BFM Patrimoine

REXEL : RESULTATS DU 1ER TRIMESTRE 2013

BFM Patrimoine
RESULTATS DU 1er TRIMESTRE 2013Les états financiers au 31 mars 2013 ont été arrêtés par le Directoire en date du 24 avril 2013 et revus par le Conseil de Surveillance du 30 avril 2013. Les termes suivant : EBITA, EBITA ajusté, EBITDA,

RESULTATS DU 1er TRIMESTRE 2013

Les états financiers au 31 mars 2013 ont été arrêtés par le Directoire en date du 24 avril 2013 et revus par le Conseil de Surveillance du 30 avril 2013. Les termes suivant : EBITA, EBITA ajusté, EBITDA, Flux net de trésorerie disponible et Dette nette sont définis dans la rubrique Glossaire de ce document.

BONNE RESISTANCE DE LA PERFORMANCE AU PREMIER TRIMESTRE
OBJECTIFS 2013 CONFIRMES

AMELIORATION SEQUENTIELLE DES VENTES EN DONNEES COMPARABLES ET A NOMBRE DE JOURS CONSTANT, TIREES PAR LE RETOUR A LA CROISSANCE DES ETATS-UNIS

  • Ventes T1 2013 de 3 154MEUR, en baisse de 2,3% en données publiées
  • Effet calendaire fortement négatif de 2,7 points
  • La tendance s'améliore séquentiellement en données comparables et à nombre de jours constant, (-3,7% contre -4,7% au T4 2012), tirée par le retour à la croissance des Etats-Unis (+2,8% en données comparables et à nombre de jours constant)

BONNE RESISTANCE DE LA RENTABILITE HORS EFFET CALENDAIRE NEGATIF

  • Marge brute en hausse de 15 points de base à 25,0%
  • Stricte maîtrise des frais administratifs et commerciaux, en baisse de 3,4%
  • Marge d'EBITA ajusté à 4,8%, en baisse de 50 points de base, dont 40 points de base dus à l'effet calendaire

OBJECTIFS 2013 CONFIRMES

  • Croissance organique des ventes légèrement positive sur l'ensemble de l'année,
  • Marge d'EBITA ajusté stable à 5,7%,
  • Flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts de plus de 600 MEUR

Au 31 mars
T1 2013
Variation
Données publiées

Chiffre d'affaires (MEUR)
3 153,9
-2,3%
en données comparables et à nombre de jours constant

-3,7%
EBITA (MEUR)
148,8
-19,0%
Marge EBITA (en % du chiffre d'affaires)
4,7%
-100bps
Résultat opérationnel (MEUR)
133,9
-23,9%
Résultat net (MEUR)
43,1
-51,7%
Résultat net récurrent (MEUR)
66,7
-22,4%
Flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts (MEUR)
(4,2)
n/a
Endettement net, fin de période (MEUR)
2 734,3
+26,0%
Données comparables et ajustées1

Marge brute (MEUR)
788,2
-5,8%
Taux de marge brute (en % du chiffre d'affaires)
25,0%
+15bps
EBITA (MEUR)
150,0
-15,3%
Marge EBITA (en % du chiffre d'affaires)
4,8%
-50bps

* Comparable et ajusté = à périmètre de consolidation et taux de change comparables, en excluant l'effet non-récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre et avant amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l'affectation du prix des acquisitions ; un extrait des états financiers figure en annexe.

Rudy PROVOOST, Président du Directoire de Rexel, déclare :
"Au cours du 1er trimestre, Rexel a démontré sa capacité de résistance dans un environnement difficile, hors un effet calendaire fortement négatif. Le chiffre d'affaires organique a augmenté de manière séquentielle par rapport au dernier trimestre 2012, tiré par la reprise des ventes sur le marché américain, tandis que la marge brute a continué de progresser par rapport à 2012 et que les coûts d'exploitation ont été strictement maîtrisés.
Nous avons également renforcé notre structure financière en réalisant un refinancement important de notre dette, qui nous permet d'étendre sa maturité et d'en réduire le coût global.
L'évolution des ventes organiques devrait rester négative au deuxième trimestre, avec un retour à la croissance attendu au second semestre, soutenu par l'amélioration des indicateurs en Amérique du Nord et dans les pays à forte croissance. Sur cette base, nous confirmons nos objectifs financiers pour l'année 2013. "

Analyse des Résultats au 31 Mars 2013

Sauf mention contraire, tous les commentaires sont faits en base comparable et ajustée et,
pour ce qui concerne le chiffre d'affaires, à nombre de jours constant

[ ]

Ventes publiées : -2,3%, impactées par un effet calendaire fortement négatif de 2,7 points

Ventes en données comparables et à nombre de jours constant : -3,7%, en amélioration séquentielle en comparaison des -4,7% enregistrés au T4 2012, grâce au retour à la croissance aux Etats-Unis

Rexel a enregistré un chiffre d'affaires de 3 153,9 millions d'euros, en baisse de 2,3% en données publiées et de 3,7% en données comparables et à nombre de jours constant. Hors impact négatif dû à la variation du prix des câbles à base de cuivre, les ventes ont diminué de 3,1% en données comparables et à nombre de jours constant.

La baisse de 2,3% des ventes en données publiées inclut:

  • un effet de change négatif de 18,5 millions d'euros (principalement dû à l'appréciation des dollars australiens, canadiens et américains, du real brésilien et de la livre sterling face à l'euro partiellement compensée par la dépréciation de la couronne suédoise),
  • un effet positif de 160,3 millions d'euros d'acquisitions, résultant des opérations de croissance externe réalisées en 2012,
  • un effet calendaire négatif de 2,7 points.

En données comparables et à nombre de jours constant, le chiffre d'affaires reflète les conditions difficiles sur les marchés finaux de Rexel:

  • Le ralentissement du momentum dans l'industrie, sauf aux États-Unis où la tendance a commencé à s'améliorer,
  • La persistance d'un faible niveau de construction résidentielle, à l'exception des États-Unis, où le marché final résidentiel confirme son redressement,
  • La faiblesse de l'activité dans le marché final commercial, affecté par l'ajournement de certains projets.

[ ]

Europe (55% des ventes du Groupe): -5,5% en données comparables et à nombre de jours constant

Les ventes en Europe ont diminué de 6,1% en données publiées, incluant un effet positif de 49,9 millions d'euros liés à la consolidation de Société Commerciale Toutelectric en France, Wilts au Royaume-Uni, La Grange en Belgique et Erka en Espagne.

En données comparables et à nombre de jours courant, les ventes sont en baisse de 8,5%, incluant un fort effet calendaire négatif de 3,0 points.

En données comparables et à nombre de jours constant, l'évolution des ventes a été identique à celle du trimestre précédent : -5,5%. Hors photovoltaïque, les ventes ont baissé de 4,5%.

  • En France, les ventes ont diminué de 3,0%, du fait de l'évolution défavorable dans la construction, l'équipement industriel et les câbles, partiellement compensée par une bonne performance des grands comptes.
  • Au Royaume-Uni, les ventes ont baissé de 7,7% (contre -8,7% au T4 2012), en raison de la faiblesse du marché, l'impact défavorable des fermetures d'agences et la baisse des ventes d'équipements photovoltaïques. Hors ventes d'équipements photovoltaïques, les ventes sont en baisse de 7,1%.
  • En Allemagne, les ventes ont chuté de 5,8% (contre -9,0% au T4 2012). Hors photovoltaïque, les ventes ont diminué de 1,9% (contre -2,4% au T4 2012), reflétant la bonne résistance du marché final industriel et du segment rénovation.
  • En Belgique, les ventes ont reculé de 22,5%, largement impactées par la baisse des ventes d'équipements photovoltaïques. Hors photovoltaïque, les ventes sont en baisse de 10,2%.
  • Aux Pays-Bas, les ventes ont affiché une baisse de 14,8%; la réorganisation de l'activité est en cours dans un marché toujours difficile.
  • En Suisse et en Autriche, les ventes ont continué de croître au cours du trimestre, respectivement de 1,7% et 1,1%.
  • En Scandinavie, les ventes ont diminué de 7,0%, stable séquentiellement par rapport au 4ème trimestre 2012 dans un environnement difficile.
  • Les ventes des pays d'Europe du Sud ont progressé de 2,6%. L'Espagne a affiché une croissance de 8,5%, tirée par les exportations, et l'Italie a été globalement stable (-0,8%).

Amérique du Nord (34% des ventes du Groupe): +1,3% en données comparables et à nombre de jours constant

Les ventes en Amérique du Nord ont progressé de 8,2% en données publiées, incluant un effet de change négatif de 9,4 millions d'euros (USD et CAD contre l'euro) et un effet positif de 97,3 millions d'euros provenant de la consolidation de Platt à partir de juillet 2012 et de Munro à partir de décembre 2012.

En données comparables et à nombre de jours courant, les ventes ont diminué de 0,6%, incluant un effet calendaire négatif de 1,9 point.

En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont augmenté de 1,3% :

  • Aux États-Unis, les ventes ont renoué avec la croissance et progressent de 2,8% sur le trimestre (contre -1,2% au trimestre précédent), confirmant la reprise du marché final résidentiel et l'amélioration des tendances dans l'industrie. En excluant l'impact d'une baisse de l'activité éolienne liée à une diminution des incitations fiscales, les ventes ont augmenté de 4,5%.
  • Au Canada, les ventes ont diminué de 2,5% (contre -4,5% au trimestre précédent), reflétant un ralentissement des activités minières.

[ ]

Asie-Pacifique (9% des ventes du Groupe): -10,2% en données comparables et à nombre de jours constant

Les ventes en Asie-Pacifique ont baissé de 13,3% en données publiées, incluant un effet de change négatif de 4,2 millions d'euros (principalement dû à l'appréciation du dollar australien contre l'euro) et un effet positif de 2,8 millions d'euros lié à l'acquisition de LuxLight à Singapour.

En données comparables et à nombre de jours courant, les ventes ont baissé de 12,9%, incluant un effet calendaire négatif de 2,7 points.

En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont diminué de 10,2% au cours du trimestre:

  • En Chine (environ 25% des ventes de la zone), les ventes ont reculé de 5,9%, reflétant la baisse continue des ventes d'équipements pour l'industrie éolienne et une base de comparaison difficile, le T1 2012 ayant affiché une croissance solide de 14,2% en données comparables et à nombre de jours constant. Hors éolien, les ventes ont augmenté de 0,9%.
  • En Australie (environ 60% des ventes de la zone), les ventes sont en baisse de 13,4%, toujours marquées par des conditions macroéconomiques difficiles et par l'entrée en vigueur d'une nouvelle taxe carbone depuis juillet 2012, qui a durement affecté l'industrie minière et les projets.
  • En Nouvelle-Zélande (environ 10% des ventes de la zone), les ventes ont diminué de 6,2%.

Amérique latine (2% des ventes du Groupe): -3.1% en données comparables et à nombre de jours constant

Les ventes en Amérique latine ont augmenté de 1,1% en données publiées, incluant un effet positif de 10,3 millions d'euros résultant de la consolidation d'Etil au Brésil et Dirome au Pérou et un effet de change négatif de 4,1 millions d'euros.

En données comparables et à nombre de jours courant, les ventes ont reculé de 6,9%, incluant un effet calendaire négatif de 3,8 points.

En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont diminué de 3,1%, reflétant des situations contrastées. Les ventes ont augmenté de 6,6% au Brésil (contre -4,7% au trimestre précédent) et de 7,0% au Pérou, tandis que les ventes au Chili ont diminué de 20,3%, en raison d'une base de comparaison difficile (+11,8% au T1 2012) et d'un ralentissement de l'activité minière.

Bonne résistance de la rentabilité hors effet calendaire négatif, grâce à une marge brute en hausse et à une stricte maîtrise des coûts

La marge d'EBITA ajusté du Groupe a diminué de 50 points de base à 4,8% (contre 5,3% au T1 2012), dont 40 points de base dus à l'impact calendaire négatif.

Cette baisse de 50 points de base reflète:

  • Une amélioration de 15 points de base de la marge brute, à 25,0%,
  • Une hausse de 65 points de base des frais administratifs et commerciaux (amortissements inclus) en pourcentage des ventes, de 19,6% au T1 2012 à 20,2% au T1 2013. Hors amortissements, ces dépenses ont été réduites de 3,4%, globalement en ligne avec la baisse de 3,7% du chiffre d'affaires en données comparables et à nombre de jours constant.

La baisse de 10 points de base de lamarge d'EBITA ajusté, hors effet calendaire, comparée à la baisse de 3,7% du chiffre d'affaires en données comparables et à nombre de jours constant, démontre le fort levier opérationnel de Rexel.

L'EBITA publié a diminué de 19,0% par rapport au T1 2012 et s'établit à 148,8 millions d'euros.

Résultat net publié impacté par une charge financière ponctuelle et par la hausse attendue du taux d'imposition

Le résultat opérationnel du trimestre s'établit à 133,9 millions d'euros, en baisse de 23,9%.

  • L'amortissement de l'allocation du prix d'acquisition s'élève à 4,7 millions d'euros (contre 2,6 millions d'euros au T1 2012).
  • Les autres produits et charges ont représenté une charge nette de 10,2 millions d'euros (contre une charge nette de 5,2 millions d'euros au T1 2012). Ils comprenaient 9,4 millions d'euros de coûts de restructuration (contre 3,8 millions d'euros au T1 2012).

Les charges financières nettes se sont établies à 68,9 millions d'euros (contre 49,3 millions d'euros au T1 2012). Elles comprenaient une charge financière ponctuelle de 23,5 millions d'euros liée aux opérations de refinancement initiées au cours du trimestre (refinancement du Contrat de Crédit Senior, remboursement anticipé des obligations 2009 à échéance 2016 et émission obligataire à échéance 2020 pour respectivement 650 millions d'euros et 500 millions de dollars américains). Le taux d'intérêt effectif moyen s'est élevé à 6,4% au cours du trimestre (contre 7,9% au T1 2012 et 6,6% au T4 2012).

L'impôt sur le revenu a représenté une charge de 21,1 millions d'euros. Comme prévu, le taux d'imposition effectif est passé de 29,3% au T1 2012 à 32,5% au T1 2013.

Du fait de la baisse du résultat d'exploitation, de la charge financière ponctuelle expliquée ci-dessus et d'un taux d'imposition plus élevé, le résultat net a diminué de 51,7% au 1er trimestre, à 43,1 millions d'euros (contre 89,2 millions d'euros au T1 2012).

Le résultat net récurrent s'établit à 66,7 millions d'euros, en baisse de 22,4% par rapport au T1 2012, reflétant la baisse du résultat opérationnel (voir annexe 2).

[ ]

Flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts impacté par la baisse de l'EBITDA

Augmentation de la dette nette due à la saisonnalité de la génération de trésorerie

Au cours du trimestre, le flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts s'est traduit par un décaissement net de 4,2 millions d'euros (contre un encaissement net de 62,5 millions d'euros au T1 2012). Il comprend :

  • des dépenses d'investissement brut pour 20,0 millions d'euros (contre 15,1 millions d'euros au T1 2012),
  • une augmentation de 150,2 millions d'euros du besoin en fonds de roulement, impacté par des acquisitions et par un effet négatif temporaire sur les stocks lié à des projets logistiques (nouveaux centres de distribution en Allemagne, en Suède et au Brésil).

Au 31 mars 2013, la dette nette s'élevait à 2 734,3 millions d'euros (contre 2 599,2 millions d'euros au 31 décembre 2012).

Elle tient compte de :

  • 42,8 millions d'euros de frais financiers versés,
  • 22,1 millions d'euros d'impôt versés,
  • 30,7 millions d'euros d'effet de change défavorable.

Perspectives

L'évolution des ventes organiques devrait rester négative au deuxième trimestre, avec un retour à la croissance attendu au second semestre, soutenu par l'amélioration des indicateurs en Amérique du Nord et dans les pays à forte croissance.

Sur cette base, Rexel confirme viser en 2013:

  • une croissance organique des ventes légèrement positive sur l'ensemble de l'année,
  • une marge d'EBITA ajusté stable à 5,7%,
  • un flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts de plus de 600 millions d'euros, correspondant à environ 300 millions d'euros après intérêts et impôts.

Calendrier

22 mai 2013 Assemblée Générale

26 juillet 2013 Résultats du 2ème trimestre et du 1er semestre 2013

31 octobre 2013 Résultats du 3ème trimestre et des 9 mois 2013

Information financière

Le rapport financier au 31 mars 2013 est disponible sur le site web de Rexel (www.rexel.com) dans la rubrique « Information réglementée » et a été déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

Une présentation des résultats du 1er trimestre 2013 est également disponible sur le site web de Rexel.

Leader mondial de la distribution de produits et services durables et innovants pour les automatismes, l'expertise technique et la gestion de l'énergie, Rexel est présent sur trois marchés : l'industrie, la construction tertiaire et la construction résidentielle. Le Groupe accompagne ses clients partout dans le monde, où qu'ils soient, pour leur permettre de créer de la valeur et d'optimiser leurs activités. Présent dans 37 pays, à travers un réseau d'environ 2 300 agences et employant plus de 31 000 collaborateurs, Rexel a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 13,4 milliards d'euros. Son principal actionnaire est un groupe d'investisseurs dirigé par Clayton, Dubilier & Rice, Eurazeo et BAML Capital Partners.

Rexel est coté sur le marché Eurolist d'Euronext Paris (compartiment A, symbole RXL, code ISIN FR0010451203) et figure dans les indices suivants : SBF 120, CAC Mid 100, CAC AllTrade, CAC AllShares, FTSE EuroMid, FTSE4Good, STOXX600,STOXX Europe Sustainability et ASPI Eurozone.

Contacts

Analystes Financiers / Investisseurs
Presse
Marc MAILLET
Pénélope LINAGE
+33 1 42 85 76 12
+33 1 42 85 76 28
mmaillet@rexel.com
plinage@rexel.com
Florence MEILHAC
Brunswick: Thomas KAMM
+33 1 42 85 57 61
+33 1 53 96 83 92
fmeilhac@rexel.com
tkamm@brunswickgroup.com

Glossaire

EBITA (earnings before interest, taxes and amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l'affectation du prix des acquisitions et avant autres produits et charges. L'EBITA ajusté est défini comme l'EBITA retraité de l'estimation de l'effet non récurrent des variations du prix des câbles à base de cuivre.

EBITDA (earnings before interest, taxes, depreciation and amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissements et avant autres produits et charges.

FLUX NET DE TRÉSORERIE DISPONIBLE

Variation de trésorerie nette provenant des activités opérationnelles, diminuée des investissements opérationnels nets.

ENDETTEMENT FINANCIER NET

Dettes financières diminuées de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.

Rexel a décidé d'appliquer par anticipation la norme révisée IAS 19 « Avantages du personnel » suite à son adoption par l'UE le 6 juin 2012. L'application anticipée de cet amendement améliore l'information sur la situation financière du Groupe, en particulier la présentation dans les états financiers de l'excédent ou du déficit des fonds de retraites. Les changements imputables à l'application de cette nouvelle norme comptable ont été appliqués rétroactivement au 1er janvier 2011 et les données comparables sont disponibles dans les états financiers consolidés.

Annexe 1

Information sectorielle - en données comparables et ajustées (*)

(*) Comparable et ajusté = A périmètre et taux de change constant et en excluant l'effet non-récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre et avant amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l'affectation du prix des acquisitions ; l'effet non récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre représente sur l'EBITA un profit de 6,1MEUR au T1 2012 et une perte de 1,2 MEUR au T1 2013,

[ ]

[ ]

GROUPE
En données comparables et ajustées (MEUR)
T1 2012
T1 2013
Variation
Chiffre d'affaires
3 368,8
3 153,9
-6,4%
en données comparables et à nombre de jours constant

-3,7%
Marge brute
836,6
788,2
-5,8%
en % du chiffre d'affaires
24,8%
25,0%
+15bps
Frais administratifs et commerciaux (yc amortissements)
(659,5)
(638,3)
-3,2%
EBITA
177,1
150,0
-15,3%
en % du chiffre d'affaires
5,3%
4,8%
-50bps
Effectifs (fin de période)
30 777
30 328
-1,5%
EUROPE
En données comparables et ajustées (MEUR)
T1 2012
T1 2013
Variation
Chiffre d'affaires
1 893,1
1 731,8
-8,5%
en données comparables et à nombre de jours constant

-5,5%
France
652,3
613,5
-5,9%
en données comparables et à nombre de jours constant

-3,0%
Royaume-Uni
267,5
239,2
-10,6%
en données comparables et à nombre de jours constant

-7,7%
Allemagne
214,0
193,8
-9,4%
en données comparables et à nombre de jours constant


-5,8%
Scandinavie
235,2
209,8
-10,8%
en données comparables et à nombre de jours constant

-7,0%
Marge brute
516,2
477,1
-7,6%
en % du chiffre d'affaires
27,3%
27,6%
+30bps
Frais administratifs et commerciaux (yc amortissements)
(388,5)
(374,3)
-3,6%
EBITA
127,7
102,8
-19,5%
en % du chiffre d'affaires
6,7%
5,9%
-80bps
Effectifs (fin de période)
17 312
17 026
-1,7%

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

[ ]

AMERIQUE DU NORD
En données comparables et ajustées (MEUR)
T1 2012
T1 2013
Variation
Chiffre d'affaires
1 076,4
1 069,6
-0,6%
en données comparables et à nombre de jours constant

+1,3%
Etats-Unis
762,7
773,5
+1,4%
en données comparables et à nombre de jours constant

+2,8%
Canada
313,7
296,2
-5,6%
en données comparables et à nombre de jours constant

-2,5%
Marge brute
232,2
234,6
+1,0%
en % du chiffre d'affaires
21,6%
21,9%
+30bps
Frais administratifs et commerciaux (yc amortissements)
(184,6)
(185,2)
+0,3%
EBITA
47,6
49,4
+3,9%
en % du chiffre d'affaires
4,4%
4,6%
+20bps
Effectifs (fin de période)
8 589
8 584
-0,1%
ASIE-PACIFIQUE
En données comparables et ajustées (MEUR)
T1 2012
T1 2013
Variation
Chiffre d'affaires
320,2
278,8
-12,9%
en données comparables et à nombre de jours constant

-10,2%
Chine
75,1
70,3
-6,3%
en données comparables et à nombre de jours constant

-5,9%
Australie
189,0
157,2
-16,8%
en données comparables et à nombre de jours constant

-13,4%
Nouvelle-Zélande
32,4
29,3
-9,3%
en données comparables et à nombre de jours constant

-6,2%
Marge brute
70,3
58,3
-17,1%
en % du chiffre d'affaires
22,0%
20,9%
-110bps
Frais administratifs et commerciaux (yc amortissements)
(56,0)
(50,4)
-10,0%
EBITA
14,3
7,9
-44,8%
en % du chiffre d'affaires
4,5%
2,8%
-170bps
Effectifs (fin de période)
2 932
2 726
-7,0%
AMERIQUE LATINE
En données comparables et ajustées (MEUR)
T1 2012
T1 2013
Variation
Chiffre d'affaires
79,1
73,7
-6,9%
en données comparables et à nombre de jours constant

-3,1%
Brésil
44,4
45,8
+3,2%
en données comparables et à nombre de jours constant

+6,6%
Chili
28,7
21,8
-24,0%
en données comparables et à nombre de jours constant

-20,3%
Pérou
6,0
6,0
+0,4%
en données comparables et à nombre de jours constant

+7,0%
Marge brute
17,5
18,2
+3,9%
en % du chiffre d'affaires
22,2%
24,7%
+250bps
Frais administratifs et commerciaux (yc amortissements)
(16,2)
(18,1)
+11,5%
EBITA
1,4
0,2
-87,2%
en % du chiffre d'affaires
1,7%
0,2%
-150bps
Effectifs (fin de période)
1 740
1 776
2,1%

Annexe 2

Extrait des états financiers

Compte de résultat consolidé

Données publiées (MEUR)
T1 2012
T1 2013
Variation
Chiffre d'affaires
3 227,0
3 153,9
-2,3%
Marge brute
809,5
787,1
-2,8%
en % du chiffre d'affaires
25,1%
25,0%

Frais administratifs et commerciaux
(608,3)
(618,8)
+1,7%
EBITDA
201,2
168,3
-16,4%
en % du chiffre d'affaires
6,2%
5,3%

Amortissement des actifs corporels
(17,4)
(19,5)

EBITA
183,8
148,8
-19,0%
en % du chiffre d'affaires
5,7%
4,7%

Amortissement des actifs incorporels
(2,6)
(4,7)

Résultat opérationnel avant autres produits et charges
181,2
144,1
-20,5%
en % du chiffre d'affaires
5,6%
4,6%

Autres produits et charges
(5,2)
(10,2)

Résultat opérationnel
176,0
133,9
-23,9%
Charges financières (nettes)
(49,3)
(68,9)

Quote-part des sociétés mises en équivalence
(0,3)
(0,7)

Résultat net avant impôt
126,4
64,3
-49,1%
Charge d'impôt sur le résultat
(37,1)
(21,1)

Résultat net
89,2
43,1
-51,7%
Résultat net - Participations ne donnant pas le contrôle
(0,2)
(0,2)

Résultat net - Part du Groupe
89,5
43,3
-51,6%

Table de correspondance entre le résultat opérationnel

avant autres charges et produits et l'EBITA ajusté

en MEUR
T1 2012
T1 2013
Résultat opérationnel avant autres produits et charges
181,2
144,1
Effet des variations de périmètre
0,2

Effet change
-0,8

Effet non-récurrent lié au cuivre
-6,1
1,2
Amortissement des actifs incorporels
2,6
4,7
EBITA ajusté
177,1
150

Résultat net récurrent

En millions d'euros
T1 2012
T1 2013
Variation
Résultat net publié
89,2
43,1
-51,7%
Effet non-récurrent lié au cuivre
-6,1
1,2

Autres produits & charges
5,2
10,2

Charge financière

21,3

Charge fiscale
-2,5
-9,2

Résultat net récurrent
85,9
66,7
-22,4%

Chiffre d'affaires et rentabilité par zone géographique

Données publiées (MEUR)
T1 2012
T1 2013
Variation
Chiffre d'affaires
3 227,0
3 153,9
-2,3%
Europe
1 844,1
1 731,8
-6,1%
Amérique du Nord
988,4
1 069,6
+8,2%
Asie-Pacifique
321,5
278,8
-13,3%
Amérique latine
72,9
73,7
+1,1%
Marge brute
809,5
787,1
-2,8%
Europe
511,3
476,2
-6,9%
Amérique du Nord
210,6
234,4
+11,3%
Asie-Pacifique
70,6
58,3
-17,4%
Amérique latine
16,6
18,2
+9,2%
EBITA
183,8
148,8
-19,0%
Europe
137,9
101,9
-26,1%
Amérique du Nord
44,2
49,2
+11,2%
Asie-Pacifique
14,3
7,9
-44,7%
Amérique latine
1,2
0,1
-91,0%

Impact des variations de périmètre sur le chiffre d'affaires

Acquisitions
Pays
Conso.
T1 2013
T2 2013
T3 2013
T4 2013
2013

depuis

est.
est.
est.
est.
Europe
France, RU, Espg, Belgique
divers
49,9
c. 10
-
-
c. 60
Amérique du Nord
USA
divers
97,3
c. 105
c. 28
c. 22
c. 250
Asie-Pacifique
Singapour
01/01/13
2,8
c. 3
c. 3
c. 3
c. 12
Amérique latine
Brésil, Pérou
divers
10,3
c. 2
c. 2
-
c. 14
Total acquisitions

160,3
c. 120
c. 33
c. 25
c. 340

Bilan consolidé

Actifs (MEUR)
31 décembre 2012
31 mars 2013
Goodwill
4 369,2
4 391,5
Immobilisations incorporelles
1 035,8
1 064,6
Immobilisations corporelles
282,7
281,8
Actifs financiers non courants(1)
79,5
30,0
Titres mis en équivalence
10,8
10,2
Actifs d'impôts différés
171,9
152,3
Actifs non courants
5 949,9
5 930,4
Stocks
1 426,7
1 464,9
Créances clients
2 123,9
2 190,4
Autres actifs
502,5
444,9
Actifs destinés à être cédés
21,2
3,3
Trésorerie et équivalents de trésorerie
291,9
234,1
Actifs courants
4 366,2
4 337,7
Total des actifs
10 316,1
10 268,1

Passifs et capitaux propres (MEUR)
31 décembre 2012
31 mars 2013
Capitaux propres
4 117,6
4 183,9
Dettes financières (part à long-terme)
2 303,2
2 269,4
Passifs d'impôts différés
152,3
149,6
Autres passifs non-courants
474,6
444,9
Total des passifs non-courants
2 930,1
2 863,9
Dettes financières (part à court-terme) et intérêts courus
627,6
688,1
Dettes fournisseurs
1 937,2
1 879,6
Autres dettes
703,7
652,5
Passifs destinés à être cédés
-
-
Total des passifs courants
3 268,5
3 220,3
Total des passifs
6 198,6
6 084,2
Total des passifs et des capitaux propres
10 316,1
10 268,1

  1. Incluant (39,8)MEUR de dérivés de couverture de juste valeur au 31 décembre 2012 et 10,9MEUR au 31 mars 2013

Evolution de l'endettement net

En millions d'euros
T1 2012
T1 2013
EBITDA
201,2
168,3
Autres produits et charges opérationnels(1)
(16,0)
(17,1)
Flux de trésorerie d'exploitation
185,2
151,2
Variation du besoin en fonds de roulement
(105,3)
(150,2)
Investissements opérationnels (nets), dont :
(17,4)
(5,2)
Dépenses d'investissement brutes
(15,1)
(20,0)
Cessions d'immobilisations et autres
(2,3)
14,8
Flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts
62,5
(4,2)
Intérêts payés (nets) (2)
(42,3)
(42,8)
Impôts payés
(36,5)
(22,1)
Flux net de trésorerie disponible après intérêts et impôts
(16,2)
(69,1)
Investissements financiers (nets)(3)
(75,3)
(4,7)
Dividendes payés
0,0
0,0
Variation des capitaux propres
0,1
0,7
Autres
(3,8)
(31,3)
Effet de la variation des taux de change
2,6
(30,7)
Diminution (augmentation) de l'endettement net
(92,6)
(135,1)
Dette nette en début de période
2 078,2
2 599,2
Dette nette en fin de période
2 170,8
2 734,3

[ ]

(1) incluant des dépenses de restructuration de 14,4 millions d'euros au T1 2012 et de 12,5 millions d'euros au T1 2013

(2) excluant lerèglement des dérivés de couverture de juste valeur

(3) T1 2013 inclut 2,1 millions d'euros d'acquisitions (net de cash)

Annexe 3

Analyse du BFR

Base comparable
31 mars 2012
31 mars 2013
Stock net

en % du chiffre d'affaires sur 12 mois glissant
10,2%
10,8%
en nombre de jours
49,2
53,3
Créances clients nettes

en % du chiffre d'affaires sur 12 mois glissant
16,5%
16,5%
en nombre de jours
52,7
55,9
Dettes fournisseurs nettes

en % du chiffre d'affaires sur 12 mois glissant
14,0%
13,8%
en nombre de jours
58,3
59,2
BRF opérationnel

en % du chiffre d'affaires sur 12 mois glissant
12,8%
13,6%
BFR total

en % du chiffre d'affaires sur 12 mois glissant
11,3%
12,4%

Annexe 4

Effectifs et agences par zone géographique

ETP (fin de période)
31/03/2012
31/12/2012
31/03/2013
Variation
comparable
Europe
17 312
17 052
17 026
-1,7%
USA
6 196
6 241
6 190
-0,1%
Canada
2 393
2 406
2 394
0,0%
Amérique du Nord
8 589
8 647
8 584
-0,1%
Asie-Pacifique
2 932
2 747
2 726
-7,0%
Amérique Latine
1 740
1 775
1 776
2,1%
Autre
204
212
217
6,4%
Groupe
30 777
30 433
30 328
-1,5%
Agences
31/03/2012
31/12/2012
31/03/2013
Variation
comparable
Europe
1 384
1 359
1 347
-2,7%
USA
407
401
398
-2,2%
Canada
218
218
216
-0,9%
Amérique du Nord
625
619
614
-1,8%
Asie-Pacifique
291
262
264
-9,3%
Amérique Latine
91
96
94
3,3%
Groupe
2 391
2 336
2 319
-3,0%

AVERTISSEMENT

Du fait de son activité de vente de câbles, le Groupe est exposé aux variations du prix du cuivre. En effet, les câbles constituaient environ 17 % du chiffre d'affaires du Groupe et le cuivre représente environ 60 % de leur composition. Cette exposition est indirecte dans la mesure où les prix des câbles sont également dépendants des politiques commerciales des fournisseurs et de l'environnement concurrentiel sur les marchés du Groupe. Les variations du prix du cuivre ont un effet estimé dit « récurrent » et un effet estimé dit « non récurrent » sur la performance du Groupe, appréciés dans le cadre des procédures de reporting interne mensuel du Groupe Rexel :

- l'effet récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre correspond à l'effet prix lié au changement de valeur de la part de cuivre incluse dans le prix de vente des câbles d'une période à une autre. Cet effet concerne essentiellement le chiffre d'affaires du Groupe ;

- l'effet non récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre correspond à l'effet de la variation du coût du cuivre sur le prix de vente des câbles entre le moment où ceux-ci sont achetés et celui où ils sont vendus, jusqu'à complète reconstitution des stocks (effet direct sur la marge brute). En pratique, l'effet non récurrent sur la marge brute est déterminé par comparaison entre le prix d'achat historique des câbles à base de cuivre et le tarif fournisseur en vigueur à la date de la vente des câbles par le Groupe Rexel. Par ailleurs, l'effet non récurrent sur l'EBITA correspond à l'effet non récurrent sur la marge brute qui peut être diminué, le cas échéant, de la part non récurrente de la variation des charges administratives et commerciales (essentiellement la part variable de la rémunération des forces de vente qui absorbe environ 10 % de la variation de la marge brute).

L'impact de ces deux effets est évalué, dans la mesure du possible, sur l'ensemble des ventes de câbles de la période par le Groupe. Les procédures du Groupe Rexel prévoient par ailleurs que les entités qui ne disposent pas des systèmes d'information leur permettant d'effectuer ces calculs sur une base exhaustive doivent estimer ces effets sur la base d'un échantillon représentant au moins 70 % des ventes de la période, les résultats étant ensuite extrapolés à l'ensemble des ventes de câbles de la période par l'entité concernée. Compte tenu du chiffre d'affaires couvert, le Groupe Rexel considère que l'estimation de l'impact de ces deux effets ainsi mesurée est raisonnable.

Ce communiqué peut contenir des données prévisionnelles. Par leur nature, ces données prévisionnelles sont soumises à divers risques et incertitudes (y compris ceux décrits dans le document de référence enregistré auprès de l'AMF le 15 mars 2012 sous le n°D.12-0164). Aucune garantie ne peut être donnée quant à leur réalisation. Les résultats opérationnels, la situation financière et la position de liquidité de Rexel pourraient différer matériellement des données prévisionnelles contenues dans ce communiqué. Rexel ne prend aucun engagement de modifier, confirmer ou mettre à jour ces prévisions dans le cas où de nouveaux événements surviendraient après la date de ce communiqué, sauf si une réglementation ou une législation l'y contraint.

Les données de marché et sectorielles ainsi que les informations prospectives incluses dans ce document ont été obtenus à partir d'études internes, d'estimations, auprès d'experts et, le cas échéant, à partir d'études de marché externes, d'informations publiquement disponibles et de publications industrielles. Rexel, ses entités affiliées, dirigeants, conseils et employés n'ont pas vérifié de manière indépendante l'exactitude de ces données de marché et sectorielles ou de ces informations prospectives, et aucune déclaration et garantie n'est fournie relativement à ces informations et informations prospectives, qui ne sont fournies qu'à titre indicatif.

Cette présentation n'inclut que des éléments résumés et doit être lue avec le Document de Référence de Rexel, déposé auprès de l'AMF le 15 mars 2012 sous le n°D.12-0164, ainsi que les états financiers consolidés et le rapport de gestion pour l'exercice 2012, disponibles sur le site internet de Rexel (www.rexel.com).

Copyright Thomson Reuters

Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien :

http://hugin.info/143564/R/1698093/560022.pdf

Information réglementaire

Ce communiqué de presse est diffusé par Thomson Reuters. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.

[HUG#1698093]

CP_20130502_fr.pdf

Thomson Reuters ONE