BFM Patrimoine

Records boursiers: l’Inde au diapason mondial

Le Bombay Stock Exchange devrait rester toute l'année le marché asiatique le plus en vue, en témoigne des indices au plus haut historiques... eux aussi.

Le Bombay Stock Exchange devrait rester toute l'année le marché asiatique le plus en vue, en témoigne des indices au plus haut historiques... eux aussi. - Indranil Mukherjee - AFP

Beaucoup sur les marchés asiatiques en sont persuadés : 2015 sera l’année de l’Inde. Confirmation que la Bourse de Bombay est à suivre de près, l’indice SENSEX a atteint pour la première fois de son histoire les 30.000 points !

Après les 5.000 sur le Nasdaq, les 18.000 sur le Dow Jones et le Nikkei, et en attendant les 5.000 sur le CAC40, un nouveau joli chiffre sur les tablettes des investisseurs boursiers, les 30.000 points de l’indice indien SENSEX.

Séance particulière à Bombay ce mercredi matin, avec l’annonce d’une baisse surprise de ses taux directeurs. 0,25%, pas grand-chose. Mais le niveau des taux indiens est toujours spectaculairement élevé par rapport à la moyenne européenne et américaine… Après cette correction, le principal taux directeur indien est toujours à 7,5% !

Quelques faiblesses et peu d’inflation

Mais très clairement l’Inde se met au diapason mondial, avec comme objectif un soutien proactif a son économie. C’est la 20ème banque centrale à avoir décidé d’une baisse de ses taux directeurs cette année. Et pour l’Inde, c’est même la 2ème action du genre depuis le début de l’année, après un premier assouplissement à la mi-janvier.

La Banque Centrale Indienne qui motive sa décision par des "faiblesses" dans certains pans de son économie. On est passé d’une croissance de 8% en 2010, à une moyenne de 5% ces dernières années. Et des pressions inflationnistes sont en net repli. En effet, l’Inde importe tout son pétrole, et la chute brutale des cours a provoqué un très net changement de tendance des prix généraux.

Quand la Roupie tient tête au Dollar!

Du coup, la Roupie indienne devient une des monnaies fortes du continent asiatique, elle a gagné 2% par rapport au Dollar l’année passée, une des rares monnaies à tenir tête à une devise américaine en plein essor.

Du coup Banque Centrale tente de juguler le mouvement, tout en gérant au mieux des flux d’investissements de plus en plus importants dans le pays ces dernières années, et qui devrait se poursuivre après l’annonce d’un important plan budgétaire par le Gouvernement du pays, qui comporte un important volet d’investissement dans les infrastructures, qui reste l’enjeu majeur de la prochaine décennie.

Nouvelle baisse des taux anticipée

Au-delà des problématiques budgétaires, et des décisions politiques souvent brutales, l’Inde est en train finalement de signer sans doute son entrée dans le club fermé des banques centrales qui font le marché. Après l’extraordinaire progression de la Bourse japonaise, alimentée en flux continu par la banque centrale du pays, au vu des incertitudes qui minent toujours l’économie chinoise, l’Inde est en train de prendre le relais.

Avec une croissance et des perspectives toujours attrayantes, une industrie dynamique, des investissements toujours croissants dans l’infrastructure, et un rapport croissance/taux/devise parmi les plus attrayants d’Asie, l’Inde va continuer à animer le marché toute cette année, d’autant que les analystes parient d’ores et déjà sur une nouvelle baisse de taux, qui devrait encore pousser les actions indiennes à de nouveaux sommets.

Antoine Larigaudrie