BFM Patrimoine

Renault vise une baisse d'effectif de l'ordre de 7.500 en France d'ici 2016

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Le constructeur automobile Renault (RNO.FR) a annoncé mardi viser une baisse d'effectif globale de l'ordre de 7.500 postes en France à l'horizon 2016 "pour contribuer à l'abaissement du point mort de l'entreprise" qui

PARIS (Dow Jones)--Le constructeur automobile Renault (RNO.FR) a annoncé mardi viser une baisse d'effectif globale de l'ordre de 7.500 postes en France à l'horizon 2016 "pour contribuer à l'abaissement du point mort de l'entreprise" qui correspond à l'équilibre entre ses dépenses et ses recettes.

Cela représente 1.800 suppressions de plus que les 5.700 départs naturels et ceux liés au dispositif GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences), un programme qui permet aux salariés ayant occupé un poste physiquement pénible de partir plus tôt à la retraite, déjà pris en compte.

Pour parvenir au total de 7.500 postes, Renault a proposé d'étendre le dispositif GPEC à l'ensemble de ses salariés devant prendre leur retraite dans les trois prochaines années.

Lors d'une réunion avec les syndicats, la marque au losange a expliqué que ce projet permettrait, s'il était accepté, d'éviter toute fermeture de site en France et tout plan de départ volontaire.

Lors de sa précédente réunion de négociation, Renualt avait proposé d'augmenter le temps de travail de 6,5% des salariés des usines, ce qui permettrait d'économiser 65 millions d'euros et d'augmenter la rentabilité.

Le groupe, qui compte 44.642 salariés en France, formulera ses propositions définitives aux représentants des salariés le 22 janvier.

-David Pearson, Dow Jones Newswires

(Version française Marion Issard)

(END) Dow Jones Newswires

January 15, 2013 10:44 ET (15:44 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-