BFM Patrimoine

Séché Environnement : Résultats consolidés au 30 juin 2012

BFM Patrimoine
Regulatory News: Séché Environnement (Paris:SCHP) : Dynamisme commercial confirmé et succès sur des marchés porteurs Nouveaux contrats d'externalisation : Astrium ; Nantes-Métropole ; Sch

Regulatory News:

Séché Environnement (Paris:SCHP) :

Dynamisme commercial confirmé et succès sur des marchés porteurs

  • Nouveaux contrats d'externalisation : Astrium ; Nantes-Métropole ; Scherwiller …

Développement de l'offre et extension du maillage territorial

  • Acquisition et développement de 2 plates-formes de tri et regroupement

Croissance externe sur le cœur de métier

  • Acquisition de Tree, centre de stockage de classe 2 et plate-forme de mâchefers

Accentuation ponctuelle des effets mix défavorables

  • ROC à 19,8 M€ soit 9,5% CA hors IFRIC 12 (vs. 29,0 M€ au 30.06.11)

Niveau élevé de rentabilité des activités sous contrôle opérationnel

  • RSI à 15,6 M€ soit 7,5% CA hors IFRIC 12

Solidité financière préservée

  • Stabilité de l'endettement net : dette nette à 200,7 M€ (vs. 199,6 M€ au 30.06.11)

Perspectives : amélioration de la rentabilité opérationnelle à moyen terme

  • 2012 : ajustement des hypothèses1 avec un ROC autour de 11% CA hors IFRIC 12 pour une croissance du CA hors IFRIC 12 de l'ordre de +2,0%
    Levier financier « corporate » autour de 2,5x EBE
  • 2013 : réduction du levier financier, compris entre 2x et 2,5x EBE

Commentant les résultats du 1er semestre 2012, Joël Séché a souligné le dynamisme commercial et la pertinence de la stratégie de développement du Groupe dans un contexte économique plus difficile :

« Séché Environnement a démontré, au cours du semestre écoulé, la résilience de la plupart de ses marchés avec un chiffre d'affaires stable en dépit d'un retournement de conjoncture qui a pénalisé certains de ses métiers et a accentué l'évolution du mix de ses activités.

Dans cet environnement moins porteur, notre Groupe affiche ainsi un niveau toujours élevé de rentabilité opérationnelle et maintient un bilan solide.

Durant la période, des succès commerciaux d'envergure ont confirmé la pertinence de sa stratégie d'élargissement de son offre de services et la réalisation d'opérations de développement lui confère de nouveaux moyens commerciaux, techniques et logistiques pour capter la croissance de ses marchés.

Au sein d'un environnement macro-économique peut-être durablement dégradé, ses marchés restent soutenus par des réglementations porteuses qui renforcent les barrières à l'entrée et placent Séché Environnement en acteur de référence pour répondre à la complexité croissante des problématiques de ses clients industriels et collectivités en matière d'environnement et de développement durable.

Spécialiste de la valorisation et du traitement des déchets, notamment les plus techniques, Séché Environnement est reconnu pour sa maîtrise des risques industriels et environnementaux ainsi que pour la technicité de ses offres, éléments qui sont autant de facteurs de différenciation et de succès commercial. Des contrats emblématiques, comme celui signé avec Astrium dans le cadre du programme Secoia, en témoignent.

Sur les marchés des collectivités, Séché Environnement démontre chaque jour sa capacité à apporter des réponses pertinentes pour la valorisation des déchets non dangereux. Ainsi, le Groupe se positionne d'ores et déjà sur le marché prometteur de la valorisation des mâchefers. Sur les marchés de l'externalisation, Séché Environnement connaît de nouveaux succès : la délégation de service public de Nantes-Métropole ou le contrat signé pour la gestion d'une unité de tri mécano-biologique à Scherwiller constituent les illustrations de sa capacité à maîtriser, tant au plan technique qu'environnemental, des installations à la fois diverses et complexes.

De plus, les opérations de croissance externe réalisées au cours des derniers mois vont appuyer son dynamisme commercial et vont densifier son maillage territorial : ainsi, les plates-formes de tri et de regroupement vont accroître ses capacités à capter des flux de déchets sur des territoires plus étendus ; de même, Tree avec son centre de stockage et sa plate-forme de valorisation des mâchefers, va contribuer à la croissance du Groupe sur son cœur de métier comme sur de nouveaux marchés porteurs.

Pour toutes ces raisons, je suis confiant dans les perspectives de Séché Environnement, persuadé que sa stratégie d'élargissement de son offre de services s'avèrera porteuse de croissance rentable et de création de valeur. »

Données consolidées en M€ (normes IFRS)

Au 30 juin 2011 2012

Variation

2012/2011

Chiffre d'affaires publié 209,6 212,2 +1,2% Chiffre d'affaires hors IFRIC12 208,8 207,9 -0,5% Excédent Brut d'Exploitation 49,7 41,6 -16,3% Résultat Opérationnel Courant 29,0 19,8 -31,7% Résultat Net des Sociétés Intégrées 23,6 15,6 -33,9% Résultat net part du groupe 15,9 6,2 -61,0%

Comptes arrêtés par le Conseil d'administration du 28 août 2012

Analyse des résultats consolidés au 30 juin 2012

Performance opérationnelle reflétant l'évolution du mix activités et les effets du retournement conjoncturel

Le 1er semestre 2012 a été caractérisé par un retournement conjoncturel que Séché Environnement a ressenti au niveau de certains de ses marchés industriels (notamment traitements physico-chimiques et régénération de solvants).

Ainsi, la stabilité du chiffre d'affaires masque une dégradation du mix activités plus importante qu'anticipé, se traduisant d'une part, par une contribution inégale des filières à l'activité consolidée, et d'autre part, par des évolutions différenciées des métiers au sein des filières.

Dans le même temps, des facteurs ponctuels et/ou exogènes défavorables ont également pesé sur la formation des résultats opérationnels.

Dès lors, les marges opérationnelles demeurent élevées mais s'affichent en-deçà des niveaux atteints l'an passé :

  • L'EBE (Excédent Brut d'Exploitation) s'établit à 41,6 M€, soit 20,0% CA hors IFRIC12 (contre 23,8% CA hors IFRIC 12 au 30 juin 2011).
    Les effets mécaniques résultant de la légère contraction de l'activité et de l'effet de hausse de la TGAP (soit -0,7 M€) ont été accentués par :
  • la dégradation du mix activité à hauteur de -6,1 M€, sensible aussi bien au sein de la filière DND2 que de la filière DD3.
    En effet, la période cumule un recul des volumes de déchets mis en stockage (impact : -3,0 M€) avec la décroissance des marchés PCB (impact : -1,7 M€) et l'effet du ralentissement économique sur les métiers de régénération de solvants et de traitements physico-chimiques (impact : -1,4 M€) ;
  • un ensemble de facteurs ponctuels et/ou exogènes, pour -1,3 M€ au total, principalement la mauvaise climatologie de février qui a conduit à des charges de maintenance supplémentaires.Communiqué de presse du 3 septembre 2012
  • Le ROC (Résultat Opérationnel Courant) atteint 19,8 M€ soit 9,5% CA hors IFRIC 12 (contre 13,9% CA hors IFRIC 12 il y a un an).
    L'évolution du ROC reflète essentiellement la variation de l'EBE (-8,1 M€) mais également, pour -1,5 M€ les effets du changement de mode de gestion de l'incinérateur de Pau sur les charges concessives (« GER »). Ce solde intègre également le dénouement favorable de litiges antérieurement provisionnés (+0,4 M€).
  • En ligne avec l'évolution du ROC, le RO (Résultat Opérationnel) est porté à 19,2 M€ soit 9,2% CA hors IFRIC 12 (contre 13,8% CA hors IFRIC 12 au 1er semestre 2011).

Rentabilité élevée des activités sous contrôle opérationnel

Le résultat financier est positif à 3,1 M€, mais en retrait de 1,8 M€ par rapport au 1er semestre 2011.

Cette variation reflète l'évolution attendue du coût de la dette, suite au refinancement de la dette bancaire intervenu en avril 20124. Ainsi le coût de la dette est porté de 3,41% au 1er semestre 2011 à 4,66% sur la même période cette année.

Il ne bénéficie plus, comme l'an passé, du produit issu de la liquidation de certaines sociétés déconsolidées (1,1 M€ en 2011).

Il enregistre, à hauteur de 0,5 M€, la hausse des produits d'intérêts sur l'OC Hime.

Le résultat net des sociétés intégrées, qui mesure la performance des activités sous contrôle opérationnel, évolue donc en ligne avec le recul du résultat opérationnel et la légère dégradation du résultat financier.

Il s'affiche néanmoins à un niveau élevé, à 15,6 M€, soit 7,5% CA hors IFRIC 12 (contre 11,3% CA hors IFRIC 12 au 30 juin 2011).

Après comptabilisation de la quote-part négative des entreprises associées, portée à (9,6) M€ vs. (7,8) M€ au 1er semestre 2011 en raison de la dégradation des résultats de Hime, le résultat net part du Groupe s'établit à 6,2 M€ soit 3,0% CA hors IFRIC 12 (contre 7,6% CA hors IFRIC 12 au 30 juin 2011).

Maîtrise des investissements et situation financière préservée

La Marge brute d'autofinancement s'établit à 35,2 M€ soit 16,9% CA hors IFRIC 12, et couvre largement les investissements industriels, bien maîtrisés sur la période.

Les investissements industriels -hors investissements concessifs- se sont élevés à 16,8 M€ soit 8,1% CA hors IFRIC 12 contre 10,3% CA hors IFRIC 12 il y a un an.

Rappelons que les investissements concessifs, comptabilisés en chiffre d'affaires selon la norme IFRIC 12, se sont établis à 4,3 M€ au 1er semestre 2012 contre 0,8 M€ il y a un an, portant le montant total des investissements réalisés par le Groupe à 21,1 M€ au 1er semestre 2012 contre 22,4 M€ un an plus tôt.

L'endettement net consolidé est stable à 200,7 M€ contre 199,6 M€ un an plus tôt.

Les ratios financiers, calculés selon la méthodologie du nouveau contrat bancaire, s'établissent, pour le « gearing » (Dettes nettes / Fonds Propres) à 0,49x FP et pour le levier financier (Dettes nettes / Excédent brut d'exploitation) à 2,23x EBE (contre 0,41x FP et 1,88x EBE il y a un an).

Ils confirment la situation financière de type « corporate » du Groupe.

Prises de marchés significatifs et confirmation de la dynamique commerciale

Au cours de la période écoulée, Séché Environnement a connu des succès commerciaux qui confortent sa stratégie de développement dans les métiers du déchet, tant auprès du monde industriel que de celui des grandes collectivités.

Le 1er semestre a ainsi vu le démarrage d'un contrat emblématique qui fait de Séché Environnement un partenaire-clé d'Astrium (Groupe EADS) au sein du programme « Secoia » de la Direction Générale de l'Armement visant à la destruction des munitions chimiques issues de la Première Guerre Mondiale.

Aux termes de ce contrat de 25 M€ sur une durée de 20 ans, Séché Environnement, reconnu pour son expertise des risques chimiques, sera en charge de l'exploitation du site (notamment installation de détonation et laboratoire) ainsi que du traitement des déchets gazeux, liquides et solides issus du processus de destruction.

Egalement, au cours de la période, Séché Environnement a été désigné attributaire par Nantes Métropole, de la gestion de son centre de valorisation énergétique et de traitement de déchets ménagers. Ce contrat de 144 M€ sur 12 ans, démarrera en octobre 2012.

Au-delà de son expertise dans la gestion de grandes installations de valorisation énergétique, Séché Environnement a ainsi été reconnu une nouvelle fois par une collectivité de premier plan, pour ses compétences en matière de tri et de valorisation de déchets non dangereux et pour la qualité de son approche environnementale.

De même, à Scherwiller (67), Séché Environnement a été retenu par le Smictom d'Alsace Centrale pour exploiter, à partir du 1er septembre 2012, son unité de TMB (tri mécano biologique des déchets ménagers et production de compost) d'une capacité de 30.000 tonnes par an. Ce contrat, sur 5 ans, est de l'ordre de 6 M€.

Séché Environnement a été sélectionné pour la qualité de son offre technique alors que l'offre financière était sensiblement identique à celle de l'opérateur sortant. En effet, le projet d'exploitation et les perspectives d'évolution proposés associent garantie des performances techniques et amélioration des performances environnementales (lancement d'une procédure de certification ISO 50001 …).

Ce nouveau marché d'exploitation s'inscrit dans le cadre du développement du Groupe et complète son maillage en Alsace où Séché Environnement est déjà présent de manière significative aussi bien dans la valorisation et le traitement de déchets non dangereux (gestion et modernisation de l'UIOM de Strasbourg) que des déchets dangereux à travers ses unités de Strasbourg et de Hombourg.

Ce contrat constitue également une 1ère référence de qualité dans un nouveau métier, le tri mécano-biologique et le compostage des ordures ménagères.

Elargissement de l'offre et développement géographique
Croissances externes

Au cours des derniers mois, Séché Environnement a réalisé avec succès plusieurs développements pour étendre son maillage territorial et élargir son offre commerciale.

Notamment, le Groupe a acquis et s'attache à développer de 2 nouvelles plates-formes de tri et regroupement :

  • Villeneuve-lès-Béziers : plate-forme de 14.000 tonnes autorisées pour le regroupement, tri et valorisation de DTQD5. Séché Environnement étend ainsi sa capacité à capter des flux de déchets dangereux sur le sud-ouest de la France et en région méditerranéenne.
  • Lacq : plate-forme de 40.000 tonnes autorisées pour le traitement de terres polluées (bio-centre), située à proximité des zones autrefois utilisées par l'industrie pétrochimique et actuellement en cours de reconversion.

Séché Environnement poursuit le développement de son offre commerciale et l'extension de son maillage territorial également par croissance externe.

Ainsi, le Groupe s'est engagé dans le cadre d'un protocole signé en août 2012, à l'acquisition de Tree, centre de stockage de classe 2 situé à La Dominelais (35), d'une capacité autorisée de 70.000 tonnes par an.

Cette acquisition renforce la dynamique commerciale du Groupe dans ses activités de stockage, en étendant ses moyens logistiques pour le regroupement et les prétraitements des DND dans les départements 35 et 44.

Elle permet également à Séché Environnement de prendre une position significative sur le marché prometteur de la valorisation des mâchefers (plate-forme autorisée de 70.000 t/an).

Cette acquisition sera intégrée à compter du 1er octobre 2012. La contribution attendue au chiffre d'affaires consolidé est de l'ordre de 1 M€ en 2012.

Stratégie et perspectives

Séché Environnement se positionne en spécialiste de la valorisation et du traitement des déchets, qu'ils soient d'origine industrielle ou municipale, dangereux ou non dangereux.

Ses marchés sont déterminés par des réglementations de plus en plus strictes, qui touchent à la fois à l'environnement, à la protection de la santé et à la préservation des ressources naturelles (matières ou énergie).

Ces évolutions réglementaires s'avèrent comme autant d'opportunités commerciales pour le Groupe car elles font apparaître de nouveaux déchets, réduisent les seuils d'acceptabilité de certains polluants et créent pour les industriels comme pour les collectivités, de nouvelles obligations qui les conduisent de plus en plus à externaliser la gestion de ces problématiques.

Ainsi, l'échéance réglementaire du 1er juillet 2012, relative à la réduction des seuils d'acceptabilité pour l'utilisation des mâchefers en technique routière, ouvre le marché prometteur de la valorisation de mâchefers issus de l'incinération des ordures ménagères, sur lequel le Groupe entend se positionner, à travers l'acquisition de Tree, entre autres.

Séché Environnement est donc engagé dans une stratégie visant à élargir ses activités en direction de nouveaux métiers et de nouveaux marchés à la fois pour répondre aux besoins croissants de ses clients, notamment en matière de tri et de valorisation, et pour étendre son maillage territorial avec par exemple, le développement des activités de plates-formes.

Ces évolutions de mix activités produisent des incidences à court terme sur la formation des résultats opérationnels mais se traduisent également par une amélioration de la visibilité du chiffre d'affaires à travers une sécurisation des flux de déchets (comme dans le cas des plates-formes) ou une plus grande contractualisation de l'activité (dans le cas des « offres globales » auprès d'industriels et des délégations de service public avec les collectivités).

Le cumul d'éléments négatifs apparus au cours du 1er semestre de l'exercice en cours (retournement conjoncturel sur les marchés industriels, moindre disponibilité de l'incinérateur de Strasbourg, contraction des marchés PCB, baisse de volumes dans les métiers du stockage …) accentue ponctuellement l'incidence de ces évolutions de mix activité sur les marges opérationnelles du Groupe, qui devraient donc atteindre un point bas en 2012.

Séché Environnement tient compte de ces éléments nouveaux et ajuste ses hypothèses initiales6 de croissance et de rentabilité pour l'exercice 2012.

Le Groupe envisage désormais une croissance annuelle de son chiffre d'affaires hors IFRIC12 de l'ordre de 2% (y compris contribution des développements récents), lui permettant d'atteindre une marge de ROC de l'ordre de 11% de son chiffre d'affaires hors IFRIC 12.

Le levier financier, qui devrait se situer aux alentours de 2,5x EBE fin 2012, devrait être compris entre 2x et 2,5x EBE fin 2013.

A moyen terme, le Groupe devrait voir une amélioration de la rentabilité opérationnelle grâce à l'atténuation progressive des effets mix négatifs (meilleure disponibilité de l'incinérateur de Strasbourg, stabilisation de l'activité PCB, contribution des acquisitions …).

A Strasbourg, des investissements supplémentaires, réalisés en 2013 en vue de l'extension du réseau de chaleur et l'amélioration de l'efficience énergétique de l'incinérateur conformément à l'avenant conclu en juillet 2012 avec la CUS, devraient contribuer à accroître la rentabilité opérationnelle de cette unité à compter de 2014.

Groupe Hime

Les résultats consolidés du groupe Hime au 30 juin 2012 font apparaître :

  • Un chiffre d'affaires en progression de +3,3% à 850,5 M€ intégrant un effet de périmètre (9,3 M€). Ainsi, la croissance à périmètre constant est ramenée à +2,2% ;
  • Un EBE en recul de 10,5% à 81,3 M€, soit 9,6% CA (vs. 90,8 M€ soit 11,0% CA au 30 juin 2011).
    Ce recul (-9,5 M€) reflète :
  • dans les métiers de l'Eau (-8,7 M€), des effets commerciaux négatifs non compensés par les gains de productivité et le développement à l'International ;
  • dans les métiers de la Propreté (-0,8 M€), la baisse des prix des matières premières secondaires.
  • Un ROC en baisse de 49,4% à 20,3 M€ soit 2,4% CA (vs. 40,1 M€ soit 4,9% CA un an plus tôt). Cette contraction (-19,8 M€) est essentiellement liée à la baisse de l'EBE ainsi qu'à la hausse des provisions pour charges (+8,0 M€) ;
  • Un résultat financier stable à -69,0 M€ contre -69,6 M€ un an plus tôt, en lien avec la stabilité de l'endettement net à période comparable ;

Au 30 juin 2012, le résultat net consolidé de Hime s'établit en perte de 29,1 M€ contre une perte nette de 23,6 M€ un an plus tôt.

La dette financière nette est stable à 1.675,4 M€, extériorisant un leverage de 8,83x EBE.

Chiffres-clés du 1er semestre 2012

Données consolidées en M€ (normes IFRS)

Au 30 juin 2011 2012 Variation 2012/2011 Chiffre d'affaires 823,4 850,5 +3,3% Excédent Brut d'Exploitation 90,8 81,3 -10,5% Résultat Opérationnel Courant 40,1 20,3 -49,4% Résultat financier (69,6) (69,0) -0,9% Produit / (charge) d'impôt 4,5 5,5 +22,2% Résultat net consolidé (pdg) (23,6) (29,1) +23,3%

Le diaporama de présentation des résultats sera disponible
dès le 4 septembre 2012 (11h30 Paris) sur :
http://www.groupe-seche.com/majic/pageServer/1b0100000m/fr/Presentations-SFAF.html
La conférence pourra être réécoutée à partir du 5 septembre 2012 à la même adresse.

ANNEXES :
Compte de résultat consolidé au 30 juin 2012
Bilan consolidé au 30 juin 2012
Tableau des flux de trésorerie consolidé au 30 juin 2012

A propos de Séché Environnement

Séché Environnement est l'un des principaux acteurs français du traitement et du stockage de tous les types de déchets (hors radioactifs), qu'ils soient d'origine industrielle ou issus des collectivités territoriales. Son outil industriel lui permet d'offrir une solution globale de haute qualité qui intègre toutes les exigences liées au respect de l'environnement.

Premier opérateur indépendant en France, Séché Environnement se caractérise par un positionnement original, au cœur des métiers à plus forte valeur ajoutée des marchés des valorisations, des traitements et du stockage de déchets ultimes.

Le Groupe propose une offre intégrée de services spécialisés :

  • les valorisations matières ou énergétique des déchets dangereux et non dangereux ;
  • les traitements (incinération, physico-chimique …) ;
  • le stockage des résidus ultimes de déchets dangereux ou non dangereux,

Il se développe activement sur les marchés de l'externalisation de la gestion de déchets pour des clientèles de grandes collectivités et d'industriels de premier plan.

En avril 2007, Séché Environnement a acquis une participation de 33% dans le Groupe Saur, 3ème intervenant dans le secteur de l'Eau et de la Propreté en France.

Séché Environnement est coté sur l'Eurolist d'Euronext depuis le 27 novembre 1997
(Compartiment B – ISIN : FR 0000039139 – Bloomberg : SCHP.FP – Reuters : CCHE.PA)

Avis important

Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs à la date de publication du présent communiqué et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de la Société, qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement des tendances et objectifs énoncés. Ces risques comprennent notamment ceux décrits dans le Document de Référence de la Société disponible sur son site internet (www.groupe-seche.com). Ces informations ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement et aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces éléments prospectifs. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations. Des informations plus complètes sur la Société peuvent être obtenues sur son site internet (www.groupe-seche.com), rubrique Information Réglementée. Ce communiqué ne constitue ni une offre de titres ni une sollicitation en vue d'une offre de titres dans un quelconque Etat, y compris aux Etats-Unis. La distribution du présent communiqué peut être soumise aux lois et règlements en vigueur en France ou à l'Etranger. Les personnes en possession du présent communiqué de presse doivent s'informer de ces restrictions et s'y conformer.

ANNEXES

Compte de résultat consolidé au 30 juin 2012

Juin Juin 2011 2012 CA publié 209 603 8,6% 212 215 1,2% CA hors IFRIC12 208 832 8,2% 207 866 -0,5% EBE 49 659 23,8% 41 623 20,0% RESULTAT OPERATIONNEL COURANT (ROC) 28 979 13,9% 19 770 9,5% RESULTAT OPERATIONNEL (RO) 28 728 13,8% 19 153 9,2% RESULTAT FINANCIER 4 880 2,3% 3 074 1,5% Impôts (10 007) -4,8% (6 586) -3,2% RESULTAT DES ENTREPRISES INTEGREES 23 601 11,3% 15 641 7,5% Quote-part dans les Rsts des entreprises associées (7 786) -3,7% (9 655) -4,6% intérêts des minoritaires 99 0,0% 240 0,1% RESULTAT NET (Part du Groupe) 15 915 7,6% 6 227 3,0%

Bilan consolidé au 30 juin 2012

31/12/2011 30/06/2012 ACTIF NON COURANT 570 128 575 843 ACTIF COURANT (hors trésorerie et équ. De trésorerie) 146 411 158 579 Trésorerie et équiv. de trésorerie 24 686 41 383 TOTAL ACTIF 741 225 775 804 CAPITAUX PROPRES 356 093 346 069 DETTES FINANCIERES 216 640 242 105 INSTRUMENTS DE COUVERTURE PASSIF 3 795 4 377 PROVISIONS 28 393 41 981 AUTRES PASSIFS 136 304 141 272 TOTAL PASSIF 741 225 775 804

Tableau de flux de trésorerie consolidé au 30 juin 2012

31/12/11 30/06/11 30/06/12 MARGE BRUTE D'AUTOFINANCEMENT avant impôt et frais financiers 86 774 45 433 35 179 VARIATION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT LIE A L'ACTIVITE 11 338 4 636 -2 163 Impôts décaissés -23 584 -13 839 -5 656 FLUX NETS DE TRESORERIE GENERES PAR LES ACTIVITES OPERATIONNELLES 74 529 36 230 27 360 Investissements corporels et incorporels -51 754 -26 273 -19 740 Encaisst / cession d'immobilisations 1 607 187 194 Investissements financiers nets -91 32 -715 Tréso.nette /acquisitions & cessions de filiales -224 2 0 FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX OPERATIONS D'INVESTISSEMENTS -50 462 -26 053 -20 261 Dividendes versés aux actionnaires de la mère -11 145 -11 146 -11 052 Encaissements et remboursement d'emprunts -24 423 -14 000 29 723 Intérêts décaissés -6 891 -3 340 -9 138 Autres flux de trésorerie -333 -10 -143 FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX OPERATIONS DE FINANCEMENT -42 793 -28 497 9 389 VARIATION DE TRESORERIE -18 726 -18 320 16 488 Incidences des variations de taux de change -118 -34 47 TRESORERIE A L'OUVERTURE 42 849 42 849 24 005 TRESORERIE A LA CLOTURE 24 005 24 496 40 540

1 Cf. communiqué de 25 avril 2012
2 DND : déchets non dangereux
3 DD : déchets dangereux
4 Cf. communiqué du 12 avril 2012
5 DTQD : Déchets Toxiques en Quantités Dispersées (huiles, aérosols …)
6 Cf. communiqué du 25 avril 2012

Séché Environnement
Manuel Andersen
Directeur des Relations Investisseurs
+33 (0)1 53 21 53 60
m.andersen@groupe-seche.com

Business Wire