BFM Patrimoine

Saint-Gobain: plan d'adaptation à la conjoncture.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Saint-Gobain annonce que le résultat net part du groupe ressort à 766 millions d'euros en 2012, en recul de 40,3% par rapport à 2011. Le résultat opérationnel ressort à 1.984 millions d'euros, en baisse de 25% compte tenu

(CercleFinance.com) - Saint-Gobain annonce que le résultat net part du groupe ressort à 766 millions d'euros en 2012, en recul de 40,3% par rapport à 2011.

Le résultat opérationnel ressort à 1.984 millions d'euros, en baisse de 25% compte tenu notamment des dépréciations d'actifs et de la forte augmentation des pertes et profits hors exploitation.

L'Excédent Brut d'Exploitation baisse de 10,5%. La marge d'EBE du groupe s'établit à 10,3% du chiffre d'affaires (13,7% hors distribution bâtiment), contre 11,8% (16% hors distribution bâtiment) en 2011.

Le résultat d'exploitation recule de 16,3%, sous l'impact combiné de la baisse des volumes de vente et d'un différentiel prix/coûts très négatif dans le vitrage.

Il s'établit à 2.881 millions d'euros, contre 3.441 millions d'euros en 2011, et représente une marge d'exploitation de 6,7% (8,5% hors distribution bâtiment) contre 8,2% (10,9% hors distribution bâtiment) en 2011.

Le chiffre d'affaires du groupe est en hausse de 2,6%, à 43.198 millions d'euros, contre 42.116 millions d'euros en 2011. Le chiffre d'affaires du groupe a baissé de 1,9% à données comparables (-3,6% en volumes et +1,7% en prix) sur l'ensemble de l'année.

Le conseil d'administration a décidé, lors de sa réunion du 20 février, de proposer à l'assemblée générale du 6 juin 2013 de distribuer un dividende de 1,24 euro par action, inchangé par rapport à l'an dernier.

Les priorités d'actions du groupe restent les suivantes: l'augmentation de ses prix de vente, avec l'objectif de répercuter la hausse des coûts des matières premières et de l'énergie ; le renforcement de son programme d'économies de coûts, afin de réaliser, en 2013, une économie de 1.100 millions d'euros par rapport à la base de coûts de 2011 ; le maintien d'une grande discipline en matière de gestion de trésorerie et de solidité financière ; la poursuite du développement de ses principaux axes stratégiques, à travers une politique sélective d'investissements (industriels et financiers) ; le maintien de l'effort de R&D.

En conséquence, le groupe anticipe, pour 2013, un redressement de son résultat d'exploitation au second semestre, après un point bas atteint entre mi-2012 et mi-2013, un niveau élevé d'autofinancement libre grâce, notamment, à la réduction de 200 millions d'euros de ses investissements industriels, une structure financière renforcée par la cession de Verallia North America.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance