par vote des changements aux dispositions de l'Internet Ouvert, qui compromettraient encore plus l'investissement et entraveraient l'innovation, limitant la disponibilité de services customisés, différenciés sur la base de la qualité et du prix, et introduisant des restrictions supplémentaires pour la gestion essentielle du trafic.

« Pour que le mobile réalise ce potentiel, les opérateurs de réseau doivent être en mesure de développer des services qui répondent aux besoins des consommateurs, ainsi que de facturer des prix différents pour des produits différenciés. C'est également un facteur-clé pour l'investissement élevé dans le réseau qui est requis pour relever le défi de la connectivité de l'Europe et soutenir la croissance », a déclaré Anne Bouverot, Directrice Générale de la GSMA.

Politique en matière de spectre

La posture de soutien du Parlement aux propositions de la Commission Européenne en matière de spectre, ainsi que son appel à des durées de licence plus longue, sont salués par la GSMA. La croissance de l'accès à Internet par le haut débit mobile augmente considérablement la demande de spectre ; il est donc essentiel de sécuriser l'accès à un spectre harmonisé à long terme. La pression du Continent connecté pour harmoniser et coordonner divers aspects de la politique en matière de spectre peut apporter une plus grande sécurité alors que les opérateurs planifient des déploiements de réseau à moyen et long terme.

« L'approche fragmentée et incohérente de l'Europe en matière de spectre continue de nuire à l'investissement et à la croissance. Une stratégie progressive claire et à long terme est en l'occurrence essentielle pour dynamiser le mobile en Europe », a déclaré Anne Bouverot.

Une réforme est requise d'urgence

Le projet Continent connecté contient quelques éléments positifs, mais somme toute, il risque d'ébranler la sécurité, la clarté et la cohérence réglementaires, à la fois pour les consommateurs et pour les entreprises. La GSMA demande instamment à toutes les parties de commencer rapidement à travailler sur une révision complète du cadre réglementaire existant pour les communications électroniques, en se focalisant sur les raisons sous-jacentes au retard d'investissement de l'Europe.

La GSMA et les PDG de grands opérateurs mobiles européens ont récemment envoyé une lettre ouverte à la Commissaire Neelie Kroes, Vice-Présidente de la Commission Européenne, énonçant les facteurs-clés de réussite pour mettre en œuvre un marché unique des télécoms efficace dans l'UE. Les éléments essentiels sont : une réglementation modernisée, une consolidation pour l'investissement, un spectre pour la croissance, une égalité de traitement pour tous les acteurs et une plus grande confiance, l'adoption et l'utilisation de nouveaux services numériques par les citoyens de l'UE : http://www.gsma.com/newsroom/gsma-and-ceos-mobile-operators/

-FIN-

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile à travers le monde. Présente dans plus de 220 pays, la GSMA rassemble près de 800 opérateurs de téléphonie mobile dans le monde, ainsi que 250 sociétés dans l'écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d'équipement, des sociétés Internet et des organismes dans les secteurs des services financiers, de la santé, des médias, des transports et des services publics. La GSMA organise également les plus grands événements du marché, tels que le Mobile World Congress et le Mobile Asia Expo.

Pour un complément d'information, veuillez consulter le site de la GSMA : www.gsma.com. Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Pour la GSMA
Christian Prior (Bruxelles)
+32 (0) 2 894 90 13
CPrior@webershandwick.com
ou
Service de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com

Business Wire