BFM Patrimoine

Ricoh Europe: Les chefs d'entreprise européens sont plus inquiets de perdre leur compétitivité que ceux des autres régions du monde

BFM Patrimoine
Ricoh publie les résultats de son étude menée en collaboration avec The Economist Intelligence Unit1 à propos de l'impact des changements générés par la technologie sur les entreprises. Les nouvelles conclusi

Ricoh publie les résultats de son étude menée en collaboration avec The Economist Intelligence Unit1 à propos de l'impact des changements générés par la technologie sur les entreprises. Les nouvelles conclusions s'intéressent plus particulièrement aux dirigeants de grandes entreprises. Si ces derniers admettent que les changements technologiques impactent positivement la créativité et l'innovation, ils sont en revanche préoccupés par le rythme rapide de l'évolution technologique. Les questions des processus et des systèmes constituent pour eux un véritable enjeu contrairement à l'affaiblissement de la créativité ou à la prédominance des ordinateurs ou des robots sur l'humain.

D'après l'étude Ricoh, les dirigeants d'entreprises européennes (45 %) s'inquiètent davantage de leur capacité à suivre l'évolution technologique que leurs homologues d'Asie (35 %) et en Amérique du Nord (37 %).

À la question : « Quels sont les plus importants challenges technologiques à venir ? », les chefs d'entreprise placent au premier rang le manque d'interconnexion entre les systèmes, suivi de près par la technologie évoluant plus rapidement que les processus internes qui la supportent. Le manque d'interconnexion entre les systèmes est en effet perçu comme un enjeu important pour 46 % des chefs d'entreprise européens contre 39% de leurs confrères en Asie et 34 % en Amérique du Nord.

« Les chefs d'entreprise européens sont confrontés à une situation plus difficile. Outre les changements technologiques, ils font face à un contexte réglementaire plus complexe et doivent développer leurs activités sur un marché mature et concurrentiel. Ils cherchent également des solutions de reprise face à la crise économique, à un moment où la stabilité de l'euro est remise en cause. Ces facteurs augmentent la crainte des dirigeants quant à la compétitivité de leur organisation ; il est donc essentiel pour eux d'identifier des solutions pour améliorer leur croissance et leur agilité commerciale à long terme », déclare Elie Choukroun, Directeur Général des Opérations de Ricoh France.

Il poursuit : « L'étude Ricoh révèle la nécessité pour les entreprises européennes d'évaluer leurs méthodes de travail pour mieux se préparer à transformer leurs approches traditionnelles. Grâce à une meilleure intégration de leurs systèmes et à la rationalisation des processus métier - pour interconnecter efficacement les humains et les technologies- les entreprises pourront améliorer le partage des connaissances de leurs collaborateurs, bénéficier d'une réactivité accrue face aux demandes de leurs clients et développer une infrastructure capable de répondre aux besoins de demain ».

Il est intéressant de noter que les responsables des grandes entreprises estiment qu'ils sont plus créatifs aujourd'hui qu'il y a dix ans. Pourtant, cet optimisme est plus faible en Europe (52 %) qu'en Asie (64 %) ou en Amérique du Nord (63 %). 40 % des dirigeants européens sont en effet convaincus que la technologie les aide à prendre de meilleures décisions, contre 59 % en Asie et 52 % en Amérique du Nord.

En revanche, dans d'autres domaines, les européens font preuve d'une plus grande confiance. Pour 65 % d'entre eux, la technologie renforce les discussions et les débats ouverts au sein de leur organisation, contre 57 % en Asie. Les européens déclarent également que la technologie joue un rôle important dans l'amélioration de la productivité. Ils sont 72 % à le penser, contre 59 % en Amérique du Nord et 68 % en Asie.

Elie Choukroun conclut : « Il est évident que les effets de la technologie sont variés et qu'il n'existe pas un standard de transformation pour toutes les entreprises. Une certitude demeure cependant: le changement est inévitable et les méthodes que nous considérons comme acquises ne pourront pas survivre beaucoup plus longtemps. Pour les répondants, l'environnement de travail au sein duquel les décisions sont entièrement prises par ordinateurs ou par des robots n'est pas envisageable. Si les chefs des grandes entreprises européennes maîtrisent l'environnement de travail, qui plus est connecté et efficace, imaginez alors ce qu'il sera possible de réaliser en plus de tous les progrès que nous connaissons déjà. En effet la prise de décision sera mieux informée et plus créative, puisque soutenue par la technologie, des processus métier plus intelligents, des processus documentaires plus efficaces ainsi que de nouvelles méthodes de partage et d'accès aux informations ».

Téléchargez le livre blanc « Opinions des responsables des grandes entreprises » à l'adresse suivante :http://thoughtleadership.ricoh-europe.com/fr

À propos de l'étude

L'analyse de cet article, et l'important livre blanc associé, sont basés sur un double programme de recherche réalisé par l'Economist Intelligence Unit. La première partie est une enquête menée auprès de 432 cadres supérieurs en novembre et décembre 2012, pour explorer leurs opinions sur les interactions entre la technologie et l'imagination dans leurs organisations. L'échantillonnage est global, réunissant des nombres équivalents de répondants contactés en Europe, en Amérique du Nord et l'Asie-Pacifique.

Tous les répondants occupent des postes de direction supérieure : 50% appartiennent à la classe C ou siègent au conseil d'administration. Ils représentent plus de 20 secteurs d'activité, incluant les services financiers, l'éducation, le secteur public/ gouvernement (dont la santé), la fabrication et la technologie. Un peu plus de la moitié des entreprises de l'enquête (53%) ont un chiffre d'affaires annuel de 500 millions US$, et presque une sur cinq a un CA égal ou supérieur à 10 milliards US$. L'étude a été complétée par une série de vingt interviews approfondis avec des prescripteurs d'opinion de haut niveau dans les domaines des affaires et de la technologie, et des membres de la direction supérieure de grandes entreprises de différentes industries.

À propos de Ricoh

Ricoh, entreprise technologique d'envergure internationale, est spécialisée dans les systèmes d'impression bureautiques, les solutions d'impression de production, les systèmes de gestion documentaire et les IT Services. Le groupe Ricoh, dont le siège est situé à Tokyo, est présent dans plus de 200 pays. À la fin de l'exercice clos le 31 mars 2012, le groupe Ricoh a annoncé un chiffre d'affaires de 1,942 milliards de yens (soit environ 23 milliards de dollars) pour l'ensemble de ses opérations dans le monde.

Ces résultats proviennent de la commercialisation de produits, solutions et services qui optimisent l'interaction entre les individus et l'information. Ricoh fabrique également des appareils photo numériques ainsi que des produits industriels spécialisés. Ricoh est plébiscitée pour la qualité des technologies qu'elle propose, l'excellence de son service client et ses initiatives en faveur de l'environnement.

Au travers de sa signature, imagine. change., Ricoh invite les entreprises à transformer leurs manières de travailler et à tirer le meilleur parti de l'imagination collective de leurs collaborateurs.

Pour davantage d'information, rendez-vous sur notre site :
www.ricoh.fr

Retrouvez-nous sur Facebook : www.facebook.com/RicohFrance
Suivez-nous sur Twitter : www.twitter.com/ricohfrance

1 Ces conclusions proviennent de la nouvelle étude « L'Humain et les machines » réalisée par The Economist Intelligence Unit et parrainée par Ricoh. Elle analyse les impacts de la technologie sur la créativité et l'intuition

Contact Presse Ricoh France
Sophie Mc Donagh au 01 56 72 29 49
sophie.mcdonagh@ricoh.fr

Business Wire