BFM Patrimoine

S'assurer va coûter plus cher l'an prochain

Les tarifs des assurances habitation et auto progressent.

Les tarifs des assurances habitation et auto progressent. - Franck Fife - AFP

Les tarifs des contrats d'assurance vont progresser en 2017. Ils vont augmenter de 0,5% à 2,5% en moyenne pour l'assurance automobile et de 1% à 4% pour l'assurance habitation.

L'année 2016 aura été onéreuse pour les assureurs. Face à la hausse du coût des réparations automobiles et aux inondations du printemps dernier, les assureurs prévoient d'augmenter leurs tarifs en 2017, révèlent les Échos.

Pour l'assurance automobile, les tarifs vont progresser de 0,5% à 2,5% en moyenne. Stéphane Dessirier, directeur général de la MACSF, explique au quotidien que "les tribunaux accordent des indemnisations de plus en plus importantes, avec une multiplication des postes de préjudice". Résultat, Generali France prévoit d'augmenter ses tarifs de 1,5%, MACSF de 1,5% à 2% mais il n'y aura pas d'augmentation pour un tiers du portefeuille. Filia-Maif table sur une progression de 2,5% et Maif de 1,5%. Matmut ne prévoit pas d'augmentation pour la moitié du portefeuille, mais les autres subiront une hausse de 1,7%. Les assurés de Swiss Life France auront une augmentation de 0,5% à 1% sur leur assurance auto.

Nettes hausses sur l'habitation

Pour l'assurance habitation, les tarifs vont augmenter de 1% à 4%. Les Échos rappellent que ce secteur cumule les hausses depuis déjà plusieurs années. Une évolution qui risque de ne pas s'arrêter tout de suite. En effet, la sinistralité climatique, jusque-là sous-évaluée, est toujours plus importante, les assureurs doivent donc s'adapter. Generali France va procéder à une augmentation de 2,5%. MACSF de 3% à 4%. Filia-Maif va augmenter ses tarifs de 2% et Maif de 1%. Les assurés Matmut vont voir leurs tarifs progresser de 2,3% et ceux de Swiss Life France de 2%.

Par ailleurs, la facture des assurés sera alourdie par "la taxe terrorisme". Au 1er janvier, cette contribution prélevée sur les contrats d'assurance-dommages va progresser de 1,60 euro. Elle passe de 4,30 euros à 5,90 euros. Elle avait déjà été relevée de 1 euro au 1er janvier 2016. Cette contribution doit permettre de garantir la stabilité à long terme du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI) qui indemnise depuis 1986 les victimes d'attentats.

D. L.